Accueil » Réflexions et politique » Hollande et le 14 juillet

Hollande et le 14 juillet


clip_image002

Hollande et sa nouvelle coiffure.

Hollande rappelle « les règles » à Macron pour rester au gouvernement.

Un recadrage pour la forme, mais pas de blâme.

« Il a décidé de rencontrer les citoyens, et là-dessus c’est utile. Mais il y a des règles » « La première, c’est la solidarité, l’esprit d’équipe » et la seconde, la nécessité de « servir jusqu’au bout ». « Dans un gouvernement, il n’y a pas de démarche personnelle et encore moins présidentielle », a-t-il averti. « Je n’en dirais pas plus »

Mais au fait qui a fait de Macron un candidat potentiel pour la Présidentielle, sinon les médias…

Sur le chômage

clip_image004

Hollande avait également promis de ramener avant 2017 le chômage au niveau d’avril 2008

L’économie française fiévreuse ? « C’est vrai que le chômage reste élevé ». Mais … « Ça va mieux en France », a répété François Hollande, en promettant « une inversion de la courbe du chômage à la fin de l’année », condition sine qua non de son éventuelle candidature en 2017. Il a reconnu que ce chômage « reste trop élevé » : « Ça veut dire que la politique que j’ai engagée, il va falloir la poursuivre ». Selon lui, en effet, le retour de la droite au pouvoir serait synonyme de nouveaux « déficits » et de « perte de compétitivité ».

Sur la loi Travail

François Hollande a jugé la loi travail « conforme à [ses] valeurs » en tant « qu’homme de gauche », et dit qu’il « s’inscrivait dans la démarche » du Front populaire et de sa loi sur les conventions collectives. Par ailleurs, le président de la République a exclu tout retrait du texte, qui revient mercredi à l’Assemblée, et ajouté que les nombreux décrets d’application seraient pris « immédiatement ». « Pour ne pas être impopulaire, mieux vaut ne rien faire ? Telle n’est pas ma conception de l’action », s’est-il justifié. Il a cependant admis que « peut-être il y a eu une mauvaise présentation initiale » du projet.

Sur les économies

« On ne sera pas à 50 milliards d’économie, a convenu François Hollande, alors qu’il avait formulé cet engagement, mais nous en ferons 46″. Pour expliquer cet écart, François Hollande a évoqué les attentats du 13 novembre : « je me suis engagé à cesser toute diminution d’effectifs dans les armées et à augmenter les budgets – de 600 millions – à augmenter les effectifs de police et de gendarmerie – 600 millions d’euros… » Français Hollande a également avancé le montant d’un milliard d’euros pour résoudre la crise agricole.

François Hollande s’est défendu à propos du salaire élevé de son coiffeur. « J’ai fait diminuer le budget de l’Elysée qui était de 109 millions en 2012 à 100 millions, j’ai supprimé 10% des effectifs de l’Elysée », a-t-il répondu quand on l’interrogeait sur les émoluments de cet employé, dont l’existence a été révélée par Le Canard enchaîné. « Mon salaire a baissé de 30% et on viendrait me chercher sur cette affaire? « On peut me faire tous les reproches, pas celui-là. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s