Debout la République > Debout la France

Debout la République > Debout la France, devenu Traitre au Gaullisme

Nicolas Dupont-Aignan, devenu traitre à l’idéologie Gaulliste… En fait il se serait servi du Gaullisme comme d’une rampe de lancement pour son ambition personnelle (honte à lui…) Comment un monsieur qui se prétend Gaulliste peut-il faire alliance avec le FN, alors qu’une partie des fondateurs et alliés des Frontistes sont d’anciens Membres de l’OAS, qui voulaient assassiner le Général De Gaulle ?

clip_image002

Fondé le 3 février 1999 par Nicolas Dupont-Aignan, en tant que courant « Gaulliste authentique » du RPR.

La majorité de ses membres participe à la fondation du Rassemblement pour la France, créé à la suite de la liste souverainiste conduite par Charles Pasqua et Philippe de Villiers aux élections européennes de 1999.

Le courant DLR est relancé une première fois en mai 2000 et devient une passerelle entre les Pasqualiens du RPF et les Séguinistes du RPR.

Le 7 septembre 2002, DLR est relancé une seconde fois en tant que courant « gaulliste et républicain » de l’UMP, par huit parlementaires. Le 9 juillet 2003, les parlementaires Jacques Baudot, Nicolas Dupont-Aignan, Patrick Labaune, Lionnel Luca, Étienne Mourrut et François-Xavier Villain présentent les clubs locaux du mouvement. Candidat à la direction de l’UMP en trio « gaulliste et républicain » avec Sylvie Perrin et Christophe Beaudouin, son président Nicolas Dupont-Aignan crée la surprise au Congrès fondateur en obtenant 15 % (17 novembre 2002) des suffrages face au trio Juppé-Gaudin-Douste-Blazy. Il obtient ensuite 9 % au congrès du 28 novembre 2004. Debout la République est alors représenté au bureau politique de l’UMP par deux des trente membres élus : Nicolas Dupont-Aignan et Sylvie Perrin, puis par Élisabeth Laithier.

Le 9 mai 2004, la motion de Debout la République obtient 19,7 % au conseil national de l’UMP sur l’Europe. Le 6 mars 2005, DLR ne dépose pas de motion défendant le « Non » au projet de Constitution européenne, la motion « L’Europe mérite un « Oui » obtenant 90,8 %. Dès lors, DLR se structure sur l’ensemble du territoire et participe à la campagne de Nicolas Dupont-Aignan pour l’élection présidentielle de 2007 puis aux élections législatives de 2007 avec 62 candidats, date à partir de laquelle le parti n’a plus aucun lien avec l’UMP.

clip_image004

De Gaulle avait raison de dire qu’avec des gens comme cela, un pays est fichu…

CBV

Ces messieurs-dame font la fête

Pour passer le temps dans l’entre deux tours, ces messieurs-dame font la fête

clip_image002

Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon, Emmanuel Macron, Benoît Hamon et François Fillon

clip_image004

S’en donnent à cœur-joie pendant que bon nombre d’électeurs déçus font la gueule, se demandant à quelle sauce ils vont être mangés…

(Impossible d’afficher publiquement la vidéo sur cette page.) Il reste possible de la télécharger par courriel et de la consulter en privé.

Lagarde et Pécresse demandent l’exclusion de Christine Boutin !

De quoi je me mêle Mr Lagarde?

La présidente d’honneur du Parti Chrétien Démocrate avait appelé lundi au “vote révolutionnaire” pour la candidate du Front national dans une série de tweets.

Valérie Pécresse, C’est une ligne rouge que l’on ne peut pas franchir ???

Selon NKM… Dans la foulée de Jacques Chirac, avec Alain Juppé et comme François Fillon, rejoints par Nicolas Sarkozy hier, je me bats depuis toujours pour que la clarté s’impose alors qu’un danger capital pour la Nation et la patrie devient chaque jour plus pressant. C’est pourquoi dès dimanche soir j’ai annoncé que je voterai pour Emmanuel Macron. Face à l’extrême droite votons toujours pour la République.

Le président de l’UDI Jean-Christophe Lagarde a également souhaité jeudi sur Public Sénat que Christine Boutin soit exclue des Républicains et que le président du PCD Jean-Frédéric Poisson “clarifie” sa position.

Il pointe également du doigt Sens commun, un mouvement proche de la Manif pour Tous, pour ne pas avoir donné de consigne de vote au second tour.

Une position qui rejoint celle prise mardi soir par Christian Estrosi dans une lettre ouverte à Laurent Wauquiez, François Baroin et Christian Jacob.

Le président LR de la région PACA demande en prime l’exclusion de Françoise Hostalier, ancienne secrétaire d’Etat, qui a déclaré qu’elle voterait Front national pour favoriser une “majorité LR” aux législatives, a-t-elle expliqué à La Voix du Nord. 

De son côté, Christine Boutin a jugé ces réactions “grotesques”, affirmant qu’elle n’était “plus aux LR depuis des années”. Elle reste pourtant présidente d’honneur du PCD, parti associé LR, notamment pour la primaire de novembre 2016.

clip_image001

CBV : Nous y voilà, c’est toujours les mêmes qui après avoir semés le trouble au sein de l’UMP et de Les Républicains, dans un passé récent qui (au nom du pacte Républicain et du politiquement correct voulu par les socialistes), aujourd’hui s’apprêtent à vendre leur âme pour leur confort personnel (NKM, Christian Estrosi, Valérie Pécresse, Jean-Christophe Lagarde) non contents d’avoir agis contre leur camp et Sarkozy, ces trublions veulent imposer aux électeurs leur choix… De quel droit ? Depuis quand les électeurs sont ils les vassaux des politiques ? En ce qui me concerne, j’agirais en mon âme et conscience, et si j’en viens à m’abstenir ou à voter blanc, ce n’est pas cela qui changera la donne et ce n’est pas pour autant que M Le Pen sera portée au pouvoir. De toute façon tous ces gens-là nous prennent pour des neuneus, comme si nous n’étions pas capables de voir le piège dans lequel le pouvoir actuel nous a emmené. En 2002, suite à la défaite de Jospin, les socialistes avaient appelés à voter Chirac au nom du pacte Républicain, et c’est précisément ce qui se passe aujourd’hui mais dans l’ordre inverse. Les socialistes attendent la monnaie de leur pièce en retour.

Faut-il être aveugle pour ne pas voir que la position inconfortable de la Droite Républicaine est due d’une part aux attaques orchestrées par cette gauche revancharde et rancunière, avec l’aide de certains médias et de certains membres du gouvernement qui agissent par pressions, et également les agissements des personnes citées plus haut.

J’avais dans un premier temps reproché à Nicolas Sarkozy d’avoir manqué de courage en se contentant de changer le nom et de passer une couche de peinture neuve sur un édifice qui menaçait ruine, également Nicolas Sarkozy a manqué de courage en ne passant pas le Karcher pour nettoyer et virer toutes les brebis galeuses de la Chiraquie qui n’ont de cesse de semer la zizanie au sein du Parti.

En ce qui me concerne, nul ne me dictera ce que je dois faire lors du second tour, pour faire plaisir aux politiquement correct (pas question pour moi de me présenter au bureau de vote le pantalon à la main pour me le faire mettre une autre fois…) ce qui est sur, Macron n’aura pas ma voix, pas plus que MLP, rien ni personne n’y pourra rien changer (ce n’est pas aux vieux singes que l’on apprend à faire la grimace) Les partis politiques, quel-qu’ils soient ne sont pas propriétaires des voix des électeurs (dans le cas contraire cela se nomme (dictature)…

En 2012, François Hollande nous a bien baisé.

Au delà de la déclaration « mon seul adversaire c’est le monde de la finance», en 2012 François Hollande nous la mis bien profond, il faut être naïf pour ne pas voir le complot actuel mené tambour battant par le monde de la haute finance, qui veut nous imposer Macron après avoir tout fait pour éliminer Sarkozy et ensuite Fillon.

Au risque de déplaire à ses électeurs, puisque François Hollande n’était pas en mesure de parvenir à réconcilier ses électeurs et les marchés financiers, le Président Hollande n’a pas eu d’autres choix que d’intégrer Emmanuel Macron au Ministère des Finances

(La suite est facile à deviner, nous allons nous le faire mettre une seconde fois, et bien profond…)

clip_image002 La marionnette de la finance

N’étant pas naïf, je suppose donc que la marionnette Macron, dont le monde de la finance tire les ficelles pour l’animer est plus docile que Fillon ou Sarkozy …)

Macron – Histoire d’une Haute Trahison – Les preuves accablantes – YouTube

clip_image004 Vidéo, clic sur image

https://www.youtube.com/embed/Wn72T4dTFho

La Manif pour tous appelle à s’opposer à Macron

image

La Manif pour tous appelle à s’opposer à Macron, « candidat ouvertement anti-famille »
Le mouvement, fermement opposé au mariage entre personnes de même sexe, a publié un communiqué, mardi.
« Macron, c’est non ! »
« Le programme d’Emmanuel Macron est la continuité de la politique anti-famille menée depuis 5 ans par François Hollande, Manuel Valls et Christiane Taubira », poursuit le texte. « Nous refusons ce bouleversement de civilisation qui entraîne de nouvelles injustices et inégalités pour les femmes et pour les enfants », ajoute le communiqué.
La Manif pour tous, soutenue par des élus des Républicains et du Front national, n’appelle pas ouvertement à voter pour Marine Le Pen. « Nous invitons chacun à décider de son vote »,

Lors de la mise en place de la loi Taubira, Marine Le Pen s’était engagée à abolir la loi sur le mariage pour tous, cependant c’est une promesse qui risque d’être oubliée !!!

Jean-François Jalkh, un négationniste pour remplacer Marine Le Pen ?

Ce membre historique du Front national, vice-président du parti, est censé remplacer la présidente durant son retrait provisoire. Problème : l’homme est rattrapé par des propos qu’il aurait tenus en 2000.

Evoquant les chambres à gaz, l’homme juge que «l’on doit pouvoir discuter de ce problème». Interrogé mercredi matin sur RMC-BFM TV, le directeur de campagne de Marine Le Pen, David Rachline, a lui aussi contesté ces accusations : «[Jean-François Jalkh] a démenti évidemment les propos qu’on lui prête, il le conteste, il a déposé une plainte parce que cette affaire est montée de toutes pièces.» David Rachline a également démenti que Jean-François Jalkh ait été présent, en 1991, à une messe en mémoire du maréchal Pétain célébrée en l’église Saint-Nicolas du Chardonnet à Paris. Une présence dont fait pourtant état un article du Monde publié à l’époque, voir ci-dessous l’article. 

[La commémoration de la mort du maréchal Pétain.]

LE MONDE | 25.07.1991 à 00h00 • Mis à jour le 25.07.1991 à 00h00 

Près de deux cents personnes se sont rassemblées, mardi 23 juillet, dans l’église Saint-Nicolas du Chardonnet à Paris, pour célébrer le quarantième anniversaire de la mort du maréchal Pétain, à l’appel de l’association nationale  » Pétain-Verdun « . Le président de l’association, M. Robert de Perier, un membre du bureau politique du Front national, M. Jean Francois Jalkh, ainsi que l’ancien chauffeur officiel du maréchal Pétain, ont assisté à cette cérémonie. Dans un message lu à l’assemblée, un évêque traditionaliste, Mgr Bernard Tissier de Mallerais, a appelé les participants  » à continuer à oeuvrer pour la restitution de l’honneur outragé de ce grand soldat « , et  » à expier par [leur] prière et [leur] action le péché public commis par ses juges ».

Les propos qui lui sont prêtés s’ajoutent à d’autres polémiques récentes, confrontant le FN à l’antisémitisme ou au négationnisme supposés de certains de ses membres.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/archives/article/1991/07/25/la-commemoration-de-la-mort-du-marechal-petain_4005916_1819218.html#vR2EMgUuuTkT6VGB.99

clip_image001 Le Maréchal Pétain, de la gloire à la collaboration

clip_image003 clip_image005

Gravures d’époque…

Travailler avec et pour l’ennemi est totalement incompatible avec le respect de la patrie.

Présidentielle « Tout ce gâchis à cause de ce satané « moi…Je ! »

Sachez, chers amis lecteurs, que pendant la campagne de la primaire 2016 pour désigner le candidat à la fonction suprême et pendant toute la campagne de la présidentielle, j’ai travaillé d’arrache-pied en publiant les professions de foi de certains candidats « LR » qui me faisaient parvenir leurs propositions et programmes, pareil pour la Présidentielle. (En fait j’avais déjà pris position dès 2012)

Hélas pour moi, malgré des courriels de mise en garde signalant certaines erreurs des candidats et quelques propositions pour l’avenir, il semblerai que je n’ai pas été écouté ou tout simplement ignoré, (je ne suis pas le seul dans ce cas) ce qui fait que certaines erreurs commises aussi bien par Nicolas Sarkozy que par François Fillon, se sont retournées contre eux, exemple : (la marche à contre sens et le renoncement de N Sarkozy sur la loi Taubira alors qu’il été et qu’il est toujours possible d’agir autrement pour que tout le monde y trouve son compte, ce qui fait que les électeurs se sont sentis trahis, y compris pour le traité de Lisbonne). Il y a aussi pour François Fillon sa prise de position malheureuse au sujet de la colonisation du territoire Algérien (il est vrai que Macron lui aussi avait fait un amalgame sur le sujet et avait été quelque peu maladroit) les familles des militaires morts en Algérie ainsi que ceux qui ont échappés par miracle à une mort certaine ce qui est mon cas, ne peuvent pardonner cette prise de position de François Fillon, alors qu’il eut été plus intelligeant de ne pas remuer le couteau dans la plaie et en ne tombant pas dans le piège. Autre erreur, celle de promettre le plein emploi, tout en sachant qu’avec l’informatique et la robotisation, il va être de plus en plus difficile de trouver du travail, à moins d’être inventif. Résultat, les erreurs se payent toujours argent comptant que ce soit pour N Sarkozy ou pour F Fillon

Tout ce gâchis à cause de ce satané « moi…Je ! » Mais peut-être que cette défaite dans le fond est salutaire et ouvre de nouveaux horizons ???

clip_image002