Accueil » Les News » (Législatives) Face à la lourde défaite du PS et les lendemains qui déchantent à droite

(Législatives) Face à la lourde défaite du PS et les lendemains qui déchantent à droite


Face à la lourde défaite du PS et de la gauche en général, les internautes se lâchent, mais que… La droite va devoir revoir sa copie et se refonder pour ne pas disparaitre .

Les battus ou en passe de l’être aussi, en vidant leur sac. L’ex-ministre PS Thierry Mandon a estimé lundi sur RTL que le Parti socialiste était à « terre, décapité, éclaté » prônant que le nouveau PS bosse et répétant qu’il fallait donner « les clés à une nouvelle génération ». 

« On est à terre, décapité, éclaté, c’est quand même difficile d’avoir un soir de premier tour aussi violent », a reconnu l’ancien secrétaire d’Etat à l’Enseignement supérieur.  

« A l’évidence, la réécriture et la réinvention d’un parti socialiste, c’est la première des tâches qui sera devant nous dans quelques jours », a-t-il dit. 

« Il faut donner les clés à une nouvelle génération », a-t-il prôné, comme il l’a dit depuis la fin mai.

Chez les internautes l’heure est à la raillerie, exemple : « Merci Hollande pour ce moment! » En 5 ans il a réussi à faire ce qui paraissait impossible en 2012, dynamiter le PS. Son secrétaire national (Cambadélis), son candidat à la présidentielle (Hamon), des anciens ministres (Felk, Filipetti,) des caciques (Guigou, Mennucci, ..), tous laminés, éliminés au premier tour. Il ne manque plus que Valls, Belkacem, …. Soient virés au prochain tour et ce sera complet. Dommage que Touraine ne fasse pas partie de la charrette.

clip_image001

Selon F Hollande « Je laisse la France en meilleur état », le PS aussi a clamé l’ancien Président Merci pour ce moment M. le Président! Encore plus aujourd’hui on peut se demander à quoi servira le Parlement.

Le palais Bourbon où autant de députés serviles, presque tous acquis à la cause de l’exécutif, ne sera qu’une chambre d’enregistrement et le palais du Luxembourg dont les sénateurs à majorité de droite modifieront mais n’auront jamais le dernier mot après les navettes parlementaires. Macron a promis d’en diminuer le nombre, ce n’est à mon avis pas pour demain. En fait ils n’ont pas eu besoin de l’ancien président pour se dynamiter tout seuls. Là c’est le solde de leur fronde, et c’est très bien ainsi. Ils ne peuvent que s’en vouloir à eux même. »

Marquée par l’importante défaite des socialistes, Jean-Christophe Cambadélis a écrit : « Je n’oublierai jamais cette soirée où tant d’amis ont été au tapis. Nous nous reformulerons et reviendrons. » nombre de ténors du PS ont été éliminées au premier tour des élections législatives ou sont en passe de l’être au second, dimanche 18 juin. Parmi eux, d’anciens ministre de François Hollande : Matthias Fekl, Pascale Boistard, Aurélie Filippetti, François Lamy, Kader Arif, Christian Eckert…

« Ce soir, c’est un premier signe extrêmement fort, c’est une dynamique positive, mais il faut rester humble puisque c’est dimanche prochain que se concrétiseront les élections des candidates et des candidats qui portent la République en Marche et le projet du président Macron », a-t-il déclaré.

clip_image002

A droite Guaino vide son sac et dénonce un électorat en crachant son venin « à vomir »Entre les bobos d’un côté, qui sont dans l’entre-soi, (…) puis il y a cette espèce de bourgeoisie traditionnelle de droite, celle qui va a la messe, qui envoie ses enfants au catéchisme, puis après qui vote pour un type qui pendant trente ans s’est arrangé à tricher par tous les moyens », a fustigé le candidat  « Les Républicains », en référence à François Fillon.

Il ajoute, à cet amalgame d’électeurs qui le révulsent, d’autres qui auraient une fibre « pétainiste ». Rappelons que Henri Guaino avait très tôt, dès l’issue de la primaire à droite, de déclarer qu’il ne soutiendrait pas l’ex-Premier ministre. Je constate ce qu’ils ont fait au moment de la primaire, je constate pour qui ils ont voté, contrairement à tous leurs préceptes moraux, (…) cette hypocrisie du socle sociologique sur lequel la droite s’est rétrécie, a égrené l’ancienne plume élyséenne, ex-proche de Philippe Séguin. Il déclare cependant assumer sa responsabilité dans l’affaiblissement et la division de la droite de gouvernement. Appellera-t-il à voter pour Nathalie Kosciusko-Morizet, en ballottage défavorable avec 18% des voix, ou pour Gilles Le Gendre, quasiment certain d’être élu avec ses 41,8%? « Certainement pas », a rétorqué Henri Guaino.

CBV

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s