Accueil » Les News » Présidentielle 2017 second tour

Présidentielle 2017 second tour


clip_image002

Les jeunes ont boudé les urnes !

Ce sont encore les jeunes qui se sont le plus abstenus au second tour, plus encore qu’au premier. L’abstention a atteint 34% chez les 18-24 ans, et est montée jusqu’à 40% chez les 25-34 ans. A l’inverse, les seniors se sont massivement déplacés pour voter. Chez les 60-69 ans, l’abstention tombe à 19% et même à 18% chez les plus de 70 ans. Age mis à part, les hommes s’abstiennent un peu plus que les femmes (27% contre 24%).

Au premier tour, l’abstention avait déjà atteint son niveau le plus élevé chez les 18-24 ans (29%) et les 25-34 ans (28%). Les plus de 60 ans étaient en revanche nombreux à s’être déplacés : seuls 16% des 60-69 ans et 12% des plus de 70 ans s’étaient abstenus.

2 Les chômeurs et les ouvriers s’abstiennent plus que les salariés et les retraités

Les retraités ont été les plus mobilisés au second tour : 17% seulement se sont abstenus. Dans les autres catégories socioprofessionnelles, l’abstention a en revanche nettement dépassé les 20%. Elle atteint 32% chez les ouvriers, 30% chez les employés et 24% chez les cadres. Entre le premier et le second tour, la participation a d’ailleurs chuté dans toutes ces catégories.

Parmi les sondés qui se déclarent au chômage, 35% se sont abstenus. Les travailleurs indépendants ont aussi boudé les urnes à 31%. Parmi les salariés, ceux du public ont choisi à 25% de s’abstenir et ceux du privé à 28%.

3 Les plus bas revenus votent moins que les hauts revenus

Plus les revenus de leur foyer augmentent, plus les sondés votent. Selon l’enquête Ipsos/Sopra Steria, 34% de ceux dont le foyer vit avec moins de 1 250 euros mensuels se sont abstenus, tandis que seulement 20% des foyers gagant plus de 3 000 euros ont choisi de se détourner des urnes.

En plus des revenus mensuels, Ipsos/Sopra Steria a sondé la perception qu’ont les électeurs de leur aisance financière, éclairant un peu mieux les chiffres de l’abstention. Ceux qui estiment s’en sortir « très difficilement » ou « difficilement » se sont abstenus à 27% et 28%, tandis que ceux qui jugent s’en sortir « facilement » avec leurs revenus se sont un peu plus mobilisés (22% d’abstention).

4 Les campagnes plus mobilisées que les villes

L’écart ne paraît pas très important, mais il montre tout de même une autre disparité du paysage français : les électeurs des campagnes et des petites communes votent un peu plus que ceux des grandes villes. Dans le détail, 23% des électeurs des communes rurales se sont abstenus, contre 27% de ceux des villes de plus de 100 000 habitants.

5 Les électeurs de Mélenchon se sont plus abstenus que ceux de Fillon

En l’absence de consigne de vote de Jean-Luc Mélenchon, qu’ont fait ses électeurs ? Si 52% ont finalement voté pour Emmanuel Macron, près qu’un quart (24%) se sont abstenus. Mais la démobilisation des électeurs de Nicolas Dupont-Aignan est également remarquable. Alors que le candidat de Debout la France a signé un accord avec Marine Le Pen, ses électeurs ont fait ce qui leur plaisait : 23% se sont abstenus, 30 % ont voté Le Pen et 27% ont voté Macron. Les électeurs qui avaient voté François Fillon au premier tour, eux, sont restés mobilisés au second, avec seulement 17% d’abstention.

*Estimation Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions, Radio France, Le Point, Le Monde, France 24 et les chaînes parlementaires.

Les hauts revenus votent Macron, les moins aisés choisissent Le Pen

Sans surprise, comme au premier tour, les résultats de l’étude Ipsos/Sopra Steria sont clairs : plus le revenu des sondés augmente, plus le vote en faveur d’Emmanuel Macron augmente. Les électeurs dont le foyer gagne plus de 3 000 euros mensuels ont ainsi voté massivement (75%) pour le candidat du mouvement En marche ! Ce résultat tombe à 59% dans les foyers gagnant moins de 2 000 euros par mois, et à 55% chez ceux qui gagnent moins de 1 250 euros mensuels.

clip_image004

FranceInfo Emmanuel Macron n’est pas seulement le candidat des villes

Afin de préciser cette tendance, Ipsos/Sopra Steria a posé la question suivante aux sondés : « Comment vous en sortez-vous avec les revenus de votre ménage ? » Ceux qui disent s’en sortir « très difficilement » ont massivement choisi Marine Le Pen (69%), ceux qui s’en sortent « difficilement », ont préféré Emmanuel Macron à 61%, comme ceux qui s’en sortent « facilement » (79%).

Macron capte les électeurs de Mélenchon comme ceux de Fillon

C’était l’une des grandes inconnues de ce second tour : vers qui les électeurs de Jean-Luc Mélenchon et François Fillon se sont-ils tournés ? Ils ont très largement choisi Emmanuel Macron. En l’absence de consigne de vote du candidat de la France insoumise, 52% des soutiens de Jean-Luc Mélenchon ont voté pour le candidat d’En marche ! et seulement 7% pour Marine Le Pen. A noter tout de même, près d’un quart (24%) d’entre eux se sont abstenu.

Les électeurs de François Fillon ont fait le même choix : 48% ont voté pour le candidat d’En marche ! Et 20% ont donné leur voix à Marine Le Pen. Ils sont moins nombreux à avoir choisi de s’abstenir (17%).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s