Des mamans vont patrouiller lors du Réveillon

A Aulnay-sous-Bois des mamans vont patrouiller lors du Réveillon pour éviter tout débordement dans leur cité

clip_image001

(Et les hommes alors, vont-ils se terrer?)

Voitures brûlées, échauffourées… En cette nuit de la Saint-Sylvestre, les forces de l’ordre craignent des débordements en Seine-Saint-Denis. Un collectif de mères de famille d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) a décidé de prendre les choses en main pour que cette année, la fête ne soit pas gâchée. « Si le matin, en me réveillant, je trouvais ma voiture brûlée, ça me ferait mal au cœur, d’autant plus que je saurais que c’est quelqu’un du quartier », a expliqué au Parisien Niamé, l’une des volontaires qui patrouillera dans le quartier ce dimanche soir.

« Il y a une certaine heure où on va leur dire qu’il faut rentrer à la maison. À 12 ou 13 ans, on n’a rien à faire dehors à minuit ou 1 heure », a ajouté Marianne Gassama, porte-parole du collectif baptisé « Les femmes capables de la cité de l’Europe ». « Notre objectif, c’est d’atteindre zéro voiture brûlée, zéro incendie​, zéro caillassage, zéro échauffourée », a-t-elle ajouté.

Le collectif a également indiqué qu’il souhaitait faciliter les interventions des secours en cas de problème. « S’il le faut, on escortera les pompiers et les policiers pour éviter tout risque de caillassage. »

incendiaires vous avez le choix…

Pour la morale et la paix, “faites l’amour ne mettez pas le feu à la voiture de votre voisin”

Publicités

Et si Facebook flirtait avec la descente aux enfers ?

Après avoir atteint des sommets, et si Facebook flirtait avec la descente aux enfers ?

Souvenons-nous de la Citizen Band qui après avoir atteint des sommets, a subie les affres de la descente aux enfers.

(En cause sa politique qui consiste à mettre son nez partout et à servir d’agence de renseignement en faveur de certains gouvernements et d’entreprises commerciales) au détriment du respect de la vie privé et du droit à l’anonymat.

clip_image001

Un ancien dirigeant de Facebook affirme que le réseau social est « en train de détruire la société »

Après Sean Parker, c’est au tour de Chamath Palihapitiya de tenir des propos alarmants contre les effets sur la société de son ancienne entreprise « Facebook ». Il a rejoint Facebook en 2007 en tant que vice-président en charge de la croissance des audiences. À l’époque, son objectif était de faire en sorte qu’il y ait toujours plus d’inscrits sur la plateforme. Le 13 novembre dernier, il était l’invité de la Stanford Graduate School of Business, l’une des écoles de commerce américaines les plus select. L’intervention était filmée et The Verge l’a déterrée ce lundi. Cet ex-dirigeant de Facebook, alors qu’il parlait du fameux bouton « J’aime », a balancé une phrase assassine : « Les boucles de réaction à court terme, dopaminergiques, que nous avons créées sont en train de détruire la façon dont la société fonctionne ».

pêche aux gros

Le réseau social érode les fondements du comportement des gens et il ressent une énorme culpabilité d’avoir créé des outils qui déchirent le tissu social plus qu’ils ne le créent. L’exploitation de la vulnérabilité de l’humain et sa psychologie, voilà comment Sean Parker décrit le mode de fonctionnement de son ancienne entreprise. Le mot d’ordre de Facebook est de répondre à la question : « Comment absorber le plus possible de votre temps et de votre attention ? »

Aussi, il affirme avoir renoncé aux médias sociaux car il ne veut pas être « programmé ». Il « n’utilise pas cette merde » et ses enfants ne sont pas autorisés à utiliser cette merde non plus. Vous ne vous en rendez pas compte, mais vous devez maintenant décider ce que vous êtes prêt à abandonner, quelle part de votre indépendance intellectuelle, prévient-il. Sean Parker le président fondateur de Facebook avait lui aussi tiré la sonnette d’alarme en dénonçant « un réseau social qui exploite la vulnérabilité de la psychologie humaine ». (Mark Zuckerberg l’a dit dernièrement –, nous sommes prêts à réduire notre profitabilité pour être sûrs que les bons investissements seront faits. « Preuve s’il en est que Chamath Palihapitiya a mis le doigt là où ça fait mal ».

CBV

Vincent Bolloré le mécène de la Ville de Paris et de l’Hidalgo

Vincent Bolloré le mécène de la Ville de Paris et de l’Hidalgo, il est aussi derrière la COP 21 avec le roi du Photovoltaïque Chinois, ainsi que le maitre de séance d’une certaine politique dite « écolo »

clip_image002

® montage CBV

Pourquoi Anne Hidalgo veut instaurer la circulation « tout électrique » à Paris

Vincent Bolloré commence sa carrière en 1970 à l’âge de 18 ans, à la banque de l’Union européenne industrielle et financière, avant d’être nommé, en 1975 à l’âge de 23 ans, directeur-adjoint à la Compagnie financière Edmond de Rothschild, alliée de la famille Bolloré

clip_image003

En 2011, il obtient le marché de l’Autolib’ à Paris ( Bertrand Delanoë été maire de Paris); cela lui permet de mettre en avant la batterie au lithium-métal-polymère produite par le groupe Bolloré, qu’il souhaite étendre à d’autres systèmes urbains avec le système Bluecar, en particulier Lyon et Bordeaux en France, Indianapolis aux États-Unis et à terme des grandes métropoles asiatiques.

Autolib’ est un service public d’auto partage de voitures électriques en libre-service disponible dans l’agglomération parisienne. La conception des Blue car utilisées ainsi que l’exploitation du service ont été confiées au groupe industriel Bolloré par le syndicat mixte Autolib’ Métropole.

Lancé en 2011, le service « Autolib » est assuré, en août 2017, au moyen de 3 907 véhicules répartis dans 1 100 stations couvrant 102 communes de l’agglomération parisienne1.

En septembre 2013, il annonce qu’il votera pour la candidate PS Anne Hidalgo lors des élections municipales de 2014 à Paris, rendant en même temps hommage au maire sortant Bertrand Delanoë, lequel a permis la mise en place du service de voitures électriques Autolib’, dont le groupe Bolloré est l’exploitant

CBV

Fauchés en plein élan à l’aube de leur vie

clip_image002

« En patrouille le long de la frontière Algéro-marocaine »© CBV

Ils avaient tous entre 19 et 20 ans, (les appelés du contingent) ils étaient animés par la joie de vivre, une joie propre à cette jeunesse insouciante qui croque à pleine dent dans la vie. Puis un jour, sans leur demander leur avis, ils ont été expédiés vers l’enfer, (la guerre) loin de leur foyer, ils étaient très loin de penser qu’un jour ils seraient stoppé dans leur élan, les yeux grands ouvert avec l’expression d’un visage qui n’a pas compris pourquoi et qui comme on le disait en pareil cas « Ils sont morts comme des cons », la bouche grande ouverte et les yeux écarquillés…  et pourtant ils ne demandaient qu’une seule chose, « profiter de leur jeunesse et de leur joie de vivre ».

Grande est la douleur et la colère des familles de ceux qui sont mort pour une guerre qui n’aurait pas due exister.

«  Des mots qui pleurent et des larmes qui parles (Une citation d’Abraham Cowley) »

Honte à cette France coloniale d’autrefois qui s’est livrée à des actes qu’elle réprouvait sur son propre sol, en privant de leur liberté et de leur dignité des peuples vassalisés. (Seuls les hypocrites et les égoïstes pensent que leur douleur pour la perte de l’empire colonial est plus forte que celle des familles qui ont perdues un fils, ou un frère dans cette guerre d’Algérie)

CBV

Royal agace le gouvernement

Ségolène Royal irrite au sein de l’exécutif. Devenue ambassadrice chargée des pôles, l’ex-ministre de l’Ecologie reste très présente sur la scène médiatique et ne retient pas ses critiques sur l’action de son successeur.

clip_image001

Avec Nicolas Hulot, l’actuel ministre de l’Ecologie, les rapports sont encore plus compliqués, selon Le Parisien. Il en a marre. Elle veut faire croire qu’elle est toujours ministre de l’Ecologie. Elle pense qu’elle a marqué le siècle dans ce ministère, balance un membre de l’exécutif. Une mésentente qui remonte au précédent quinquennat. Hulot, c’est une danseuse, une diva. Entre eux, c’est je t’aime moi non plus.
« Quand on dit des choses fausses, je rectifie le tir », se défend Ségolène Royal, qui voit dans ces critiques de la jalousie. Ils ne m’enlèveront pas ma bonne humeur. Avec tout ce que j’ai vécu, je n’ai plus rien à prouver, assure celle qui promet tout de même de se montrer loyale.

clip_image003 Commentaire perso : Je me demande si elle est capable de cultiver de la salade et des radis ou autres tomates, sans lire le mode d’emplois sur les pochettes de graines ? J’ai comme un doute !!! Quand à prouver ses capacités, effectivement elle a assai prouvé qu’elle était nulle de chez nul, tout comme son ex, devenu président éphémère.

CBV

Faut-il croire au père Noël

Faut-il croire au père Noël plutôt qu’au petit Jésus soviétique ?

clip_image002

Nombreux sont les oubliés du père Noël en ce monde, nombreux sont ceux qui aspirent à une vie meilleure et pourtant ils doivent faire face à la dure destiné et aux éléments qui se déchainent contre eux avec un malin plaisir, quand à la pitié, c’est un sentiment hypocrite et faux…

CBV