Accueil » Justice » APPLE, Microsoft, Facebook, champions de la fraude fiscale et de l’évasion

APPLE, Microsoft, Facebook, champions de la fraude fiscale et de l’évasion


clip_image002

Apple, champion du monde de la fraude et de l’évasion fiscale ?

Le Financial Times Le journal officiel du libéralisme international nous révèle les dessous d’une curieuse opération financière initiée par Tim Cook, le successeur du défunt Steve Jobs à la tête de la firme.

La direction d’APPLE a annoncé devoir emprunter de l’argent sur les marchés 17 milliards de dollars, afin de payer une partie de l’énorme programme de dividendes et de rachats d’actions (100 milliards de dollars sur  trois ans !), destiné à enrayer l’effondrement du cours d’Apple en bourse (-45%). Mais pourquoi emprunter alors qu’avec 145 milliards de dollars, la trésorerie d’Apple est largement suffisante? 

La réponse est dans le Financial Times : Pour éviter de payer des impôts ! Plus des deux tiers de profits d’Apple sont gardés bien au chaud dans des paradis fiscaux. Rapatrier l’argent aux Etats-Unis pour servir  les actionnaires coûterait 9 milliards de dollars à Apple, puisqu’il faudra acquitter 35% de taxe. On comprend donc pourquoi Apple préfère emprunter que de soutenir l’effort de désendettement des Etats-Unis !

Microsoft soupçonné de fraude fiscale en France
Le Monde.fr avec AFP | 03.07.2012

clip_image004

Le géant américain des logiciels Microsoft, dont la filiale française a été l’objet d’un contrôle fiscal le 28 juin, est soupçonné par le ministère des finances de fraude fiscale en France, selon Le Canard enchaîné
Le fabricant de logiciels aurait facturé par le biais de sociétés étrangères à au moins un client français des services commerciaux accomplis en France par des employés et des cadres de filiales dépendant de Microsoft France, afin d’échapper à l’impôt sur les sociétés
« Il peut être présumé que Microsoft Online Inc. développe, depuis 2008, une activité commerciale à destination de clients français, pour le marché français, en utilisant des moyens humains et matériels de la SAS Microsoft France, situé en France », mais « sans souscrire les déclarations fiscales correspondantes », est-il indiqué dans l’ordonnance du juge des libertés du tribunal de Nanterre qui avait autorisé la perquisition du 28 juin, citée par le journal.

Cette opération permettrait à Microsoft d’« échapper à l’impôt sur les sociétés, qui est de 0 % dans les Etats de Washington ou du Nevada, et de seulement 12,5 % en Irlande, contre 33,3 % en France », ainsi que de faire des économies de TVA. Les agents du fisc se demandent si cette « fraude présumée, déjà consistante », n’est pas « encore plus considérable », ajoute Le Canard Enchaîné.

« 67 inspecteurs et contrôleurs de divers services fiscaux », comme la direction nationale des enquêtes fiscales et la brigade de vérification des comptabilités informatisés, ainsi qu’« une trentaine d’officiers de police judiciaire » étaient présents lors de la perquisition du 28 juin.

« C’est un contrôle de l’administration fiscale qui a lieu au siège. C’est banal, il n’y a rien d’extraordinaire », avait affirmé Marc Mossé, directeur des affaires juridiques de Microsoft France.

Évasion fiscale : Facebook a plein d’amis aux îles Caïmans

Publié par wikistrike.com sur 13 Septembre 2013, 06:49am

Catégories : #Science – technologie – web – recherche

Le réseau social ne déclare en France que 2,5% de son chiffre d’affaires réel, et ne paye donc quasiment pas d’impôts au fisc français. Cela grâce à un montage d’évasion fiscale, qui lui permet d’envoyer ses profits aux îles Caïmans.

clip_image006

Critiques et controverses sur Facebook non sans raisons

En mai 2016, des anciens employés de Facebook révèlent qu’à l’époque où ils travaillaient pour l’entreprise, les sujets remontés parmi les « contenus populaires » étaient sélectionnés par une équipe de curateurs qui écartaient délibérément les sujets politiques à tendance conservatrice. À l’inverse, certains sujets peu populaires, comme le mouvement Black Lives Matter, étaient remontés manuellement par l’équipe. Selon l’AFP, ce traitement éditorialisé n’aurait pas été le résultat d’instructions données par la direction mais serait venu de l’initiative de « jeunes journalistes orientés par leurs opinions politiques marquées à gauche ». En revanche, des consignes ont été données pour que des sujets, tels le mouvement militant Black Lives Matter, ne suscitant pas d’intérêt suffisant soient pourtant intégrés aux tendances

Manipulation des sujets d’actualité

En mai 2016, des anciens employés de Facebook révèlent qu’à l’époque où ils travaillaient pour l’entreprise, les sujets remontés parmi les « contenus populaires » étaient sélectionnés par une équipe de curateurs qui écartaient délibérément les sujets politiques à tendance conservatrice. À l’inverse, certains sujets peu populaires, comme le mouvement Black Lives Matter, étaient remontés manuellement par l’équipe. Selon l’AFP, ce traitement éditorialisé n’aurait pas été le résultat d’instructions données par la direction mais serait venu de l’initiative de « jeunes journalistes orientés par leurs opinions politiques marquées à gauche ». En revanche, des consignes ont été données pour que des sujets, tels le mouvement militant Black Lives Matter, ne suscitant pas d’intérêt suffisant soient pourtant intégrés aux tendances[

Évasion fiscale

Facebook a également été poursuivi en justice et pratique l’évasion fiscale. En France, Facebook parvient à réduire de 99 % ses impôts en envoyant ses profits aux îles Caïmans en ne déclarant un chiffre d’affaires que de 12,9 millions d’euros alors qu’il peut être estimé à 266 millions d’euros

Non respect de la vie privée

Le réseau social constitue des « dossiers fantômes» sur les internautes, y compris ceux qui n’ont pas de compte.

En Belgique, une étude de l’université catholique de Louvain de 2015 accuse Facebook de violer la législation européenne en matière de vie privée et de défense des consommateurs, notamment du fait des nouvelles règles de confidentialités adoptées en janvier dernier

Censure sur Facebook

Pour l’année 2015, la France est la première au monde pour le nombre de contenus Facebook censurés avec la suppression de 37 695 pages suite à des requêtes gouvernementales. Le rapport présenté par le réseau social précise que 32 100 cas ont concerné la diffusion d’une photographie montrant l’intérieur du Bataclan suite aux attentats du 13 novembre 2015, et constituant une « atteinte grave à la dignité humaine » et une « atteinte au secret de l’enquête » selon la justice française. La France a également restreint la diffusion de contenu promouvant le Négationnisme et l’Apologie du terrorisme [

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s