Marine Le Pen mise en examen pour abus de confiance.

Dans l’affaire des « Assistants d’eurodéputés FN »: Marine Le Pen mise en examen pour abus de confiance.

clip_image001

Marine Le Pen, présidente et députée du Front national, a été mise en examen vendredi pour abus de confiance dans l’enquête sur les assistants parlementaires d’eurodéputés frontistes, a annoncé son avocat à l’AFP.

« Conformément à ses engagements pris pendant la campagne présidentielle, Marine Le Pen s’est rendue aujourd’hui (vendredi) à la convocation des juges qui l’ont, comme envisagé, mise en examen », a indiqué Me Rodolphe Bosselut, ajoutant qu’elle allait déposer un recours « dès lundi » contre cette mise en examen qui, à ses yeux, viole le principe de la séparation des pouvoirs.

Commentaire :

Rien n’exonère les tricheurs à condition qu’ils soient tous traités de la même manière, sans favoritisme aucun.

Madame (ou mademoiselle) car après tout vous n’êtes pas « mariée, ni veuve, ni divorcée » il va falloir vous expliquer tout comme ceux qui y sont passés avant vous… Que ne vous a-t-on pas si souvent entendue critiquer vos adversaires et aller jusqu’à prédire la prison pour Sarkozy. Allez madame un peu de courage que diable.

Cependant nous constatons que la justice a fonctionnée selon un ordre bien établi.

En premier, il fallait se débarrasser de Nicolas Sarkozy qui faisait de l’ombre à François Hollande et surtout pour l’empêcher d’avoir sa revanche. Cela est allé jusqu’à mettre en cause une partie de l’entourage et soutient de Sarkozy, nous en connaissons la suite pour la primaire de la droite. Ensuite, une fois Sarkozy éliminé, il fallait continuer à faire le ménage pour éliminer les gêneurs et c’est Fillon qui en a fait les frais en jouant sur la corde sensible de l’émotionnel et de la morale (bien que n’étant pas illégal, il avait favorisé son épouse, le bougre…)

clip_image002

Ce qui n’était pas prévu au programme, c’est la roublardise du protégé de François Hollande (Emmanuel Macron) qui a profité de l’occasion pour se mettre « en marche ». En matière de roublardise Macron a très bien manœuvré surtout en acceptant l’alliance de Bayrou et du MODEM, de ce fait et par la suite, Bayrou la Girouette a appris à ses dépends qu’en politique l’amitié cela n’existe pas, surtout pas de sentiments, il faut être un tueur né. Résultat c’est Bayrou (le Bonapartiste) et son alliée et numéro 2 qui font les frais du nettoyage programmé et parmi les gêneurs s’ajoute le clan des « Le Pen » (Il est vrai qu’en matière de condamnations JM Le Pen détient le pompon avec le FN) ils sont suivi en cela par les socialistes (ce n’est pas Jean-Noël Guérini qui démentira n’est-ce pas) et un peu plus loin par la droite (ex RPR et UMP) à noter que parmi les élus de La République en Marche, certains auraient des choses à faire oublier… Même Mélenchon, le Bouledogue qui aboie beaucoup, n’est pas aussi blanc que ce qu’il veut le faire croire (n’aurait-il pas casé sa fille ???)

CBV

Publicités

Ils ont tous trahi

clip_image002

Chirac le très ambitieux a trahi Chaban-Delmas et le Gaullisme en 1974, en favorisant l’élection de Valérie Giscard-D’Estaing.

clip_image004

Chirac a trahi une seconde fois en favorisant l’élection de François Mitterrand en 1981 pour barrer la route à Giscard, afin de l’empêcher de faire un second mandat, ce qui aurait été pour Chirac la mort politique.

clip_image006 Juppé Alain

Il a aussi trahi le peuple en 1997 en prononçant la dissolution de l’Assemblée Nationale, (sur les conseils de Juppé) ce qui a vu le retour de la gauche au pouvoir avec Jospin à sa tête.

clip_image008

Edouard Balladur, selon les Chiraquiens aurait lui aussi trahi en faisant campagne contre Chirac !

clip_image009

Nicolas Sarkozy qui avait soutenu le camp Balladur, a été lui aussi qualifié de traitre, (cette haine viscérale du camp chiraquien à l’encontre de Sarkozy a durée au point de lui faire perdre la Présidentielle de 2012, aidé en cela par les socialistes qui n’en demandaient pas tant. Nicolas Sarkozy a aussi trahi le peuple en le privant de référendum pour le traité de Lisbonne, il a également trahi en ne respectant pas la parole donnée.

clip_image011

Emmanuel Macron, a trahi la confiance de Hollande et a profité du pont d’or que lui offrait François Hollande pour se mettre « En Marche » A qui le tour ???

clip_image012

François Hollande a lui aussi trahi en ne respectant pas toutes ses promesses (maintient de la retraite à 60 ans par exemple, et également le retour du chômage au nivaux de 1968). Etc. …

CBV (Christian-Bernard Vidal / papy CBV)

La Cour des comptes tacle Hollande, Sapin et Eckert défendent leur «sérieux»

La Cour des comptes fustige les prévisions budgétaires du gouvernement sortant, entachées selon elle «d’insincérités». L’ancien ministre des Finances et son secrétaire d’État répliquent.

L’ancien ministre des Finances Michel Sapin et son secrétaire d’État au Budget Christian Eckert, vertement critiqués par l’audit de la Cour des comptes, ont nié jeudi tout artifice comptable dans le budget 2017, assurant avoir fait preuve de «sérieux». Le déficit public devrait déraper à 3,2% du produit intérieur brut en 2017 selon la Cour des comptes, qui rappelle que la France est bien en retard par rapport à ses voisins de l’UE. Elle tacle dans un audit l’ancien président François Hollande et tire la sonnette d’alarme à l’approche du premier budget du quinquennat Macron. Édouard Philippe a dénoncé jeudi un «dérapage» budgétaire de 8 milliards d’euros légué par le précédent gouvernement et annoncé de nouvelles économies pour faire face à cette situation «inacceptable».

Cet audit des finances publiques, commandé dès son arrivée à Matignon par Edouard Philippe et publié jeudi, doit permettre au nouveau gouvernement de disposer d’une publication «transparente», sur laquelle il pourra s’appuyer pour justifier des mesures d’économies. Les conclusions sont sans appel: «en 2017, sans mesures fortes de redressement, le déficit public dépasserait l’objectif de 0,4 point de PIB» pour atteindre 3,2% de PIB, estiment les sages de la rue Cambon.

«Durant le quinquennat de François Hollande, le gouvernement a fait preuve d’un sérieux budgétaire sans précédent», «permettant au déficit de reculer continûment, d’un niveau supérieur à 5% en 2011, dernière année du mandat précédent, à 3,4% en 2016», écrivent les deux anciens ministres dans un communiqué transmis à l’AFP.

«Chaque année depuis 2014, les engagements européens de la France ont été tenus au prix d’efforts importants mais nécessaires», ajoutent les deux responsables socialistes, qui minimisent le risque de dérapage budgétaire évoqué par les magistrats financiers.

Dans son audit des finances publiques, commandé par Matignon, la Cour des comptes estime à 3,2% du PIB le déficit public qui pourrait être atteint par la France à la fin de l’année en cours. Cela représente un «trou» de 8 milliards d’euros par rapport aux prévisions inscrites dans le programme de stabilité adressé en avril à Bruxelles (2,8%), et de 4 milliards d’euros par rapport à l’objectif affiché par le gouvernement d’Édouard Philippe (3%).

Evolution de la dette publique en France depuis 1960

clip_image002

Historique et Prévisions Taux de Prélèvements Obligatoires          

DETTE PUBLIQUE DE LA FRANCE DE 1996 à fin 2016

clip_image003

Portrait officiel du Président Macron et portraits officieux

Le chef de l’Etat a dévoilé sa photo officielle ce jeudi, par un tweet. Il pose devant les drapeaux français et européen.

Faites votre choix…

clip_image001 Temps réel Nouvelobs.  (pas très génial) leur première publication.

Portrait supposé officiel du Président Macron (pas des plus réussit)

clip_image003 clip_image005

Photomontage CBV

Faites votre choix parmi ces trois portraits… Hein ! Aucun ! Ok c’est votre droit le plus strict.

Mais tout-à fait entre nous, vous ne trouvez pas que le photographe n’est pas très doué ?

Dans le portrait présumé officiel, on devine que le Président Macron a un sourire crispé, un peu comme s’il avait un besoin pressent à satisfaire

clip_image007

La vraie photo

Pas de traditionnelle interview télévisée pour Macron le 14 juillet

clip_image002

Emmanuel Macron ne donnera pas d’interview télévisée le 14 juillet, a annoncé mercredi soir à l’AFP son entourage, le chef de l’Etat rompant ainsi avec une tradition mise en place par Valéry Giscard d’Estaing. (Giscard D’Estaing et Bayrou les Bonapartistes)

« Le président de la République aura eu l’occasion de s’exprimer largement devant la Nation » le lundi 3 juillet, en réunissant le Parlement en Congrès à Versailles, a fait valoir son entourage.

Le 14 juillet, Emmanuel Macron assistera dans la matinée au traditionnel défilé militaire de la fête nationale en compagnie du président américain Donald Trump.

Il se rendra dans l’après-midi à Nice pour rendre hommage aux 86 morts et 434 blessés de l’attentat jihadiste commis un an plus tôt sur la Promenade des Anglais.

Virus Not Petya ??? (Nouveau ransomware)

clip_image001

Que n’entend-on pas sur le sujet chez les médias, alors que les spécialistes ne sont pas encore certains de ce que contient le nouveau virus

New Petya / NotPetya / ExPetr : Nouvelle épidémie de ransomware

Selon Une information de « Kaspersky Lab » (Nous ne sommes pas encore certains de ce qu’est le nouveau ransomware.) Certains pensent qu’il pourrait s’agir d’une variation de Petya (telle que Petya.A, Petya.D ou PetrWrap), ou qu’il pourrait s’agir de WannaCry (mais ce n’est pas le cas). Les experts de Kaspersky Lab étudient actuellement la nouvelle menace.

L’écran s’affiche en noir. En lettres rouges, un message demande une rançon de 300 dollars, sans quoi les fichiers de l’ordinateur seront supprimés. Un nouveau virus, de type ransomware c’est-à-dire un logiciel de rançon, appelé NotPetya, se propage depuis mardi dans le monde. En mai, un virus du même type baptisé WannaCry avait infecté 300 000 machines à travers le monde. Si WannaCry pouvait laisser espérer la survie de la machine, ce n’est pas le cas pour NotPetya. «La prévention et la protection en amont sont inévitables», explique au «Parisien» Arnaud Kopp, spécialiste de la cyber sécurité à Palo Alto, en Californie.

Voici quelques règles à retenir : Mettre à jour. Comme WannaCry, NotPetya utilise la « faille EternalBlue » de Windows autrefois utilisée par la NSA à des fins d’espionnage. Microsoft avait transmis une mise à jour pour l’ensemble des machines pour y mettre fin, mais tous ne l’ont pas appliquée. «Il faut mettre son système d’exploitation à jour, mais aussi installer toutes les mises à jour que l’on nous propose», explique Arnaud Kopp. Système d’exploitation, navigateurs, lecteurs PDF ou outils de traitement de texte.» «Il ne faut rien avoir d’obsolète sur son ordinateur», résume l’expert en cybersécurité.

Microsoft a publié un patch de sécurité il y a quelques mois pour réparer cette faille, mais de nombreux systèmes n’ont pas encore été mis à jour. Selon la société Kaspersky, le logiciel malveillant a été publié en avril par le groupe de pirates «Shadow Brokers», qui affirme avoir découvert la faille informatique par la NSA.

Ne surtout pas payer. «L’adresse email avec lequel s’identifient le ou les pirates n’existe plus, il sera donc impossible de rentrer en contact avec eux», explique Arnaud Kopp. La promesse de récupérer vos données contre rançon est donc intenable. Payer encouragerait aussi à multiplier ce type d’attaques.

Isoler la machine infectée. Le virus se propage de façon horizontale : une machine infectée infecte toutes les autres machines du réseau, qui à leur tour infectent d’autres machines. «Dès qu’on a connaissance d’une machine victime, il faut l’isoler ou isoler les machines qui ne le sont pas encore», explique l’expert en cybersécurité de Palo Alto.

Consulter un professionnel. Si la machine est rendue inopérante par le virus, tout n’est pas perdu concernant les données. Des entreprises spécialisées peuvent récupérer ces données.

Le patch de sécurité de Microsoft concerne les ordinateurs qui ne sont pas équipé avec Windows 10 mis à jour automatiquement 

«Contrairement à des virus normaux, ce virus se répand directement d’ordinateur à ordinateur sur des serveurs locaux, plutôt que par email», a précisé Lance Cottrell, directeur scientifique du groupe technologique américain Ntrepid. «Ce logiciel de rançon peut se répandre sans que qui que ce soit ouvre un email ou clique sur un lien». «Des logiciels de rançon sont particulièrement vicieux quand ils infectent des institutions comme des hôpitaux, où la vie de patients est mise en danger», a repris Jakub Kroustek, analyste au sein de la firme de sécurité informatique Avast.

«Si la NSA avait discuté en privé de cette faille utilisée pour attaquer des hôpitaux quand ils l’ont ‘découverte’, plutôt que quand elle leur a été volée ça aurait pu être évité», a regretté sur Twitter Edward Snowden, l’ancien consultant de l’agence de sécurité américaine qui avait dévoilé l’ampleur de la surveillance de la NSA en 2013. 

Le FN au bord du gouffre financier

clip_image001

(FN = Faillite Nationale) tel pourrait-être le nouveau nom du parti…

Le Front national doit rembourser six millions d’euros à Jean-Marie Le Pen et 9 millions à son prêteur tchéco-russe.

Dans l’immédiat, le FN a un problème de trésorerie. Selon ­Wallerand de Saint-Just, Marine Le Pen aurait dépensé « moins de 11 millions d’euros » pour la présidentielle. Ses frais devraient donc être intégralement remboursés par l’Etat comme ceux de ses candidats aux législatives. Dans leur grande majorité, ils ont dépassé les 5% de suffrages exprimés requis. La loi impose cependant l’acquittement de toutes les factures dans les soixante jours qui suivent l’élection pour pouvoir prétendre à ces subsides. Et les premiers remboursements n’auront pas lieu avant plusieurs mois, le temps pour la Commission nationale des comptes de campagne d’éplucher toutes les factures… « Il est scandaleux qu’aucune banque n’accepte de nous prêter de l’argent, dénonce Wallerand de Saint-Just, c’est un déni de démocratie. »

Le FN n’a pas qu’un problème de trésorerie, il est menacé par la faillite, ses recettes étant inférieures à ses besoins. Comme tout parti politique, il vit des cotisations de ses adhérents, des dons mais aussi de ses performances au premier tour des élections législatives. « Les électeurs du Front national sont des gens modestes, explique un élu, ils ont des petits moyens. Et Marine n’a pas les ­mécènes de son père… » Le FN a perdu plus de 500.000 voix entre 2012 et 2017. Chacune d’elles étant rémunérée 1,49 euro, la perte est de quelque 800.000 euros chaque année. Sur l’ensemble de la législature, c’est une baisse de 4 millions d’euros. L’arrivée de six députés supplémentaires FN à l’Assemblée – ils n’étaient que deux en 2012 – générera un « profit » de 1 million d’euros au parti sur la même période. Le compte n’y est donc pas.

Or le parti doit faire face à des échéances financières importantes dans les cinq ans à venir. Il lui faudra déménager car le bailleur du Carré, à Nanterre, a annoncé son intention de récupérer son bien. Jean-Marie Le Pen a, quant à lui, prêté 6 millions d’euros pour la campagne de sa fille qu’il compte bien récupérer sans délai… Les relations n’ont jamais été aussi mauvaises entre eux et il n’a pas l’intention de lui faire de cadeaux. Le 20 juin, jour de son 89e anniversaire, elle lui a interdit l’accès au bureau politique…

Enfin, en septembre 2019, le FN doit rembourser le prêt contracté en 2014 auprès de First Czech-Russian Bank, un établissement tchéco-russe qui serait en liquidation. Comme il s’agit d’un prêt in fine, le parti ne rembourse pour l’instant que les intérêts. Le capital emprunté, à savoir plus de 9 millions d’euros, devra être payé au terme du contrat. Sans compter les 5 millions d’euros que le Parlement européen entend récupérer dans l’affaire des soupçons d’emplois fictifs des assistants FN…