Accueil » Les News » Non Juppé ne sera pas le plan « B »

Non Juppé ne sera pas le plan « B »


clip_image002

Non Juppé ne sera pas le plan « B » pour lui c’est « un choix de raison »

Juppé écrit notamment dans son Blog « La question s’est alors posée d’un plan B, c’est-à-dire de la recherche d’un autre candidat. J’ai d’emblée déclaré que je ne me prêterai pas à une telle opération contre la volonté de l’intéressé. F. Fillon a confirmé à plusieurs reprises qu’il était déterminé à aller jusqu’au bout. Je pense qu’il ne changera pas d’avis. Les sondages ? Il est bien placé pour savoir – et moi aussi – qu’à deux mois d’un scrutin, ils n’ont aucune valeur prédictive. Les investigations de la justice ? Il  a droit, comme tout citoyen, à la présomption d’innocence.

Dès lors que faire ?

Ma réponse est simple : gagner. Tout faire pour gagner afin d’éviter à la France la menace que constituent le Front National et  son programme qui conjugue fanatisme anti-européen , démagogie populiste et alignement sur la diplomatie de Poutine. Menace d’une gravité extrême au moment même où la France doit retrouver sa crédibilité et reprendre l’initiative en Europe si nous ne voulons pas que nos pays  soient réduits à la condition d’Etats vassaux des grandes puissances saisies par le démon du nationalisme. Une victoire de Marine Le Pen est improbable; mais elle n’est plus impossible. Voilà le défi face auquel nous devons prendre nos responsabilités.

J’ai dit que ce serait dur. C’est une évidence tant la confusion politique est aujourd’hui grande. »

Voir l’article en entier ici : http://www.al1jup.com/un-choix-de-raison/

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> 

Commentaire personnel : (en conformité avec l’article 19 de la Déclaration Universelle des droits de l’Homme) sait-on jamais ???

Ils sont un certain nombre ceux qui n’ont pas compris qu’il fallait se serrer les coudes face à la manipulation politico-médiatique, quand à l’impartialité de la justice, permettez-moi d’avoir un doute, surtout lorsque la justice met des mois pour se mettre en marche lorsqu’un simple citoyen dépose une plainte, et fonctionne à la vitesse de l’éclair lorsqu’il s’agit d’une plainte déposée par un politique de haut rang (exemple la gifle d’un quidam à Manuel Valls ou la condamnation a été prononcée à l’encontre de l’individu le jour même, et c’est à se demander si la condamnation n’a pas été prononcée avant l’arrivée de la plainte.) On ne nous fera pas croire qu’il n’y a pas eu influence venant du ministère de tutelle ou d’une personnalité haut placée ?

CBV

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s