Sommes-nous sous un régime républicain ou sous un régime avec des fastes dignes de la bourgeoisie ?

Sommes-nous sous un régime républicain ou sous un régime avec des fastes dignes de la bourgeoisie ? (Telle est la question)
Voitures avec chauffeur, restaurant étoilé, voyages tout frais payés et en première classe SVP, logement au frais du contribuable (le peuple) etc. … Tout cela sans distinction de couleur politique.
Mais faut-il le leur reprocher ? C’est selon, de toute façon c’est le système qui veut cela…
Un petit stage dans certains pays Scandinaves leur rappellerait qu’ils sont au service de la nation et par voie de conséquence au service du peuple et non le contraire.

clip_image002

® 2018 CBV

Publicités

Le document de Mediapart qui accuse Sarkozy serait faux

Le document libyen qui accuse Nicolas Sarkozy de financement illégal de sa campagne de 2007 serait faux.

clip_image001

visite discrète d’un magistrat au Qatar pour enquêter le 5 août dernier «afin d’interroger l’ancien chef des services de renseignements libyens, Moussa Koussa, dont la signature apparaît au bas de la note reproduite par Mediapart». Seulement problème: «ce n’est pas ma signature, ce document est falsifié» a déclaré Moussa Koussa à un juge. «Il s’agit d’un faux car la signature est fausse. Ce n’est pas ma signature (…) Je ne sais pas si quelqu’un a essayé d’imiter ma signature ou si c’est une signature totalement différente ; ce n’est pas moi qui ai signé, ce document est un faux document» a-t-il ajouté lors d’une audition en présence d’un juge mais également d’un magistrat du Qatar.

De plus, comme le révèle Vanity Fair, tous les protagonistes mentionnés dans la note publiée par Mediapart ont démenti: «C’est le cas de Bechir Saleh» affirme l’hebdomadaire, «qui était censé devoir libérer les fonds au profit de Nicolas Sarkozy et qui, dans un entretien exclusif accordé dans le numéro de décembre 2013 de Vanity Fair depuis l’Afrique du Sud (…) avait qualifié cette pièce de «faux grossier» ». Vanity Fair affirme également que «c’est le cas de Ziad Takieddine, qui a tenu des propos contradictoires, mais qui a toujours affirmé (y compris dans l’article initial de Mediapart) que la fameuse réunion de 2006 dont le document est censé rendre compte n’avait pas existé. Enfin, Brice Hortefeux a également nié avec force s’être rendu en Libye à cette date». Les enquêteurs concluent que Brice Hortefeux ne s’est jamais rendu en Libye à cette date

Nicolas Sarkozy a porté plainte en 2012 contre Mediapart pour «faux, usage de faux et publication de fausse nouvelle». Le site internet d’Edwy Plenel avait publié cette note entre les deux tours de l’élection présidentielle de 2012. L’ancien président de la République Nicolas Sarkozy a toujours démenti tout financement occulte venant de Libye.

Source : https://www.valeursactuelles.com/politique/le-document-de-mediapart-qui-accuse-sarkozy-serait-faux-48102

En réalité, et c’est ce que je pense depuis le début, il s’agit d’un coup monté et d’une vengeance du clan Kadhafi

CBV

Audition de Benalla au Sénat, La Montagne a accouchée d’une sourie !

Alexandre Benalla devant la commission d’enquête du Sénat, ou une mascarade politico médiatique, la commission d’enquête du Sénat n’est pas une institution judiciaire et ne peut se substituer à la justice et encore moins prononcer aucunes sanctions pénales. (De toute façon une très grande majorité de Français sont pour la disparition pure et simple du Sénat créé sous l’Empire et n’a plus lieu d’exister à notre époque.

(La montagne a accouchée d’une sourie) Par rapport aux attentes espérées de l’audition de Benalla par la commission du Sénat.

Il y a beaucoup de gens qui utilisent Alexandre Benalla comme la torpille à balancer à Emmanuel Macron », dénonçait vendredi sur BFMTV son avocat Me Lienard.

Il a indiqué qu’il touchait 3.500 euros nets par mois et qu’il a été embauché du 5 décembre 2016 au 15 ou 16 mai 2017. Lors de la campagne présidentielle, il a officié comme « chargé de mission », « c’est-à-dire le niveau le plus bas de ce qu’on peut trouver au cabinet du président de la République », a-t-il fait valoir. Sa mission consistait selon lui en une « tâche d’organisation générale, de sécurité générale », d' »interface » et de « facilitateur », entre « le candidat et un certain nombre de personnes », ce qui requiert une « proximité physique », sur des meetings notamment.

Alexandre Benalla a affirmé lors de cette audition s’être senti « humilié » par sa rétrogradation. « J’ai été suspendu pendant 15 jours. (…) La rétrogradation est intervenue à mon retour. Quand je suis revenu au bout de 15 jours, j’ai été convoqué dans le bureau de Patrick Strzoda et dans celui de François-Xavier Lauch qui m’ont expliqué qu’en fait, je n’allais plus participer aux déplacements officiels du président de la République, que je n’allais plus avoir les mêmes activités. Je l’ai très mal pris, j’ai vécu cela comme une humiliation, a-t-il confié. J’avais déjà eu une première sanction et on m’a expliqué (cela) ». 

clip_image002 Vidéo

https://www.rtl.fr/actu/politique/affaire-benalla-il-n-y-a-pas-de-secret-d-etat-c-est-un-fantasme-dit-bayrou-sur-rtl-7794843884

« Il n’y a pas de secret d’État, c’est un fantasme », dit Bayrou sur RTL

Le président du MoDem estime que cette affaire est « transparente », et que l’audition d’Alexandre Benalla ne révélera rien de dommageable pour l’Élysée.

le Sénat aurait tendance à s’arroger un pouvoir au nom du peuple qu’il ne détient pas

En droit universel, Seul le peuple est souverain (DUDH et CEDH) n’en déplaise à ceux qui prétendent que le peuple est incapable de discernement. (c’est cela la véritable démocratie)

Les sénateurs et les députés, fonctions et différences

Le parlement de la Vème république est composé du sénat et de l’assemblée nationale. Le sénat compte 348 sénateurs dans l’hémicycle et ils sont élus par les élus des administrations locales et non au suffrage universel et de fait ne représentent en aucun cas le peuple
L’assemblée nationale est composée de 577 députés élus au suffrage universel pour 5 ans et sont les seuls représentants du peuple.

Les députés et les sénateurs représentent le pouvoir législatif. Mais seuls les députés élus au suffrage universel représentent le peuple.

Les propositions de loi peuvent être faites par un sénateur ou un député. Si le sénat rejette une proposition de loi ou un projet de loi, le texte est renvoyé aux députés afin qu’il soit amendé. En dernier recours, le gouvernement demande à l’assemblée nationale d’utiliser son pouvoir du dernier mot, elle vote alors la loi comme elle l’entend.

Selon le Sénat (Le Sénat vote la loi et contrôle le gouvernement ? Le contrôle du Gouvernement est la deuxième grande mission du Sénat ???)

clip_image002

Que dit la Constitution sur le sujet ? (Titre 1- de la Souveraineté)

Art.3.- La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par voie du référendum. (Les Sénateurs ne représentent pas le peuple et ne représentent que les élus locaux)

En droit universel, Seul le peuple est souverain (DUDH et CEDH)

(Commentaire : le Sénat aurait tendance à s’arroger un pouvoir au nom du peuple qu’il ne détient pas) En réalité et quoiqu’il arrive, c’est toujours les députés, « les seuls représentants du peuple » qui ont le dernier mot, le recours au Sénateurs n’étant que purement consultatif. (Le Sénat devrait être séparé du pouvoir législatif, puisque ne représentant pas le peuple) De plus nous ne sommes plus à l’époque Napoléonienne sous le régime de l’Empire.

Autrefois le petit peuple n’avait pas de représentants à l’assemblée Nationale Constituante. Le Tiers Etat désignait les députés (les élus) aux états généraux qui représentaient les villes privilégiées et la bourgeoisie. Les Etats provinciaux et Généraux étaient des assemblées purement fiscales, dont la fonction était de voter l’impôt et d’en décider la répartition entre les différentes circonscriptions administratives. L’histoire de France donna plusieurs noms à la chambre haute : la constitution thermidorienne de 1795 (1795-1799) fait naître le Sénat sous le nom de Conseil des Anciens ; il devint Corps législatif sous le Consulat et l’Empire, le Sénat conservateur ayant des prérogatives constitutionnelles (période 1799-1814). La Chambre des pairs était la chambre haute sous la Restauration (période 1814-1830) et sous la monarchie de Juillet (1830-1848) avant que le Second Empire ne rétablisse le « Sénat » (1851-1870). Dans certains régimes comme celui prévu par la Constitution du 6 messidor an I qui ne fut jamais appliqué, ou celui de la Deuxième République, il n’existait qu’une seule chambre. …

Faut-il rappeler que c’est le Sénat qui est à l’origine de la démission du Général De Gaulle ? (Le référendum sur « le projet de loi relatif à la création de régions et à la rénovation du Sénat » a eu lieu le 27 avril 1969. Le résultat négatif a conduit à la démission du président de la République Charles de Gaulle le lendemain. Ce référendum a été organisé conformément à l’article 11 de la Constitution).

CBV

Drôle de droite Française

Drôle de droite Française disposant d’un solide réservoir de compétences, et d’une certaine expérience acquise depuis longtemps, et qui cultive un étonnant acharnement à perdre des élections réputées imperdables à cause d’erreurs impardonnables comme les accointances avec le bloc identitaire et l’abandon de souveraineté.
Par droite, s’entend par « Droite Républicaine » …Plus certains alliés du centre s’il en existe encore ? Mais dont les principales figures ou têtes pensantes passent leur temps à se livrer une guerre fratricide sans merci.
La droite Française serait elle devenue un parti sans doctrine commune ni chef incontesté, pire, les Républicains se révèlent inaudibles comme devenus aphones là ou ils pourraient donner de la voix… Cependant, on a connu une opposition beaucoup plus offensive, une droite dure décomplexée, mais cela c’était avant.
Les républicains paient toujours leur pêché originel et les erreurs de jugement (cela ne pardonne pas)… Ce que nous voyons actuellement, des chefaillons qui se neutralisent mutuellement, à qui mieux-mieux, il en résulte un vaste désert idéologique, une impuissance à penser en commun et à construire demain.
Cette façon d’agir paralyse et empêche la droite Républicaine de prendre réellement en compte les problématiques apparues depuis ces 40 dernières années comme l’immigration clandestine et surtout le trafic d’êtres humains, l’environnement, la souveraineté nationale …. Etc. … Laissant un boulevard au FN (RN) et autres partis … Une droite dure, une droite forte une droite décomplexée!!! Pour l’instant les républicains ne sont rien de tout cela … Il est grand temps, et plus qu’urgent, d’être audible et d’apprendre à parler d’une seule voix et comme un seul homme, mais permettez-moi d’avoir des doutes sur cette volonté réelle de changement et d’alternative (c’est trop facile de changer un nom et de faire croire que quelque chose de nouveau a été créé).

 

CBV

Européennes : LREM et RN au coude à coude

Européennes : LREM et RN au coude à coude, le PS à 4,5% derrière les Verts

LREM 21,5%, RN (ex FN) 21%, Les Républicains (14%), La France insoumise (12,5%). Suivent Debout la France de Nicolas Dupont-Aignan (6%), Europe Ecologie-Les Verts (5%) devant le PS (4,5%), le parti Générations de Benoît Hamon (4%) et les centristes de l’UDI (3%), Le Parti communiste et Les Patriotes de Florian Philippot recueillent 1,5% des intentions de vote, devant le Nouveau parti anticapitaliste (NPA), l’Union populaire républicaine de François Asselineau et la liste de l’ex-candidat à la présidentielle, Jean Lassalle, tous trois à 1%.

clip_image002

Sondage réalisé en ligne les 12 et 13 septembre auprès d’un échantillon de 998 Français représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, parmi lesquels 907 personnes inscrites sur les listes électorales. L’intention de vote a été établie sur la base de 535 personnes se déclarant certaines d’aller voter. 

Source : http://www.odoxa.fr/sondage/elections-europeennes-larem-rn-coude-a-coude/

Le jour ou les Républicains comprendront qu’il faut changer de politique (changer le fusil d’épaule) les poules auront des dents et les cochons porteront des bretelles… plus ça va et plus cette formation m’horripile surtout en passant son temps à courir derrière Marine Le Pen et le RN ex FN.

clip_image003

En attendant, c’est mal parti pour les Républicains, pour les Européennes et encore plus problématique pour la présidentielle et les législatives de 2022 et ce n’est pas un hypothétique retour de Sarkozy prôné par certains qui changera la donne… bien au contraire, à moins d’un profond changement de politique, quand aux socialistes ils s’enfoncent de plus en plus.

CBV

Devenir ministre n’est pas un gage de sécurité et de garanti dans la fonction

Devenir ministre n’est pas un gage de sécurité et de garanti dans la fonction, bien au contraire…

clip_image001

Poser ses fesses sur un fauteuil de ministre, c’est courir le risque de s’assoir sur un siège éjectable.

Ils sont un certain nombre à en avoir fait la triste expérience (le plus souvent ils servent de fusible pour calmer la vindicte populaire)… Sous Mitterrand « Dieu le père » Alain Savary et Pierre Mauroy ont pu mesurer l’ampleur et la force des manifestations de rue et ils en ont payé le prix fort, Mitterrand étant contraint de faire retirer les lois controversées et de remplacer ses ministres.

Plus tard c’est François Bayrou ministre de l’éducation nationale qui a affronté l’ardeur des manifestants contre son projet en faveur de l’école libre. Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin, Balladur, on également fait connaissance avec la vindicte populaire.

Sous la présidence de Hollande, même s’il a ignoré les grandes manifestations contre le mariage gay, Jean Marc Ayrault, Manuel Valls et quelques autres ministres ont connu les mêmes déboires.

Que ce soit Mitterrand ou Chirac en leur temps, devant l’ampleur des manifestations, ils n’ont pas eu d’autres recours que de capituler et, les ministres mis en cause étant sacrifiés ainsi que les lois remisent à plus tard, voire abandonnées

Le seul gouvernement à avoir résisté jusqu’à présent face aux manifestations des cheminots, c’est celui d’Edouard Philippe, alors que la droite avait baissée pavillon autrefois. Mais pour combien de temps encore ? Quel vat-être le résultat des élections Européennes de 2019 ?

CBV