Retard de paiement de l’Etat…

clip_image002 L’Etat et les collectivités ont toujours été de mauvais payeurs.

Ne comptez pas leur demander des indemnités légales qui sont pourtant dues, c’est impensable…

180 chômeurs recrutés ponctuellement par l’État n’ont toujours pas été payés trois mois après.

(Ceci n’est pas nouveau, d’aussi loin que je puisse me souvenir (dès mon entrée dans le monde du travail en 1957) j’entendais mon premier patron se plaindre de la lenteur que mettait l’Etat à payer les facture (trois mois c’était le minimum avant d’espérer d’être payé) cependant si vous avez 1 seul jour de retard dans le paiement de vos impôts, le fisc ne vous rate pas et vous colle une amande de 10%. (il est permis de rêver, mais pas question d’appliquer une quelconque sanction financière comme ce la se fait dans le privé pour retard )

A la mi-juin, 180 demandeurs d’emplois ont passé six journées et six soirées à mettre sous pli les professions de foi des candidats aux législatives. Trois mois plus tard, ils n’ont toujours pas été payés par l’État. En cause : la centralisation. 22 départements de l’Ouest sont gérés par un même service. Celui-ci est débordé.

Un paiement d’ici à la fin septembre ? La préfecture assure que les demandeurs d’emploi seront payés d’ici la fin septembre. « J’ai demandé une avance, on m’a dit que ce n’était pas possible », ajoute Valérie Laurence. « Je comprends très bien que ce soit quelque chose de très lourd à gérer mais depuis le temps que ça existe, les choses devraient être faites pour que les gens soient payés à la fin du mois suivant ».

CBV

Publicités

Assurance-vie : la taxation alourdie ?

clip_image002 C’est dans le droit fil de la « flat-tax » taxe que Macron avait annoncée dans son programme, il n’y a donc pas de surprise.

Assurance-vie : la taxation alourdie ? (Réalité ou intox?)

Selon RTL ce mercredi matin, le gouvernement étudie la possibilité d’alourdir la taxe sur les contrats d’assurance-vie pour inciter les Français à vider leurs comptes?
D’après la radio, l’exécutif souhaiterait récupérer une partie de l’argent stocké sur les assurances-vie pour le réinjecter dans l’économie réelle, et notamment dans le financement des entreprises et les actions boursières. Dans cette éventualité, la fiscalité qui pèse lors du déblocage du contrat, généralement au bout de huit ans, grimperait à 30%, contre 23% actuellement. Cette taxation, qu’Emmanuel Macron appelle « Flat Tax », serait concentrée sur les épargnants qui possèdent plus de 150 000 euros sur leurs contrats, incitant ces Français à placer l’argent ailleurs et à moins long terme. Au total, on dénombre 54 millions de contrats d’assurance-vie, détenus par 17 millions de bénéficiaires en France.
RTL indique que Bruno Le Maire pourrait lever le voile sur cette nouvelle fiscalité ce mercredi soir en clôture de l’université d’été du Medef, tandis que les assureurs sont reçus ce jour à Matignon pour évoquer le dossier.

Commentaire: l’article devrait préciser que seuls les intérêts sont concernés, et pas le capital, et cela uniquement en cas de déblocage du contrat, sur les intérêts des sommes débloquées.
Le versement aux ayants-droits après décès n’est pas concerné.
Seuls sont concernés ceux qui utilisent ce système comme moyen d’épargne personnelle ordinaire toujours disponible.

Comptes de campagne : Hamon menace de balancer Royal et Hollande

Comptes de campagne : Hamon menace de balancer Royal et Hollande

clip_image002

Benoît Hamon règle ses comptes… L’ancien candidat socialiste à la présidence de la République a été accusé le 24 août dernier d’avoir détourné des fonds pour financer le lancement de son nouveau mouvement.

Le Canard enchaîné de mercredi 30 août, relayé par Le Lab d’Europe 1, révèle que l’ancien ministre de l’Éducation nationale aurait fait appeler les proches de François Hollande pour leur délivrer ce message : « Si vous continuez, on balance toute la vérité sur la campagne présidentielle de Ségolène Royal (2007) et de François Hollande (2012). Et on en connaît beaucoup ».(Un scandale pourrait éclater dans les prochains jours?)

Pour 63% des personnes interrogées, l’actuel code du travail est inadapté

Pour 63% des personnes interrogées, l’actuel code du travail est inadapté …

Et…

Valls dénonce le réflexe pavlovien de l’opposition de gauche notamment de la France insoumise

clip_image001

Près de deux personnes sur trois (63%) pensent que le code du travail actuel est inadapté au monde du travail d’aujourd’hui, d’après un sondage « OpinionWay » publié mercredi.

D’après cette enquête d’opinion réalisée pour le compte des éditions Tissot, 35% des personnes interrogées estiment que le code du travail est adapté, et seuls 6% le jugent « tout à fait » en adéquation avec le monde du travail.

Les sondés ne se montrent pas plus convaincus par les changements que le gouvernement veut apporter au code du travail par les ordonnances: ils considèrent majoritairement (68%) que leur patron en profitera pour réduire leurs droits si le futur code du travail laisse davantage de place à la négociation par accord d’entreprise.

Selon l’enquête, 64% pensent que les entreprises n’embaucheront pas plus facilement si elles peuvent licencier plus facilement.

Une proportion identique de sondés (64%) désapprouve le plafonnement des indemnités prud’homales en cas de litige pour licenciement injustifié, ainsi que le prévoit la réforme du code du travail.

Pour 29% des personnes interrogées, le code du travail reste l’élément le plus important pour assurer la protection des salariés, devant les accords de branche (20%), les représentants du personnel (15%) ou les syndicats au sein de l’entreprise (12%).

D’après ce sondage, 50% des personnes interrogées estiment que les salariés eux-mêmes, par référendum, sont les plus à même de représenter l’ensemble des salariés dans l’entreprise, devant les représentants du personnel (35%) et les délégués syndicaux (14%).

Les personnes interrogées pensent en grande majorité (80%) que les règles du droit du travail devraient être identiques dans le secteur public et dans le privé. Dans le détail, 66% des salariés du public y sont favorables, et 87% des salariés du privé.

Enquête réalisée en ligne entre le 16 et le 19 août 2017 auprès de 1.014 salariés de 18 ans et plus selon la méthode des quotas. Marge d’erreur de 1,5 à 3 points.

Et pendant ce temps-là, Valls dénonce le réflexe pavlovien de l’opposition de gauche (PS+PC) et notamment de la France insoumise.

clip_image003

Il a notamment estimé que les trois sujets prioritaires pour le gouvernement sont la lutte contre le terrorisme, la compétitivité des entreprises et le « contrat social » passé entre les Français.

Il faut que les Français -c’est peut être ce qui explique les difficultés d’aujourd’hui- sachent où on va. Quelle est la part de l’effort ? Donc c’est un contrat social, pour lutter contre les inégalités. Pour davantage de justice sociale (…) Oui la CSG ça avait été annoncé (..) et en même temps il faut mettre en œuvre la suppression de la taxe d’habitation ou des cotisations sociales et patronales »

M. Valls a également ironisé sur les réflexions qui agitent le PS sur un éventuel changement de nom du parti. « Quand je portais ces questions là j’étais cloué au pilori. J’étais pratiquement exclu ! Excommunié ! », s’est-il souvenu.

Jean-Luc Mélenchon Monsieur Propre ?

Jean-Luc Mélenchon, celui qui se veut monsieur propre

clip_image002

Le patron de «La France insoumise» est pourtant loin d’être irréprochable en la matière.

Sauf que sa blancheur n’est pas du genre immaculée…

Népotisme, voiture de fonction… Jean-Luc Mélenchon attaqué sur son passé d’élu local

http://www.capital.fr/economie-politique/nepotisme-voiture-de-fonction-jean-luc-melenchon-attaque-sur-son-passe-d-elu-local-1215807

Jean-Luc Mélenchon : son patrimoine: http://www.capital.fr/economie-politique/jean-luc-melenchon-son-patrimoine-depasse-le-million-d-euros-1215930

Ordonnances: Mélenchon et La France Insoumise veulent faire du 23 septembre "un test national"

La France insoumise, qui appelle à une mobilisation le 23 septembre à Paris contre le « coup d’Etat social » mené selon elle par Emmanuel Macron, souhaite faire de cette journée un « test national », en forme « d’étape » vers sa conquête du pouvoir.

Selon Manuel Bompard, directeur de la campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon, très proche du leader des Insoumis. Emmanuel Macron veut réaliser un coup d’État social mais nous allons lui prouver que ses idées ne sont pas majoritaires dans le pays ». La France Insoumise table notamment sur une présence massive des opposants à la réforme, le 23 septembre, lors d’un grand rassemblement qu’elle a initié.

clip_image002

Tous les actes politiques que nous posons ne sont que des phases intermédiaires avant l’étape ultime, qui est la prise du pouvoir, a poursuivi le jeune élu, évoquant un mouvement qui se prépare sérieusement, méthodiquement, à occuper le pouvoir. (Adrien Quatennens, député LFI.)

Commentaires : Monsieur Adrien Quatrennens, en France on ne prend pas le pouvoir par la force, c’est le peuple qui le donne à ses représentants à moins de s’inspirer du Vénézuéla, de Cuba ou de la Russie Soviétique ou la Chine de Mao et de suivre les traces des prolétaires sanguinaires et dictateurs en prenant exemple sur Hugo Chavez, Maduro, Fidel Castro ou, pire sur l’exemple de Staline « Le Boucher de Moscou » avec plus de 20 millions de gens assassinés, dans ce cas on est un dictateur s’inspirant du communisme pur et dur perpétré par des gens comme Staline et avant lui par Lénine, également par Mao qui a fait assassiner plus de 70 million de Chinois suivit de Pol Pot qui a fait assassiner un tiers de la population du Cambodge(tous des dictateurs qui n’ont pas hésités à faire couler le sang.

Réfléchissez avant de suivre ces marchands de sommeil, Mélenchon est un homme dangereux, en réalité ce n’est pas l’avis du peuple qui l’intéresse (il n’en a que faire)… Il n’a qu’un but « la constituante », ce qui se soldera s’il parvient à ses fins, par un retour à la 3ème République et tant qu’il y est la « 6ème République » (monsieur Quatennens ignore peut-être que Mao avait expédié les fonctionnaires qui refusaient de se soumettre, travailler dans les champs pour leur apprendre ce qu’est le travail painible.)

En France le peuple n’aime pas la dictature, d’où quelle vienne !

Ravalement de façade chez les socialistes…

Un ravalement de façade (un de plus) suffira-t-il pour ressusciter le Parti socialiste? Certainement pas.

clip_image001

Un nom plus dynamique, consensuel politiquement. Stéphane Le Foll, qui pourrait briguer le poste de premier secrétaire, est plus prudent que Manuel Valls ou Laurent Fabius: le premier voulait se débarrasser du mot « socialiste », dépassé selon lui, le second voulait y adjoindre le terme « démocrate », éloignant le parti de l’héritage de la SFIO.

Gomme magique

Cette appellation est une façon de dire que désormais, la pluralité de la famille socialiste est admise. Ils l’assument clairement en changeant le singulier en pluriel. Les clivages sont désormais abordés de manière positive, analyse dans Le Parisien la linguiste Bénédicte Laurent.

Les « clivages pluraliste » pourraient cependant se transformer en ruptures: au-delà des règlements de compte entre le PS et Benoît Hamon, la bataille entre socio-démocrates hollandistes, socio-libéraux Macron-compatibles et anciens frondeurs a à peine débuté. Le changement de nom est, avant tout, le signe d’une crise, L’idée selon laquelle si on change l’emballage, on change le contenu. Mais l’effet escompté est celui de la gomme magique…Un leurre ou trompe l’œil. Cela permet de se créer une nouvelle identité, avant de changer de visage tout en ne changeant rien ou presque sur le fond.

clip_image003

Les députés socialistes ont déjà pris les devants à l’Assemblée nationale, rebaptisant le groupe PS  pour adopter le nom « Nouvelle gauche ». Une révolution ? Non une illusion, une de plus. Il est vrai que d’autres l’ont fait et ont tentés de créer l’illusion, tel que le MODEM, les Républicains, les Insoumis de Mélenchon et pourquoi pas le FN qui voudrait bien changer son image mais ne parvient pas à changer le fond.

CBV