Accueil » Les News » De probables mesures d’économies budgétaires au cours des prochains mois

De probables mesures d’économies budgétaires au cours des prochains mois


clip_image002

Le gouvernement a préparé les esprits mardi à de probables mesures d’économies budgétaires au cours des prochains mois, assurant qu’il existait « un risque extrêmement fort » pour que l’objectif de réduction du déficit public prévu en 2017 soit dépassé.

Un dérapage budgétaire est « probable, je pense même que c’est un risque extrêmement fort » a déclaré sur France-info, le Premier ministre Edouard Philippe, attribuant cette situation aux promesses et aux dépenses engagées en début d’année par le précédent gouvernement.

« Avant de devenir Premier ministre, j’avais des doutes. Maintenant que je suis Premier ministre, j’ai des doutes encore plus sérieux », a insisté M. Philippe, disant espérer que l’exécutif sortant a intégré dans le budget 2017 « l’ensemble des décisions prises dans le premier semestre ».

Un message lourd de sous-entendus, alors que la Cour des comptes doit publier le 3 juillet, à la demande de Matignon, un rapport sur la situation des comptes publics dans l’Hexagone, qui servira de base à d’éventuels ajustements dans le pilotage du budget 2017.

Le gouvernement s’est engagé à ramener le déficit public à 2,8% du produit intérieur brut (PIB) cette année, après 3,4% en 2016 et 3,6% en 2015, afin de repasser sous la barre fatidique des 3% exigée par les traités européens, pour la première fois depuis 10 ans.

Mais plusieurs organismes publics ont émis des doutes sur la tenue de cet objectif, à l’image du Haut conseil des finances publiques (HCFP), organisme chargé d’évaluer la crédibilité des prévisions budgétaires, ou de la Banque de France, qui anticipe cette année un déficit à 3,1% du PIB.

http://www.msn.com/fr-fr/finance/actualite/d%c3%a9ficit-le-gouvernement-pr%c3%a9pare-les-esprits-%c3%a0-un-serrage-de-boulons/ar-BBCBWo6?li=BBoJIji&ocid=HPCDHP

Commentaire : Parmi les possibilités de réduction du déficit public il y a la suppression des subventions scandaleuses allouées à la presse, qui, aujourd’hui ne sont plus justifiées ainsi que les niches fiscales accordées aux journalistes et consorts… Il y a également les subventions accordées un peu trop généreusement à certaines associations sans que cela soit vraiment justifié, ainsi que l’argent alloué aux parlementaires sans aucuns contrôles. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s