Accueil » Réflexions et politique » Selon certains médias, Nicolas Sarkozy est fini, il n’intéresse plus personne ?

Selon certains médias, Nicolas Sarkozy est fini, il n’intéresse plus personne ?


Selon certains médias, Nicolas Sarkozy est fini, il n’intéresse plus personne ?

Sauf que… clip_image002

Il aurait vendu plus de 200 000 exemplaires de son livre et à chaque dédicace il rassemblait des milliers de personnes qui faisaient la queue. (Juppé est très loin d’avoir rassemblé autant de monde et surtout d’avoir eu un tel succès pour son livre)

Nicolas Sarkozy captive toujours autant les médias, et pour cause, la notoriété de Sarkozy fait vendre bien plus que certains autres prétendants. Il est deux fois plus cité et sollicité dans la presse qu’un certain Alain Juppé.

40% des jeunes soutiennent Nicolas Sarkozy, soit deux fois plus que Juppé qui est pourtant porté à bout de bras par une certaine presse très partisane et des journalistes, qui sont amnésiques comme ce n’est pas possible.

Les journalistes en oublient que l’avantage fiscal créé en 1934 pour leur profession, a été supprimé par Juppé en 1996 et a été rétabli par Jospin. Cet avantage fiscal pose question à l’heure ou les niches fiscale ont mauvaise presse et sont mal-vues par l’opinion publique, et ce n’est pas tout, depuis 1999 les journalistes ou pseudos journalistes sont autorisés à retrancher 7650 euros de leur salaire imposable, au nom des supposés frais professionnels non remboursés par leurs employeurs.

En 1996, au nom d’une vaste réforme sur l’impôt sur le revenu, le gouvernement juppé, tire un trait sur toutes ces niches fiscales « devenues sans rapport avec la réalité des frais professionnels supportés par les journalistes et qui ont donc perdu toute justification ». C’est à cette époque que l’on découvre que les journalistes ont nettement plus de moyens de pression que les ouvriers et c’est à cette époque que Juppé fait des concessions à la profession et c’est Jospin qui rétablira l’avantage fiscal, les journalistes pourront dorénavant retirer 50 000 F soit 7650 euros de leurs revenus. Il n’empêche que les journalistes sont les seuls à bénéficier de cette mesure, mais, comment justifier cette différence de traitement, face à l’impôt ?

En 2008 les journalistes demandaient de rétablir l’abattement de 30% sur leur revenu à Nicolas Sarkozy qui refusa, ce qui lui attira les foudres des journalistes et c’est ce qui est le point de départ de la campagne anti-Sarkozy.

Il faut ajouter à cela la pseudo indépendance de la presse grandement financée par les deniers publics, soit, un montant total de subventions à la presse, rien que pour l’année 2013 pour les 200 titres les plus aidés (288 823 413 euros) source Le Monde… Exemple pour l’Express : 6 349 770 euros de subvention plus des compensations de tarif postal d’un montant de 5 793 513 versées à la Poste

CBV

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s