Accueil » Réflexions et politique » Mélenchon, pro Alliance Bolivarienne

Mélenchon, pro Alliance Bolivarienne


clip_image002

En matière de Démocratie il y a mieux que la dictature Bolchévique.

Jean-Luc Mélenchon, le candidat de la France insoumise explique que sa proposition de rapprochement avec cette organisation d’Amérique du Sud concerne avant tout les territoires Français dans les Caraïbes.

«L' »Alba » est une organisation de coopération, je suis partisan du fait que les territoires d’outremer français, et en particulier ceux des Caraïbes, s’insèrent dans l’économie de leur région. Mais par cohérence intellectuelle, je ne vais pas leur demander d’aller se mettre dans le Mercosur qui est une espèce de « super Union européenne » et qui est en compétition avec nous les Français».

«Je ne propose pas de sortir de l’UE pour aller adhérer à l’Alba (…) comment pouvez-vous me croire assez stupide pour avoir une idée pareille !», a protesté Jean-Luc Mélenchon «Il faut arrêter de créer des problèmes qui n’existent pas»

Lancée par Hugo Chavez et Fidel Castro en 2005, l’Alliance Bolivarienne pour les peuples de notre Amérique (Alba) est un projet régional d’intégration économique et politique. Elle rassemble l’Equateur, le Venezuela, Cuba, la Bolivie, le Nicaragua et plusieurs petits pays des Antilles tels que la Dominique, Saint-Vincent et les Grenadines, Sainte-Lucie ainsi que Antigua et Barbuda. L’alliance a considérablement perdu de son influence ces dernières années.

clip_image004

L’Alliance bolivarienne pour les peuples de notre Amérique – Traité de commerce des Peuples (ALBA – TCP ; « Alianza Bolivariana para los Pueblos de Nuestra América – Tratado de Comercio de los Pueblos » en espagnol) est une organisation politique, culturelle, sociale et économique pour promouvoir l’intégration des pays de l’Amérique latine et des Caraïbes, construite sur les principes de solidarité, de complémentarité, de justice et de coopération[1], et plaçant l’être humain au centre de ses principes. L’ALBA assume des positions de défense des droits de la Terre-Mère (en référence à la Pachamama) et des droits de l’Homme ; pour le rétablissement de la paix et pour l’autodétermination des peuples. Elle se veut constructrice d’un nouvel ordre international multicentrique et pluri polaire. À ce titre, elle souhaite promouvoir et diffuser les coutumes, croyances et caractéristiques originelles et modernes des peuples membres de l’Alliance.

L’ALBA (qui signifie « aube » en espagnol) est née le 14 décembre 2004 à La Havane, par la Déclaration conjointe signée par Hugo Chavez et Fidel Castro en opposition à la proposition de Zone de libre-échange des Amériques (ZLEA), promue par Washington.

L’Alliance compte actuellement onze membres : Cuba, le Venezuela, la Bolivie, le Nicaragua, la Dominique, Antigua-et-Barbuda, l’Équateur, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, Sainte-Lucie, Saint-Christophe-et-Niévès et la Grenade (dans l’ordre d’adhésion).

Depuis janvier 2010, le Honduras ne fait plus partie de l’ALBA après que le congrès en a réclamé sa sortie. Celui-ci redoute la supposée ingérence du Venezuela — qui soutient le président renversé par un coup d’État, Manuel Zelaya.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s