Accueil » Les News » Premier couac entre Philippe et Macron !

Premier couac entre Philippe et Macron !


Premier couac entre Philippe et Macron !

clip_image002 Photo montage

Le Président Macron a été élu par le peuple sur présentation d’un programme, il n’en va pas de-même pour les ministres qui ne se sont pas présenté en tant que candidats pour les législatives. Les ministres ont été choisis et nommés par le Président pour appliquer le programme pour lequel les Français on votés et rien d’autre… Les ministres qui ne sont pas d’accord peuvent toujours négocier ou démissionner, s’ils ne sont pas d’accord.

Le président Macron a finalement tranché. Face au « flou gouvernemental » qui s’installait sur les promesses de « baisses d’impôts », les premiers effets de la réforme de la taxe d’habitation et de l’ISF doivent se faire sentir dès 2018. « Le président de la République a décidé de mettre en application cette partie de son programme dès 2018 », a affirmé une source proche du ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, confirmant des informations de France Info.

Le gouvernement semble vouloir corriger le tir, gardant sa ligne sur la réduction de la dépense publique mais multipliant les déclarations rassurantes sur les baisses d’impôts. Emmanuel Macron, qui tenait au « choc de confiance », « ne voulait pas que le discours sur les économies budgétaires vienne brouiller le message économique ». Dire que c’était d’ici la fin du quinquennat, c’était volontairement flou », du fait « qu’on n’a pas encore rendu tous les arbitrages », reconnaît-on du côté de Matignon. Le discours de politique générale du Premier ministre avait été marqué par une grande prudence quant aux annonces sur la baisse de la fiscalité. Il intervenait quelques jours après la publication d’un audit alarmiste de la Cour des comptes sur l’état du déficit.

Selon les sages de la rue Cambon, qui ont au passage taclé l’ancien président François Hollande, le déficit public devrait déraper à 3,2% du produit intérieur brut en 2017, dépassant la barre des 3% exigée par les traités européens. Dans son discours, Edouard Philippe avait mis l’accent sur la lutte contre l' »addiction française à la dépense publique ». Dans la foulée, il avait reporté plusieurs baisses d’impôts initialement prévues dès 2018, notamment l’ISF et la taxe d’habitation.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s