Les gilets jaunes érigés en parti politique ?

Les gilets jaunes érigés en parti politique ?

clip_image002

C’est une idée qui trotte dans certaines têtes chez les gilets jaunes

Pourquoi pas… mai pas sur qu’ils recueillent suffisamment d’audience pour se faire entendre (ils risquent d’être critiqués par les politiques qui les ont soutenus) ce qui est certain, il leur faut une assise et une structure centrale solide, ils doivent faire bloc et pas s’éparpiller comme ils le font actuellement (quand à leur idée de référendum populaire, il est permis de rêver, mais la France ce n’est pas l’Islande et en plus ce n’est pas gratuit)

clip_image004 Mélenchon risque de se prendre un râteau

Les partis politiques d’opposition au pouvoir en place ont une position difficile à tenir (soutenir les gilets jaunes et garder en tête l’objectif écologique populaire). Un défi que peine à relever l’opposition. La mobilisation du début des gilets jaune contre « une fiscalité écologique injuste » a pris les partis d’opposition de court et les plonge, pour la plupart, dans l’embarras. Comment se montrer proche des citoyens et respecter les objectifs pour une écologie populaire ? C’est un véritable casse tête pour ces partis qui sont aux abois depuis leur déconvenue de la présidentielle et des législatives de 2017.

CBV

Publicités

La situation actuelle pourrait bien se retourner contre les gilets jaunes

Liberté, égalité, fraternité, non à la prise d’hottage du peuple pour manifester son désaccord

Sur les pressions fiscales

La situation est explosive mais pourrait bien se retourner contre les gilets jaunes. Ce qui se passe actuellement est complètement sorti de son conteste. Les Français soutiennent les revendications des gilets jaunes… « Oui mais pas les actions menées contre le peuple »Pas plus que la politisation du mouvement, Pricillia Ludosky n’en voulait pas. L’idée est reprise par Marine Le Pen (FN RN) et son père JM Le Pen (NDP) pour ne pas être en reste Mélenchon et Wauquiez ont également sauté sur l’occasion. Ce n’est pas très courageux de s’en prendre au peuple, c’est tellement plus facile qu’avec les gouvernants… Sauf que des actions se profilent contre le blocage des gilets jaunes avec les écharpes rouges qui ont l’intention de faire comprendre qu’il y a d’autre actions à mener plutôt que de prendre le peuple en hottage.

Mais au fait vous soutenez qui ? L’extrême droite de MLP et JMLP, la France insoumise de Mélenchon qui voulait inscrire l’écologie dans la Constitution et qui aujourd’hui retourne sa veste et tous ceux qui sautent sur l’occasion pour politiser le mouvement qui, au départ se voulait apolitique et non syndical… Vous souvenez-vous du recul du gouvernement Fillon qui voulait nous imposer la « taxe carbone » en 2009 et a jeté l’éponge en 2010, auriez-vous perdu la mémoire ? Moi pas car je fais partie de ceux qui ont agit en 2009 sans prendre en hottage le peuple, il est vrai avec le concours de circonstance des sages de la Constitution Française qui avaient dit non.

Les internautes ne veulent plus être bloqués par les gilets jaunes https://www.bfmtv.com/societe/vaucluse-des-foulards-rouges-s-opposent-aux-gilets-jaunes-1577844.html?fbclid=IwAR1SWyueUDCVX8JlWCPqbjXrfBv31B24z–vEEU9rMM79u_qX9IWll4rlN8

Pression fiscale : pourquoi Hollande est mal placé pour faire la leçon à Macron

http://www.leparisien.fr/politique/pression-fiscale-pourquoi-hollande-est-mal-place-pour-faire-la-lecon-a-macron-30-11-2018-7958136.php#xtor=AD-1481423552

Taxe sur la transition écologique.

Pour rappel aux gilets jaunes, ce n’est pas en prenant le peuple en hottage que l’on se fait entendre. Il y a bien plus efficace (les années 2019/ 2020/ 2021 et 2022) sont des années d’élections en France et c’est ici qu’il faut faire pression sans créer une gène auprès de la population qui n’est pas responsable

Ce qui est désolant c’est la tentative de récupération faite par les partis politiques et certains syndicats qui on sautés sur l’occasion et se sont incrustés, et de ce fait, l’objectif premier qui voulait lutter contre les taxes de la transition écologique sur les carburants a dérivé de son conteste premier…

Historique : La taxe carbone figurait dans le « pacte écologique de Nicolas Hulot» signé par tous les candidats à l’élection présidentielle de 2007. En clôture du Grenelle de l’environnement, le 25 octobre 2007, le président Nicolas Sarkozy s’engage à créer « une taxe climat-énergie en contrepartie d’un allègement de la taxation du travail »

Abandon de la taxe carbone en 2009 par le gouvernement Fillon…

Le 29 décembre 2009, le Conseil constitutionnel estime que les nombreuses exonérations inscrites dans le texte de loi créent une rupture de l’égalité devant l’impôt et censure la partie de loi de finances dédiée à la taxe carbone. Le gouvernement prévoit dans un premier temps d’élaborer un nouveau texte pour une mise en place le 1er juillet 2010 puis le premier ministre François Fillon annonce le 23 mars l’abandon du projet en expliquant qu’une taxe de ce genre doit être européenne « pour ne pas plomber la compétitivité des entreprises françaises ».

Depuis 2014 sous la présidence de François Hollande (Ce qui est curieux, personne n’a manifesté à gauche et c’est tout à fait normal… « Il ne fallait pas faire de tort à la gauche au pouvoir ») seul les routiers et bonnets rouges ont manifestés en Bretagne contre l’écotaxe.  

Soutenue par une résolution de l’Assemblée nationale du 4 juin 2013 et préparée par le Comité pour la fiscalité écologique, la mise en place d’une contribution climat énergie (CCE) est annoncée le 21 septembre 2013 par le premier ministre Jean-Marc Ayrault. Elle est promulguée le 29 décembre 2013 dans le cadre de la loi de finances pour 2014 (Loi no 2013-1278, article 32) et entre en vigueur le 1er avril 2014.

Les élections régionales françaises de 2010 ont eu lieu les 14 et 21 mars

Lors du premier tour, la droite parlementaire enregistre son plus mauvais score sous la Ve République, tous scrutins confondus, avec 27 % des suffrages exprimés. Ce premier tour est également marqué par une forte abstention (53,67 %),

Élection Date (ou année) Durée du mandat Dernières élections
Européennes 26 mai 2019 5 ans 25 mai 2014
Municipales 2020 6 ans 23 et 30 mars 2014
Départementales 2021 6 ans 22 et 29 mars 2015
Régionales 2021 6 ans 6 et 13 décembre 2015
Présidentielle 2022 5 ans 23 avril et 7 mai 2017
Législatives 2022 5 ans 11 et 18 juin 2017

Les sénateurs ne sont pas élus directement par les électeurs, mais par un collège distinct formé de députés et d’élus locaux. Les prochaines élections sénatoriales auront lieu en 2020.

Les Français soutiennent les revendications des gilets jaunes… Oui mais…

Les Français soutiennent les revendications des gilets jaunes… « Oui mais pas les actions menées contre le peuple »Pas plus que la politisation du mouvement

clip_image002

Le mouvement des gilets jaunes divise les Français

Alors que le mouvement des gilets jaunes suscite de nombreuses interrogations au sein de l’exécutif, les Français semblent très divisés. Plus de la moitié des répondants indiquent qu’ils désapprouvent le mode d’action des gilets quand 46% expriment un sentiment d’approbation.

En revanche, les revendications exprimées lors de ces protestations entrent en résonance avec les préoccupations des Français.

Près des trois quarts des personnes interrogées (72%) se reconnaissent dans ses revendications. Certaines populations sont évidemment plus sensibles que d’autres à cette colère. « Les employés et ouvriers (78%), les personnes vivant en province (74% contre 61% pour celles vivant en Ile-de-France) ou en zone rurale (77%), les populations peu diplômées (83%) ou celles déclarant avoir systématiquement du mal à boucler leurs fins de mois (88%) », sont particulièrement réceptifs à tous ces motifs de colère.

Sondage BVA

Et pendant ce temps là chez les Le Pen on fait la fête

clip_image004

Que les politiques donneurs de leçons commencent par eux-mêmes

Que les donneurs de leçons commencent par eux-mêmes… (Certaines vérités dérangent)

Mais c’est vrai, la position de chacun est différente et, est fonction du fait qu’ils sont aux commandes de l’Etat ou passés dans l’opposition, “l’amnésie est une maladie très contagieuse chez nos édiles politiques “ et la science n’a pas de remèdes pour l’endiguer…

On accuse Macron et le gouvernement actuel et pourtant sous Hollande ce n’était pas mieux, « c’était même pire » et curieusement personne n’a manifesté… Remarquez que la droite UMP n’a pas été en reste, non plus.

clip_image002

L’abandon de l’écotaxe, un « échec de politique publique »

L’abandon de l’écotaxe a été vivement critiqué mercredi par la Cour des comptes, qui dénonce, dans son rapport annuel, un « échec…

L’abandon de l’écotaxe a été vivement critiqué mercredi par la Cour des comptes, qui dénonce, dans son rapport annuel, un « échec de politique publique » et une « décision sans base contractuelle » qui coûtera à l’État près d’un milliard d’euros rien qu’en indemnisations.

https://www.publicsenat.fr/article/politique/l-abandon-de-l-ecotaxe-un-echec-de-politique-publique-54654

Et sous Sarkozy ?

L’histoire de la taxe poids lourds, née en 2007 dans l’enthousiasme du Grenelle de l’environnement et enterrée en 2016.

https://www.franceinter.fr/emissions/capture-d-ecrans/capture-d-ecrans-27-septembre-2017

Taxe carbone : L’Élysée doit fixer prix et compensations

http://www.lefigaro.fr/vert/2009/09/05/01023-20090905ARTFIG00158-taxe-carbone-l-elysee-doit-fixer-prix-et-compensations-.php?fbclid=IwAR0g8VrNfyWfAytVKlXknvU39vuzfhE0DYVzE0YQabo6XnMOL0vIuXIQOqw

Taxe carbone : l’UMP dément tout «cafouillage»

http://www.lefigaro.fr/vert/2009/09/05/01023-20090905ARTFIG00543-taxe-carbone-l-ump-dement-tout-cafouillage-.php?fbclid=IwAR0czMAtP6W8ybk5DzVr9VjJQnEpvigjwZL_t1GtHyTtvAnytfzYZggwPSw

Taxe carbone : Fillon et l’Elysée nient tout désaccord

http://www.lefigaro.fr/politique/2009/09/06/01002-20090906ARTFIG00326-taxe-carbone-fillon-nie-tout-desaccord-avec-sarkozy-.php?fbclid=IwAR2Cm6VR613DFHFabdNrD502gMQ_czesm39TGeZckWfdoTKmdfy8TBjjZAA

CBV

Manif des « Gilets jaunes », Mélenchon divorce de l’écologie et crie à la manipulation des chiffres de la part du gouvernement sur la participation des manifestants.

Quand Mélenchon se contredit et se contrefout de l’écologie

clip_image002

Et pourtant l’écologie faisait partie de son programme depuis 2012

Une planification écologique. Jean-Luc Mélenchon a considérablement verdi son programme depuis 2012. Il prône une planification écologique pour “changer notre manière de produire et consommer”. Le candidat promet la sortie du nucléaire et la constitutionnalisation de la “règle verte”, selon laquelle on ne peut “pas prélever sur la nature davantage que ce qu’elle peut reconstituer

Sortir des traités européens. Enfin, le candidat Mélenchon, connu pour son opposition farouche à Bruxelles, veut “sortir des traités européens”. Deux plans sont sur la table : le premier avec une sortie concertée des traités européens par l’abandon des règles existantes et la négociation d’autres règles, le second avec la sortie unilatérale de la France des traités européens pour proposer d’autres coopérations.

clip_image004

Manif des « Gilets jaunes », Mélenchon divorce de l’écologie et crie à la manipulation des chiffres de la part du gouvernement sur la participation des manifestants.

CBV

manif des gilets jaunes.

Quand les dirigeants des partis politiques appellent à la manif des gilets jaunes.

Aux dernières nouvelles, tous les dirigeants de partis politiques appellent à manifester, et pourtant les fondateurs de cette manif ne voulaient pas des politiques…

clip_image002 clip_image004 clip_image006 clip_image008

Wauquiez, Dupont Aignan, Mélenchon, M Le Pen, et les autres … Quand l’amnésie devient collective !

Cela s’appelle récupération politique, juste pour ne pas être accusé de laxisme par le peuple.

C’est vraiment prendre les Français pour des neuneus, C’est oublier que lorsque la droite aussi bien que la gauche, lorsqu’ils ont eu le pouvoir, ils ont actionné le levier des taxes (taxe carbone et TIPP)