Accueil » Les News » Marine Le Pen sur l’air du grand complot

Marine Le Pen sur l’air du grand complot


clip_image001

Marine Le Pen sur l’air du grand complot

La candidate du Front national dénonce les méfaits d’un sinistre «Système» décidé à l’abattre!

Et pourtant, lorsque c’était Sarkozy qui était la proie de ce système qu’elle dénonce, elle avait un tout autre langage, elle prédisait la case prison pour Sarkozy…

Une «organisation structurée»

Selon une enquête ViaVoice publiée la veille par Libération, 52% des sondés – et plus encore chez les sympathisants de droite et d’extrême droite – adhèrent à l’idée d’un «« système » à la fois politique, médiatique, judiciaire, économique et financier, qui empêcherait le changement et défendrait ses propres intérêts». Un quart d’entre eux retiennent même la définition la plus sévère de ce «système», vu comme une «organisation structurée par laquelle les élites contrôlent la société et imposent leurs décisions». Marine Le Pen n’est d’ailleurs pas la seule à brandir un tel épouvantail, contre lequel assurent aussi se battre ses adversaires François Fillon et Emmanuel Macron.

Pour la candidate FN, cependant, ces derniers sont bien les représentants et les derniers boucliers du «Système» : «Qui soutient Monsieur Macron ?, a-t-elle lancé.

Même sans trop d’indulgence pour les concurrents de Marine Le Pen, on n’était pas loin, samedi, d’une telle vision de l’Histoire – selon laquelle la réalité du pouvoir serait aux mains de cercles occultes et malveillants, experts dans la manipulation des masses et la persécution sournoise de leurs ennemis. «Quel sombre projet ont-ils derrière la tête quand ils avancent cette idée ?», a encore questionné l’oratrice au sujet du projet d’Europe de la défense. Bonne nouvelle pour les «patriotes» : il existe tout de même une candidate «libre» et honnête. Marine Le Pen, bien sûr, qui n’aura «aucun compte à rendre, sauf au peuple».

Certes, cette honnêteté est aujourd’hui remise en doute, car la candidate et son parti se trouvent au centre de plusieurs affaires judiciaires. Qu’il s’agisse du dossier Jeanne ou de celui des assistants parlementaires européens, les enquêteurs soupçonnent le Front national d’avoir mis en place de vastes systèmes de détournements de fonds publics. Une actualité qui pèse sur la campagne frontiste, mais à laquelle les frontistes ont une explication toute trouvée : c’est là l’œuvre du «Système», évidemment.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s