Halte au dictat injustifié du gouvernement des juges

Halte au dictat injustifié du gouvernement des juges (Européens ou locaux)

Il faut bien l’admettre nous avons besoin d’un garde-fou contre les décisions abusives et ou, contradictoires de notre administration judiciaire qui n’est pas sans défauts et aurait tendance à un coté partisan ou se soumettant aux ordres d’une certaine chancellerie, cependant les résolutions et arrêts de la CEDH, doivent êtres (sans parti-pris), impartiaux, objectifs et non partisans.

Il serait judicieux de changer les choses en réformant l’institution de la CEDH (Convention Européenne de sauvegarde des droits de l’Homme et son organe, la Cour Européenne des droits de l’Homme) trop souvent soumise aux désidératas des puissants lobbyistes (ce qui abouti à une certaine collusion et ou corruption) et en installant de vrais juges professionnels en lieu et place des juristes triés sur le volet et dont la compétence professionnelle est limitée. Ces pseudo-juges n’ont de légitimité que celle qui leur est accordée par ceux qui les nomment … (c’est-à-dire au service de, et interprètent la convention selon leurs désidératas et pas toujours selon le bon droit dicté par la DUDH (Déclaration Universelle des Droits d l’Homme), se permettant par-là-même de déroger à cette même « DUDH » alors que la Convention Européenne est censée en respecter et promouvoir les règles.

clip_image002 En clair la « CEDH » semble déconnectée des attentes des citoyens victimes d’abus et d’atteintes à la dignité humaine. La CEDH doit se réformer en devenant réellement impartiale (être au service du juste droit, ou disparaitre).

Quand la CEDH évoque le respect de la dignité humaine à longueur d’arrêts et quand cette même CEDH piétine et foule du pied le respect de la dignité humaine, se soumettant du même coup à un certain lobbying et (Pression d’Etat) avec la complicité de feu « La HALDE » comme elle l’a fait en octobre 2007 (Requête 23210/06) sous la présidence d’un certain Jean-Paul Costa (France) Louis Schweitzer, ancien PDG du groupe Renault en étant le président de la dite HALDE (il faut rappeler que 2008 était l’année anniversaire de la « Déclaration Universelle des Droits de l’Homme » célébré à Strasbourg (il plane un soupçon de collusion entre Jean-Paul Costa et Louis Schweitzer) dans une affaire de discrimination et de non respect de la dignité humaine. Il est certain que si la France (pays organisateur du soixantième anniversaire de la DEDH) avait était condamnée, cela aurait fait désordre et aurait jeté un certain discrédit sur la France.

Les attributions et compétences de feu « La HALDE »

La HALDE était compétente pour se saisir de toutes les discriminations directes ou indirectes et prohibées par la loi

Le rapport que la HALDE rendait chaque année au Président de la République et au Premier Ministre devait énumérer « les faits portés à sa connaissance ». Ce rapport était ensuite rendu public, donc dans l’affaire citée plus haut, le Président Sarkozy ainsi que le premier ministre, François Fillon, étaient obligatoirement au courant (qui a fauté ou n’a pas rempli sa mission ?)

Nomination des membres de la HALDE (tout comme pour les conseillers du Conseil Constitutionnel, ils sont nommés par le pouvoir en place, donc soumis à ce même pouvoir)

Les membres sont désignés selon la répartition suivante :

Ø Deux membres (un homme et une femme) dont le président, désignés par le Président de la République ;

Ø Deux membres (un homme et une femme) désignés par le président du Sénat ;

Ø Deux membres (un homme et une femme) désigné par le président de l’Assemblée Nationale ;

Ø Deux membres (un homme et une femme) désigné par le Premier Ministre ;

Ø Un membre (homme ou femme) désigné par le vice- président du Conseil d’Etat ;

Ø Un membre (homme ou femme) désigné par le premier président de la Cour de Cassation ;

Ø Un membre (homme ou femme) désigné par le président du Conseil économique et social.

Présidence de la HALDE du 08 mars 2005 au 23 mars 2010, Louis Schweitzer.

CBV

France: légère baisse du chômage en mars !

France: légère baisse du chômage en mars !

clip_image002

Les vrais chiffres sur DARES Travail Emploi

Les chiffres du chômage. Ils sont en baisse de 1,7% au mois de mars,(catégorie « A » mais le chiffre total, toutes catégories confondues, reste très élevé.

Depuis plusieurs mois, le chômage fait du yoyo. Après un recul en janvier, un record en février. Fin mars, en France métropolitaine, le nombre de demandeurs d’emploi sans aucune activité (c’est la fameuse catégorie A) s’élève à 3,531 millions. Cela représente 60 000 chômeurs en moins par rapport au mois précédent.

Si on y ajoute les personnes ayant occupé une activité réduite (les catégories B et C), on décompte un total de 5,4 millions de chômeurs. Cela représente une baisse du chômage de 0,2% sur un mois, mais une légère progression toutefois de 0,5% sur un an.

Rapport complet de la DARES de 13 pages (et non pas le simple communiqué de presse envoyé aux médias) : http://dares.travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/pi-mensuelle-cttqa38a.pdf

La dégringolade de François Hollande malgré l’opération reconquête par Stéphane Le-Foll

Malgré l’opération reconquête lancée ce lundi par Stéphane Le Foll, la dégringolade de François Hollande dans l’opinion, elle, semble partie pour durer. S’il envisage de conserver son siège en 2017, le président de la République a aussi du souci à se faire pour remobiliser et séduire à nouveau l’opinion. Tous les indicateurs sont dans le rouge…

clip_image002 Hollande fin de parcours

Dans l’hypothèse où il se lancerait, nouvelle difficulté: François Hollande serait éliminé dès le premier tour de la présidentielle 2017, dans tous les cas de figure. Un sondage Odoxa pour BFMTV le donne à 15% des intentions de vote, TNS parle de 13% et Ifop, le plus optimiste, va jusqu’à 16%. 

Il serait, pour l’heure, largement devancé au premier tour comme au second par le candidat de droite, quel qu’il soit, et par la présidente du Front national, Marine Le Pen.

Même s’il en a envie, 80% des Français ne veulent pas qu’il soit candidat. Pour l’heure, près de 54% des personnes interrogées ne souhaitent « pas du tout » une candidature de l’actuel président et 26% « plutôt pas », tandis que 6% la souhaitent « tout à fait » et que 14% répondent « oui, plutôt ». Parmi les sondés proches du PS, 53% sont hostiles à la participation du président de la République à l’élection présidentielle. Dans l’hypothèse où il se lancerait, nouvelle difficulté: François Hollande serait éliminé dès le premier tour de la présidentielle 2017, dans tous les cas de figure. Un sondage Odoxa pour BFMTV le donne à 15% des intentions de vote, TNS parle de 13% et Ifop, le plus optimiste, va jusqu’à 16%. 

Il serait, pour l’heure, largement devancé au premier tour comme au second par le candidat de droite, quel qu’il soit, et par la présidente du Front national, Marine Le Pen.

14% de satisfaits, remaniement raté, contestation sociale de la loi Travail… le premier trimestre 2016 s’est révélé désastreux pour l’exécutif. Selon un sondage Ifop, François Hollande est le plus impopulaire de tous les présidents de la Ve République à 12 mois de l’élection, avec seulement 14% de bonnes opinions. A la même époque, Nicolas Sarkozy conservait 28% de fidèles en 2011, et François Mitterrand (en 1987) affichait 56% de bonne opinion.

Seulement 13% des Français approuvent son bilan s’ils ne veulent pas le voir rester à l’Elysée, c’est parce que les sondés n’apprécient pas l’action de François Hollande à la tête du pays. Ainsi, 87% d’entre eux jugent son bilan négativement. Dans le détail, 47% des répondants jugent son bilan « très négatif » et 40% « assez négatif ».

En un an, par rapport à avril 2015, le nombre d’insatisfaits du chef de l’Etat a augmenté de six points. Même chez les sympathisants socialistes, 63% qualifient le bilan de l’exécutif de négatif. En revanche, 12% des sondés jugent son bilan « assez positif » et seulement 1% « très positif ». Une base bien maigre pour défendre un quinquennat.

Plus grave encore peut-être pour son image, la plupart des Français pensent que François Hollande ne sera plus très actif d’ici à l’élection présidentielle. D’ailleurs, ils n’en attendent plus grand chose. 16% d’entre eux estiment que lors de l’année qu’il lui reste, il « cherchera à réformer le pays ». 83% pensent qu’il se contentera de gérer les affaires courantes, quand 53% pensent qu’il « ne prendra plus que des mesures électoralistes ».

En termes d’image, celui qui ne convainc plus même dans son propre camp a un bilan jugé désastreux. A un an de l’élection présidentielle, François Hollande ne passe quasiment jamais la barre des 20% de satisfaits ou d’optimistes.

Pour inverser la tendance, il ne lui reste plus que jusqu’à fin mai, après c’est trop tard surtout en matière d’emplois durables

CBV

Stéphane Le-Foll pompier de service

clip_image002

Au feu les pompiers la maison qui brule, au feu les pompiers la maison brulée !!!

Quand l’édifice menace ruine, Stéphane Le-Foll en bon soldat fidèle, se déguise en pompier.

Grace à lui il n’y aura plus de péril en l’Elysée, l’ultime demeure de François Hollande

Y aura plus le feu dans le bocal qui renferme les idées et les pauvres vers plutôt bancals de François

Stéphane a décidé de ne plus compter ses heures et jouissant tant qu’il le peut de l’instant, sachant que les jours qui restent à François pour terminer sa cavale lui sont désormais comptés.

CBV

Macron, la nouvelle coqueluche des médias

clip_image002

Comme candidat alternatif à gauche, les Français préfèrent largement le ministre de l’Économie Emmanuel Macron (28%) au premier ministre Manuel Valls (14%) et à la maire de Lille Martine Delors-Brochen ex Aubry (12%).

Quand à Juppé il va voir son avance fondre comme neige au soleil à cause de la nouvelle coqueluche des médias « Emmanuel Macron »
CBV

LA VRAIE HISTOIRE DE FRANCE sous l’occupation Mauresque et le djihad

D’abord Musulmane « Arabo-mauresque » et Musulmane sous le règne « Ottoman »

De Mahomet a aujourd’hui cela fait 14 siècles de djihad….Pour deux siècles de croisades pour libérer la Palestine et le tombeau du Christ des envahisseurs Arabes…

clip_image002

« Le MASSIF DES MAURES » SUR LA ROUTE DE SAINT TROPEZ !!

MEME EN PACA IL N’Y A PAS UNE PERSONNE SUR 10 QUI SACHE  L’ORIGINE DE L’APPELLATION.

QUI ÉTAIENT LES MARCHANTS D’ESCLAVES DE CETTE ÉPOQUE ? Les musulmans sont entrés pour la première fois en 714 dans ce qui était la France de l’époque.

Ils se sont emparés de Narbonne, qui est devenue leur base pour les 40 années suivantes et ont pratiqué des razzias méthodiques. Ils ont ravagé le Languedoc de 714 à 725, détruit Nîmes en 725 et ravagé la rive droite du Rhône jusqu’à Sens.

En 721, une armée musulmane de 100.000 soldats mit le siège devant Toulouse, défendue par Eudes, le duc d’Aquitaine. Charles Martel envoya des troupes pour aider Eudes. Après six mois de siège, ce dernier fit une sortie et écrasa l’armée musulmane, qui se replia en désordre sur l’Espagne et perdit 80.000 hommes dans la campagne.
On parle peu de cette bataille de Toulouse parce qu’Eudes était mérovingien.

Les Capétiens étaient en train de devenir rois de France et n’avaient pas envie de reconnaître une victoire mérovingienne.
Les musulmans ont conclu alors qu’il était dangereux d’attaquer la France en contournant les Pyrénées par l’est et ils ont mené leurs nouvelles attaques en passant à l’ouest des Pyrénées.

15.000 cavaliers musulmans ont pris et détruit Bordeaux, puis les Pays de la Loire et mis le siège devant Poitiers, pour être finalement arrêtés par Charles Martel et Eudes à vingt kilomètres au nord de Poitiers, en 732.

Les musulmans survivants se sont dispersés en petites bandes et ont continué à ravager l’Aquitaine. De nouveaux hommes les rejoignaient de temps en temps pour participer aux pillages.

(Ces bandes n’ont finalement été éliminées qu’en 808, par Charlemagne)
Les ravages à lest ont continué jusqu’à ce qu’en 737 Charles Martel descend, au sud, avec une armée puissante et reprend successivement Avignon, Nîmes, Maguelone, Agde, Béziers et met le siège devant Narbonne. Cependant, une attaque des Saxons sur le nord de la France obligea Charles Martel à quitter la région. En 759 enfin, Pépin le Bref reprit Narbonne et écrasa définitivement les envahisseurs musulmans.
Ces derniers se dispersèrent en petites bandes, comme à l’ouest et continuèrent à ravager le pays, notamment en déportant les hommes pour en faire des esclaves castrés et les femmes pour les introduire dans les harems d’Afrique du Nord, où elles étaient utilisées pour engendrer des musulmans.

La place forte des bandes se situait à Fraxinetum, l’actuelle Garde-Freinet (le massif des maures).

Une zone d’environ 10.000 kilomètres-carrés, dans les Maures, fut totalement dépeuplée.
En 972, les bandes musulmanes capturèrent Mayeul, Abbé de Cluny, sur la route du Mont Genèvre. Le retentissement fut immense.

Guillaume II, comte de Provence, passa 9 ans à faire campagne pour motiver tous les Provençaux, puis, à partir de 983, chassa méthodiquement toutes les bandes musulmanes, petites ou grandes. En 990, les dernières furent détruites.

(Elles avaient ravagé la France pendant deux siècles…)

La pression musulmane ne cessa pas pour autant. Elle s’exerça pendant les 250 années suivantes par des razzias effectuées à partir de la mer.
Les hommes capturés étaient emmenés dans des camps de castration en Corse, puis déportés dans les bagnes du Dar al islam et les femmes d’âge nubile dans les harems. Les repaires des pirates musulmans se trouvaient en Corse, Sardaigne, Sicile, sur les côtes d’Espagne et celles de l’Afrique du Nord.
Toulon a été totalement détruite par les musulmans en 1178 et 1197, les populations massacrées ou déportées, la ville laissée déserte.

Finalement, les musulmans ayant été expulsés de Corse, Sicile, Sardaigne, du sud de l’Italie et de la partie nord de l’Espagne, les attaques sur les terres françaises cessèrent mais elles continuèrent sur mer par des actions de pirateries avec les musulmans Ottomans.

Ce n’est qu’en 1830 que la France avec l’accord de ses voisins Européens, exaspérée par ces exactions, se décida à frapper le serpent à la tête et à aller en Algérie détruire définitivement les dernières bases des pirates Ottomans musulmans.

Bien entendu du coté d’Alger la Blanche on distille un autre son de cloche, ce sont les Français qui sont coupables de violences envers les musulmans à l’époque de Charles Martel et plus tard lors de la pacification au Maghreb de Charles X à Louis-Philippe, par contre la colonisation avec Napoléon trois et l’intégration de l’Algérie à la France est une faute…

Les musulmans n’ont pas pour autant abandonnés leur volonté et leur vieux rêve de soumettre la planète toute entière à l’islam et la charia, soit par la force ou par l’immigration.

Plus fort que le pouvoir politique

Plus fort que le pouvoir politique … « le pouvoir médiatique ! »

clip_image001

La fascination et la puissance du pouvoir médiatico-politique […] Dans la pratique du pouvoir, la sacralisation des institutions politiques chargées de ce pouvoir ne fait plus illusion depuis bien longtemps, surtout depuis que les médias se permettent de nous dicter notre conduite et notre pensée. Ils nous livrent clef en main le manuel du parfait gogo manipulable, nous n’avons plus qu’à suivre le mode d’emploi

CBV

Roland Cayrol (pied-noir d’origine, né au Maroc) sur n’importe quel plateau de télévision, n’assure qu’un unique rôle : défendre le PS et surtout le président socialiste de la république (François Hollande).

Roland Cayrol veille au « standard PS », si on attaque Taubira, Belkacem, ou autres, c’est qu’on est raciste et si on est contre l’adoption pour les gays, on est homophobe, si on attaque Hollande sur ses échecs à répétition, on est anarchiste de droite, etc. … ! Ce personnage se permettaient il n’y a pas si longtemps de vouloir censurer un élu, de vouloir « le virer des médias ». On ne peut mieux dire que le vrai pouvoir aujourd’hui est médiatique, et non politique. On ne peut mieux expliquer la suprématie de la pensée unique du microcosme, ici, sur les politiques chargés au contraire d’exprimer la diversité des opinions ».

De quel droit ? Quelle est la légitimité d’un Roland Cayrol pour s’ériger en procureur politique et demander la tête (médiatique) d’un homme politique ? Surtout quand cet homme politique ne fait que défendre ses valeurs ! Mais voilà, il y a des sujets tabous ! L’insécurité, l’immigration et l’Europe en sont des exemples.  Ce qui est terrible, en France, c’est que ce sont les sujets qui inquiètent le plus les Français qui font l’objet, de la part du microcosme politico-médiatique, d’une omerta. Ce sont également des sujets qui sont récupérés par les extrêmes pour en faire leur fond de commerce.

Certes, on peut voir Roland Cayrol sur les plateaux de C dans l’air mais il s’y fait rare et personnellement, moins on le verra mieux on se portera.