Thomas Fabius fait valser les millions

clip_image002

(Le fils de Laurent Fabius à nouveau dans le viseur de la justice !)

Thomas Fabius, le fils aîné du ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, serait visé par un mandat d’arrêt aux Etats-Unis. Il serait accusé d’avoir laissé une ardoise de près de trois millions et demi de dollars dans plusieurs casinos du Nevada.

Rien ne va plus pour Thomas Fabius. Selon l’hebdomadaire Le Point, le fils aîné du ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, serait visé par un mandat d’arrêt au Etats-Unis. Thomas Fabius serait accusé outre-Atlantique de chèques sans provisions. Les autorités américaines lui reprochent également d’avoir laissé une ardoise de plus de 3 millions de dollars dans trois casinos du Nevada, comme le rapporte I-télé. Le jeune homme aurait aussi contracté une dette de 1,9 million d’euros au casino de Monte-Carlo en février 2012 ; l’établissement de jeu n’aurait jamais réclamé sa créance.

Des flux financiers suspects

En matière de justice, Thomas Fabius n’en est pas à son coup d’essai. Depuis 2013, Une information judiciaire est ouverte à son encontre pour faux, escroquerie et blanchiment. Les magistrats jugent en effet suspect les flux financiers sur ses comptes bancaires et l’achat de son appartement parisien, alors qu’aucune déclaration fiscale n’aurait été enregistré depuis 2011 au nom du fils du ministre des Affaires étrangères.

La République autoproclamée de Chypre du Nord abrite une quarantaine de casinos pour 250 000 habitants. C’est ici, dans ce paradis des flambeurs échappant aux règles du droit ­international, que Thomas Fabius a encore une fois raflé la mise. À la fin de l’année dernière, le fils du ministre des Affaires étrangères y a encaissé un chèque de près d’un million d’euros.

La chance sourit à l’aîné des Fabius. Entre avril 2011 et avril 2012, ce joueur frénétique aurait empoché dans divers casinos de la ­planète 13 millions de gains… Le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire le 27 juin dernier visant le fils aîné de Laurent Fabius, Thomas, révèle Le Monde ce mardi. Les faits suspectés seraient des « faux », du « blanchiment » et de l' »escroquerie ». Les juges d’instruction Roger Le Loire et René Cros vont enquêter sur des faits touchant Thomas Fabius. Le fils aîné du ministre des Affaires étrangères est en effet visé, depuis le 27 juin, par une information judiciaire ouverte par le parquet de Paris et confiée aux deux magistrats, révèle mardi Le Monde. La procédure vise des faits de « blanchiment », de « faux » et d' »escroquerie ».

Le quotidien ne sait pas pour autant quels faits sont exactement reprochés au jeune homme. Une enquête préliminaire visant Thomas Fabius avait été toutefois ouverte en 2012 pour « tentative d’escroquerie et faux », après une plainte pour des faits datant de novembre 2011. Deux signalement Tracfin avait été émis, dont l’un portait sur l’acquisition d’un appartement en 2012, situé boulevard Saint-Germain (VIIe arrondissement), pour sept millions d’euros. Le bien a été acquis à un prix de plus de 24.000 euros du mètre carré, supérieur au prix du marché moyen dans ce quartier huppé, l’un des plus chers de Paris.

le parquet de Paris s’intéresse de près « aux conditions d’achat d’un somptueux pied-à-terre » récemment acquis par Thomas Fabius, le fils du ministre des Affaires étrangères. En juin 2012, le jeune homme, né en 1981, a en effet acheté l’ancien appartement du réalisateur Claude Zidi. Un 280 m2 situé sur l’une « des artères les plus huppées » de la capitale d’une valeur de sept millions d’euros.

« Comment le fils du numéro deux du gouvernement, qui ne paie pas d’impôts sur le revenu alors qu’il est résident fiscal en France, a-t-il pu acquérir un bien de sept millions d’euros sans que les services de Bercy cherchent à en savoir plus », s’interroge le magazine. La cellule de renseignement financier Tracfin, qui s’intéresse aussi à la fraude fiscale et sociale, a reçu un signalement après cette acquisition par le fils du chef de la Diplomatie française, rapporte l’AFP. Malgré ce signalement, Thomas Fabius n’a fait l’objet d’aucune enquête fiscale, assure Le Point.

Un budget « en partie gagné au jeu »

Le jeune homme a quant à lui expliqué qu’il a pu acquérir ce somptueux bien immobilier en contractant un prêt bancaire, avec comme garantie sa société TF conseils. Mais le magazine, qui s’est penché sur les comptes de cette société, n’a relevé aucun salaire, ni dividende. En 2010, TF conseils aurait réalisé un bénéfice de 92.532 euros, contre 11.880 en 2011. Selon le cabinet du ministre des Affaires étrangères, Thomas Fabius, dont le père est à la tête d’un patrimoine supérieur à 6 millions d’euros, n’a « bénéficié d’aucune donation ou héritage familial », précise l’hebdomadaire.

Thomas Fabius aurait également indiqué à son agent immobilier disposer d’un « budget de 7,5 millions d’euros, en partie gagné au jeu, dont il est un grand amateur. Au moment des déclarations de patrimoine, un proche de Laurent Fabius confiait d’ailleurs au JDD que les seuls soucis des Fabius viennent de Thomas, un joueur invétéré aujourd’hui interdit de casino.

En juin 2011, il avait déjà embarrassé son père lorsqu’il a été condamné à 15.000 euros d’amende – dont 10.000 avec sursis – pour une affaire d’abus de confiance. Il avait opté pour une procédure de plaider coupable, destinée à éviter un procès à condition que l’intéressé reconnaisse sa culpabilité et accepte la peine proposée. Dans un autre dossier, le fils du numéro deux du gouvernement Ayrault était visé en septembre 2012 par une enquête préliminaire pour « tentative d’escroquerie et faux », à la suite d’une plainte pour des faits reprochés datant de novembre 2011.

Publicités

Fabius Père et Fils

 

Après le père voilà le fiston

(En digne héritier)

clip_image001

Le fils, Thomas Fabius

Silence assourdissant de nos chers médias TV ?!…..
Heureusement que ce n’est pas un des fils à SARKOZY, sinon, l’audience aurait explosée …….
C’était au tour du fiston du ministre Laurent Fabius de goûter aux joies des tribunaux parisiens.
Il a été condamné, figurez-vous, mais pas trop méchamment quand même, vous allez voir que notre justice n’est pas à une monstruosité près.
Thomas Fabius, 29 ans et toutes ses dents, comparaissait devant le Tribunal de Grande Instance de Paris, sous le coup de deux plaintes pour escroquerie.
Plaintes émanant de l’investisseur et de son associé dans un projet de cartes à puces devant sécuriser les paiements à distance.
Le beau Thomas a reconnu devant les juges avoir englouti les 90 000 EUR qui lui avaient été remis pour monter l’affaire.
Mais nous sommes entre gens délicats et papa a sûrement mis son grain de sel dans l’affaire.
Il n’a apparemment pas pu éviter la publicité, mais on s’est arrangés entre gentleman. Un accord a donc été trouvé entre les parties et le Thomas Fabius a même pu négocier sa peine avec le parquet.
Sympa, quand même !!! (Comme au bon vieux temps de sa majesté Mitterrand 1er)

« Nous sommes très satisfaits de l’issue de ce dossier et de l’accord que nous avons trouvé avec le plaignant et le procureur, qui met un terme définitif à cette affaire, où chacun reconnaît sa part de responsabilité« , a déclaré l’avocat des Fabius.
Il a été condamné pour abus de confiance à 15.000 euros d’amende dont 10.000 euros avec sursis (incroyable, mais vrai !)
Les juges – pleins de prévenance, ont en outre estimé qu’il n’était pas nécessaire d’inscrire cette condamnation dans son casier judiciaire.
Finalement, il engloutit 90 000 euros et il est obligé d’en rembourser 5.000 : Bénéfice net = 85 000 euros.

Peut-être vérifié sur : www .france.revolution.over-blog affaire thomas fabius

LEMONDE.FR <http://lemonde.fr/>, et bien d’autres encore

Et les petites gens, eux, comment font-ils …. Ils n’ont droit à rien …
Et nos Médias TV, pas un mot … silence absolu

Cocorico !