Mélenchon dans le collimateur de la justice

Deux enquêtes visent Jean-Luc Mélenchon

Le domicile de Jean-Luc Mélenchon, le siège de la France insoumises (LFI) et celui du Parti de gauche ont été perquisitionnés

clip_image002

Ces perquisitions sont menées par l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions dans le cadre de deux enquêtes préliminaires ouvertes par le parquet de Paris. La première concerne de présumés emplois fictifs d’assistants parlementaires européens.

La seconde porte sur les comptes de campagne de Jean-Luc Mélenchon pendant la présidentielle, à la suite du signalement du président de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques.

clip_image004

CBV ® 2018 ☺

Publicités

Lorsque le Général de Gaulle s’appuyât sur le bon sens plutôt que sur l’illusion.

C de Gaulle2   Lorsque de Gaulle appela à la résistance, il s’appuya sur le bon sens, non sur l’imagination hasardeuse et l’illusion.     

Ne pas oublier ceci :

Peuple de gauche, ou peuple d’illusions perdues avec un passé rouge du sang des millions de victimes de la folie meurtrière du bolchévisme.

La réflexion politique demande des connaissances profondes et du réalisme. On ne fait pas de la bonne politique avec des promesses et des illusions pour faire face à une tache ardue et un monde de plus en plus corrompu, le choix n’est pas entre les petits ou grands trucages du pouvoir et le déni du réel tel qu’il se déploie en ce moment même à l’extrême-gauche » rouge, verte et consorts » qui hallucinent tout en pratiquant la politique de l’autruche.

Il convient de savoir que l’on ne vit pas impunément et surtout indéfiniment à crédit et au-dessus de ses moyens., L’Europe, y compris la France, ne doit surtout pas écouter le chant des sirènes de l’ultragauche venant des Etats croulant sous la dépense et les emplois publics, en espérant les financer par la planche à billets, mais étant incapables de redynamiser des économies insuffisamment compétitives et donc juguler de ce fait la montée inexorable du Chômage.

N’écoutez pas les belles promesses mielleuses. Le véritable choix vous incombe il est entre le déclin, la fin de l’Union, ou de l’Euro, la mort et ou le redressement. Or la France et l’Europe ne peuvent être sauvées du marasme que par ceux qui entreprennent les réformes nécessaires aussi bien pour réduire les dépenses publiques que pour rendre nos économies plus compétitives, pour garantir nos frontières, pour sauvegarder nos identités culturelles, notre civilisation, aussi bien pour assurer notre sécurité que pour garantir notre indépendance.

L’Europe occidentale n’a maintenu pendant longtemps son niveau de vie enviable que par l’illusion de l’Etat-Providence, des déficits et de la dette sans avoir une véritable gouvernance (l’Europe n’a dès le départ, été conçue que de bric et de broc) elle en est restée au stade de l’enfance.

Les illusions post-soixante-huitardes font désormais partie d’un passé qu’il convient d’oublier il en est de même des illusions dont François Mitterrand nous a abreuvé abondamment.

Dernier point : si vous voulez connaitre la santé financière de votre commune http://vigiecitoyenne.nouscitoyens.fr/

Polémiques et déformations à satiété de tout ce que font ou disent nos gouvernants.

Depuis quelques temps c’est devenu une habitude de critiquer, de déformer et de s’adonner à la polémique sur tout ce que font les ministres et le président de la République (quelle que soit la couleur politique au pouvoir)

clip_image001

Et si Macron leur faisait supprimer les avantages fiscaux (niche fiscale) à tous ces journalistes, (chiche) avantages déjà supprimés par Juppé sous Chirac et rétabli partiellement par Jospin (7650€) de déduction fiscale et les 30% de déduction pour de pseudos frais des journalistes, qui ne sont pas remboursés par leurs entreprises, alors que le simple citoyen lambda n’a droit qu’à 10% de déduction sur sa feuille d’impôts, et, ce n’est pas tout, il ne faut pas oublier les subventions scandaleuses attribuées à la presse écrites qui se chiffre en centaine de millions, et qui à l’heure de l’internet ne sont plus de mise et ne se justifient plus surtout pour les grands groupes, nous ne sommes plus au 19ème siècle (aujourd’hui l’information circule à la vitesse de l’éclair). Mais c’est vrai que les socialistes de Jospin en passant par Hollande, ont vite compris l’avantage qu’il y avait à entretenir la gent journalistique…

CBV

Pauvre France, ou vat-elle ?

Pauvre France, ou vat-elle ? Perdrait-elle toutes notions du raisonnable ?

clip_image002

Quand les polémiques et critiques se succèdent et s’amplifient avec le concours et la complicité des médias (parce que cela fait vendre) alors qu’il ne s’agit que d’un torchon… En fait la polémique est le reflet d’un état mental de la société actuelle (une société qui se laisse manipuler à qui mieux-mieux). C’est le reflet d’un narcissisme qui submerge notre monde actuel, dans le chaos actuel, la polémique a pour but la sublimation de l’individu en quête de notoriété pour se faire remarquer, pour faire parler de lui ou d’elle et qui rejette toute autre considération au détriment du bien commun. Cette politique moderne de la polémique tend à mettre en avant le « moi je !!! » et efface les vrais sujets (l’insécurité, le déclin de l’autorité de l’Etat et de l’autorité des forces de l’ordre, le chômage dont la plupart des politiques de tous bord se complait à dire « moi je » vous promet le plein emploi. Et c’est surtout le calcul électoraliste qui domine toute autre considération. Ce formidable scénario n’a qu’une faiblesse, les gens ne sont peut-être pas aussi naïfs ni manipulables que ne le pensent les élites dirigeantes. Nous-nous devons de réagir à des polémiques qui n’appellent que le dédain. La bêtise ne doit pas passer par nous (personnes censée et douées de raison).

CB avec Maxime Tandonnet

Photo polémique sur Emmanuel Macron à Saint-Martin

Photo polémique d’Emmanuel Macron à Saint-Martin

Quand certains opposants passent leur temps à déformer à satiété tout ce que fait le président de la République ou son gouvernement, juste parce qu’ils sont opposés et que de toute façon il leur faut critiquer, y compris ce qui est juste et profite au petit peuple.

clip_image002

Marine Le Pen, à l’origine de la polémique risque de s’apercevoir que sont action pourrait la desservir en mettant en avant son coté raciste…

Mais ce n’était pas du tout contre le président, selon les explications du jeune homme mis en cause. Sur le moment, il a juste fait ça pour le style. Il a fait ça envers les gars qui ne veulent pas qu’on avance dans la vie… Pour les gars qui n’aiment pas nous voir avec le président », a-t-il confié au quotidien local. Selon le jeune homme de 22 ans, son cousin « regrette que tout le monde parle de ça et que ça cause des problèmes au président ». « Le président est comme un frère pour nous. On l’aime beaucoup, c’est un homme bon », poursuit-il.
« On était tellement content qu’il vienne »
Réaulf Flemming, ancien braqueur, est aussi celui à qui Emmanuel Macron a fait la morale afin qu’il se mette en quête d’un travail. « Il ne faut pas rester comme ça et ne pas refaire des bêtises. Le braquage c’est fini, a ordonné le président. Ta mère mérite mieux que ça ».

« On était tellement content qu’il vienne voir ce qui se passe vraiment ici. Après cette rencontre, je me suis senti bien, raconte Réaulf Flemming. (…). Il a dit qu’il allait m’aider à trouver du travail et aider ma mère malade. Ce président-là m’a donné une grande motivation ». Le jeune homme voudrait devenir plombier et espère suivre une formation.

Rien que sur ma page Facebook chaque jour, je constate que certains et non des moindres, passent leur temps en critiques parce qu’ils sont opposés et que de toute façon il leur faut critiquer (ce n’est pas la meilleure méthode), il serait plus judicieux pour la droite républicaine de plancher sur le coté économique plutôt que de s’enfermer dans une polémique stérile et nauséabonde.

Sommes-nous sous un régime républicain ou sous un régime avec des fastes dignes de la bourgeoisie ?

Sommes-nous sous un régime républicain ou sous un régime avec des fastes dignes de la bourgeoisie ? (Telle est la question)
Voitures avec chauffeur, restaurant étoilé, voyages tout frais payés et en première classe SVP, logement au frais du contribuable (le peuple) etc. … Tout cela sans distinction de couleur politique.
Mais faut-il le leur reprocher ? C’est selon, de toute façon c’est le système qui veut cela…
Un petit stage dans certains pays Scandinaves leur rappellerait qu’ils sont au service de la nation et par voie de conséquence au service du peuple et non le contraire.

clip_image002

® 2018 CBV

Audition de Benalla au Sénat, La Montagne a accouchée d’une sourie !

Alexandre Benalla devant la commission d’enquête du Sénat, ou une mascarade politico médiatique, la commission d’enquête du Sénat n’est pas une institution judiciaire et ne peut se substituer à la justice et encore moins prononcer aucunes sanctions pénales. (De toute façon une très grande majorité de Français sont pour la disparition pure et simple du Sénat créé sous l’Empire et n’a plus lieu d’exister à notre époque.

(La montagne a accouchée d’une sourie) Par rapport aux attentes espérées de l’audition de Benalla par la commission du Sénat.

Il y a beaucoup de gens qui utilisent Alexandre Benalla comme la torpille à balancer à Emmanuel Macron », dénonçait vendredi sur BFMTV son avocat Me Lienard.

Il a indiqué qu’il touchait 3.500 euros nets par mois et qu’il a été embauché du 5 décembre 2016 au 15 ou 16 mai 2017. Lors de la campagne présidentielle, il a officié comme « chargé de mission », « c’est-à-dire le niveau le plus bas de ce qu’on peut trouver au cabinet du président de la République », a-t-il fait valoir. Sa mission consistait selon lui en une « tâche d’organisation générale, de sécurité générale », d' »interface » et de « facilitateur », entre « le candidat et un certain nombre de personnes », ce qui requiert une « proximité physique », sur des meetings notamment.

Alexandre Benalla a affirmé lors de cette audition s’être senti « humilié » par sa rétrogradation. « J’ai été suspendu pendant 15 jours. (…) La rétrogradation est intervenue à mon retour. Quand je suis revenu au bout de 15 jours, j’ai été convoqué dans le bureau de Patrick Strzoda et dans celui de François-Xavier Lauch qui m’ont expliqué qu’en fait, je n’allais plus participer aux déplacements officiels du président de la République, que je n’allais plus avoir les mêmes activités. Je l’ai très mal pris, j’ai vécu cela comme une humiliation, a-t-il confié. J’avais déjà eu une première sanction et on m’a expliqué (cela) ». 

clip_image002 Vidéo

https://www.rtl.fr/actu/politique/affaire-benalla-il-n-y-a-pas-de-secret-d-etat-c-est-un-fantasme-dit-bayrou-sur-rtl-7794843884

« Il n’y a pas de secret d’État, c’est un fantasme », dit Bayrou sur RTL

Le président du MoDem estime que cette affaire est « transparente », et que l’audition d’Alexandre Benalla ne révélera rien de dommageable pour l’Élysée.