Accueil » Les News » Un projet d’attentat déjoué qui visait la campagne présidentielle et probablement la campagne de F Fillon.

Un projet d’attentat déjoué qui visait la campagne présidentielle et probablement la campagne de F Fillon.


clip_image002

Arrêtés à Marseille, les deux suspects arrêtés voulaient agir « dans les tout prochains jours », a expliqué, mardi, le ministre de l’Intérieur, Matthias Fekl.

Au cours des perquisitions menées dans leur appartement, les policiers ont découvert une arme de poing, un fusil mitrailleur et des produits chimiques qui servent à la fabrication d’explosifs de type TATP, selon les informations recueillies par France-info. Le Parisien précise qu’il s’agit de six pains d’explosifs « prêts à l’emploi », susceptibles de déclencher une très forte explosion.

Lors d’une conférence de presse, le ministre de l’Intérieur, Matthias Fekl, a expliqué que les deux hommes « avaient l’intention de commettre à très court terme, c’est-à-dire dans les tout prochains jours, un attentat sur le sol français ». A l’heure actuelle, au moins François Fillon était visé par les deux hommes arrêtés à Marseille, selon des informations recueillies par France-info.

Cette arrestation intervient dans le cadre d’une enquête en flagrance ouverte à Paris, le 12 avril, pour association de malfaiteurs terroriste criminelle et infraction à la législation sur les armes en relation avec une entreprise terroriste. Ce jour-là, la DGSI a récupéré un photo-montage. On y voit un fusil mitrailleur, associé à la une du journal Le Monde du 16 mars (sur laquelle figure François Fillon), un drapeau de l’Etat islamique et un lot de munitions formant les mots « La loi du talion » . Le Parisien croit savoir également que les enquêteurs ont découvert « une vidéo où les deux suspects prêtaient allégeance à Daech. »Depuis vendredi, la sécurité du candidat de la droite avait été renforcée, avec notamment des tireurs d’élite présents lors de ses déplacements et meetings.

Pour que le scrutin se déroule de la meilleure manière qui soit, le ministre de l’Intérieur, Matthias Fekl, rappelle que 50 000 policiers et gendarmes seront déployés sur le territoire français lors des deux tours de l’élection présidentielle.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s