Accueil » Les News » Les intentions de vote des fonctionnaires en faveur de Marine Le Pen

Les intentions de vote des fonctionnaires en faveur de Marine Le Pen


Les intentions de vote des fonctionnaires en faveur de Marine Le Pen et de François Hollande entre 2012 et 2016

clip_image002

Hollande perd son électorat au profit du FN

« Depuis 2012, Marine Le Pen n’a cessé d’accroître son score chez les fonctionnaires, pointe Luc Rouban, directeur de recherches au CNRS et auteur de l’étude. Une percée indéniable dans un milieu qui ne lui est pas favorable par nature. » Le chercheur figure justement parmi les convives ce soir-là.

Son constat paraît d’autant plus alarmiste que, ces derniers mois, François Hollande n’a pourtant pas été avare de « cadeaux » aux fonctionnaires. Revalorisation en mars dernier du point d’indice salarial gelé en 2010, hausse des primes des professeurs des écoles… Las, rien n’y fait, entre janvier et mai 2016, révèle l’enquête Cevipof, les intentions de vote pour Hollande reculent de 6 points chez les fonctionnaires (toutes catégories confondues). « Le fait d’avoir lâché sur ces points n’a pas changé leur regard sur le gouvernement », tranche Luc Rouban.

C’est aussi avec les classes ouvrières que le divorce — entamé sous Jospin — paraît consommé. Ainsi l’épisode Alstom-Belfort résonne-t-il comme un écho aux désillusions, il y a trois ans, des sidérurgistes de Florange. Après la fermeture des hauts-fourneaux malgré les promesses de Hollande, une « stèle de la trahison » avait été dressée sur le site. Résultat, aujourd’hui, les salariés de l’usine de locomotives de Belfort ne croient pas aux engagements du président… et nombreux prêtent l’oreille aux sirènes frontistes.

Si le plan de reconquête des fonctionnaires paraît déjà « mission impossible », une stratégie équivalente en direction des classes populaires semble, elle, à huit mois de la présidentielle, totalement illusoire. Pour le président candidat — officieux pour l’instant —, le constat est rude.

Intentions de vote chez les enseignants et les policiers et gendarmes

(37 %) Policiers et militaires voteraient autant pour Le Pen au premier tour de la présidentielle et seulement (36 %) des enseignants pour François Hollande.

Sarkozy ne s’effondre pas dans les rangs, puisqu’il capitalise 27 % des intentions de vote au premier tour, loin devant Bayrou (11 %), Hollande (8%) et Mélenchon, qui n’emballe absolument personne sous l’uniforme. Signe que la gauche a encore du chemin à parcourir pour convaincre flics, gendarmes et soldats de lui faire confiance. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s