Accueil » Réflexions et politique » Hollande toujours aux commandes jusqu’à preuve du contraire

Hollande toujours aux commandes jusqu’à preuve du contraire


clip_image001

Manuel Valls a laissé entendre dans un entretien au « JDD » qu’il pourrait affronter le président lors de la primaire de la gauche en janvier. De quoi accréditer la thèse d’une démission prochaine du Premier ministre. 

Le président et le Premier ministre se sont retrouvés pour leur traditionnel déjeuner du lundi qui a pris un tour exceptionnel, se prolongeant pendant deux longues heures. Arrivé avec une demi-heure d’avance sur l’horaire prévu, Manuel Valls a quitté le palais présidentiel, le visage fermé et ses dossiers sous le bras. Il est parti dans la foulée pour une visite officielle en Tunisie.

L’ambiance a été « tout à fait cordiale et studieuse », s’est senti obligé d’indiquer peu de temps après la fin du repas l’entourage de François Hollande. L’action de l’exécutif va-t-elle pouvoir se poursuivre sereinement ? « Bien entendu », a-t-on ajouté de même source. 

Un peu plus tard, en milieu d’après-midi, Matignon s’est décidé à tenter d’éteindre le début d’incendie au sommet de l’Etat. Selon les services du Premier ministre, ce dernier a assuré François Hollande de sa loyauté. « Il ne peut y avoir, notamment dans ce moment précis où la France fait face à la menace terroriste, de confrontation politique dans le cadre d’une primaire entre un président de la République et un Premier ministre », aurait ainsi fait valoir Manuel Valls au chef de l’Etat lors de leur déjeuner hebdomadaire en tête à tête à l’Elysée.

Pourtant, hors de question pour François Hollande de laisser ne serait-ce qu’un centimètre d’avance à Manuel Valls. Dans la matinée, le chef de l’Etat a intensifié le bras de fer qui l’oppose à son Premier ministre, réaffirmant, par la voix de ses soutiens, qu’il gardait bien la main pour décider s’il se lançait dans la compétition.

Jean-Christophe Cambadélis tente de positiver : « Rien d’irréparable n’a été dit » entre les deux têtes de l’exécutif et une fois que François Hollande aura pris la décision, ou non, de se lancer dans la primaire, il n’y aura qu' »un seul candidat de la majorité du Parti socialiste. »

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s