Accueil » Non classé » Mariage pour tous…Ou Union civile ?

Mariage pour tous…Ou Union civile ?


Mariage pour tous…Ou Union civile ?

Oui à l’Union civile et à l’association civile déclarée pour tous sans discriminations

(Toute personne qui ne respecte pas la parole donnée, est une personne instable et n’est pas digne d’intérêt.)

clip_image002

Ils se sont prononcés pour une réforme (ou réécriture) de la loi Taubira. Mais dans quels termes ?

Bruno Le Maire

Le député Bruno Le Maire s’est abstenu à l’Assemblée nationale lors du vote de la loi Mariage pour Tous afin de montrer son adhésion, à l’instar de l’Avenir pour Tous, à l’union des couples de même sexe : «parce que je suis favorable à l’égalité des droits et que je pense qu’il faut que les couples homosexuels aient les mêmes droits que les couples hétérosexuels», avait-il à l’époque expliqué.

Pour autant, le député de l’Eure n’est pas favorable au basculement de la filiation engendré par la loi Taubira et souhaite donc une «réécriture» de la loi Taubira, sans pour autant en préciser les modalités. À propos de la « Gestation Pour Autrui », le député de l’Eure a réaffirmé sa ferme opposition à cette pratique : Le candidat a ensuite précisé sa position sur l’attitude à adopter face à la loi Taubira de Mariage pour Tous: Bruno Le Maire prône une réécriture de la loi votée en 2013 afin d’empêcher les dérives ouvertes par celle-ci en matière de filiation.

Enfin, Bruno Le Maire est favorable, à l’union des couples de même sexe et n’a donc pas voulu s’opposer au volet union de la loi Mariage pour Tous lors de son vote. Conscient des dérives qu’entraînait ce texte sur la filiation, le député n’avait pour autant pas voté en faveur du texte, préférant l’abstention. Bien que son abstention lors du vote de la loi Taubira soit très regrettable, il est aujourd’hui important de noter que la position de Bruno Le Maire est proche de celle de l’Avenir pour Tous. Le candidat parle d’inscrire la filiation biologique homme/femme dans la Constitution française !

Hervé Mariton

Hervé Mariton a été le chef de file des députés actifs contre le projet de loi « Mariage pour Tous ». Membre de l’Entente parlementaire pour la famille, il avait été l’un des députés signataires de la proposition de loi d’alliance civile déposée à l’Assemblée nationale pour tenter de contre la loi Mariage pour Tous. Au lendemain du vote de la loi, il avait fait sien le projet de réforme porté aujourd’hui par l’Avenir pour Tous qui inscrit la filiation dans la Constitution et remplace par référendum le mariage par une union civile en mairie.

Aujourd’hui, le député de la Drôme milite pour «l’abrogation» de la loi Taubira. Toutefois, il s’est prononcé et se prononce encore aujourd’hui régulièrement en faveur de l’instauration d’une « union civile ».

Nicolas Sarkozy (avant sa prise de position récente, controversée et incompréhensible)

Nicolas Sarkozy était en retrait de la vie politique durant le débat sur la loi Taubira. Toutefois, dès le 24 janvier 2013, il avait reçu Frigide Barjot, Xavier Bongibault, Laurence Tcheng, Ludovine de la Rochère et Albéric Dumont.

Depuis son retour au cœur de l’actualité politique, l’ancien président de la République a pris position à plusieurs reprises pour la réforme de la loi pour revenir sur le basculement engendré par la loi Taubira en matière de filiation, avant sa position récente, controversée.

Porteur de la proposition d’une union civile pour les couples de même sexe dans son programme dès 2007 mais opposé à la PMA et à la GPA, Nicolas Sarkozy souhaite réformer la loi Taubira tout en préservant les droits d’union acquis par les couples de même sexe dans le cadre de cette législation. De plus, il entend revaloriser la pratique du référendum, qui est proposée par l’Avenir pour Tous pour la réforme de la loi Taubira.

Nicolas Sarkozy a rencontré les porte-parole de l’Avenir pour Tous au printemps dernier et s’est entretenu avec eux du projet de réforme porté par l’Avenir pour Tous.

Sarkozy: «Je suis pour la reconnaissance d’une union civile homosexuelle»

Lors d’une rencontre avec les lecteurs de La Provence, le candidat à la présidence de l’UMP devenu LR, Nicolas Sarkozy a précisé sa position sur la PMA, la GPA et la réforme de la loi Taubira.

« Je suis très réservé sur l’immixtion de la sexualité dans le débat public. Je n’aurais jamais imaginé que je serais amené à parler de cette question dans ma vie politique. Pour moi, c’est un sujet éminemment privé. Quand je parle à des Français, je ne parle pas à des hétérosexuels ou à des homosexuels mais à des citoyens. Ce qu’ils font de leur sexualité ne me regarde en rien. Par ailleurs, il est absurde de reprocher à quelqu’un sa sexualité. On choisit de l’assumer, de la révéler, mais on ne choisit pas sa sexualité. On a ça en soi. Enfin, que l’on soit hétéro ou homo, le besoin d’amour est le même. Et le besoin que la société reconnaisse cet amour est aussi le même. Le Pacs n’était sans doute pas suffisant. Je suis pour la reconnaissance d’une union civile homosexuelle. La décision récente de la cour de cassation qui fait un lien direct entre le mariage et la filiation va nous obliger, quoi que l’on pense de la gestation pour autrui, à réécrire la loi. Ma position est la suivante: je suis opposé à la GPA, pour les hétérosexuels et pour les homosexuels, parce que cela amène à la marchandisation de l’enfant. Je suis également contre la PMA pour les couples homosexuels. Je suis pour ce type de procréation, uniquement quand c’est une aide à la lutte contre la stérilité. Concernant le mariage en lui-même, je n’ai pas pris position jusqu’à présent parce que je ne voulais pas être caricaturé. Je rassemblerai toute ma famille sur la position la plus raisonnable possible. »

C’était le 30 octobre 2014 et depuis il semblerai qu’il ne soit plus favorable « disant qu’il ne reviendrait pas sur la loi Taubira ??? »

Sondage sur la réécriture de la loi Taubira (Une attaque de « trolls » LGBT qui n’a pas corrompu nos résultats)

http://www.avenirpourtous.fr/2016/02/sondage-sur-la-reecriture-de-la-loi-taubira-des-resultats-edifiants/

Requête aux cadres de l’UMP devenue LR

https://lecanarddechaineblog.wordpress.com/2013/04/18/requte-aux-cadres-de-lump/

Réponse de François Fillon (ancien premier ministre) ce jour (lundi 22 avril 2013

Cher Monsieur,

Vous avez bien voulu me faire part de votre préoccupation relative au projet de loi autorisant le mariage pour les couples de personnes de même sexe

Je me suis toujours opposé à l’ouverture du mariage pour les couples homosexuels. Le mariage, qui existe depuis des millénaires, est avant tout une institution qui donne un cadre stable à la famille, notamment dans l’intérêt de l’enfant. Je pense que c’est à l’aune de l’intérêt qu’il convient principalement de raisonner. Précipiter un changement brutal et rapide sans prendre le temps de réfléchir à l’intérêt de l’enfant est dangereux et risque de provoquer une scission profonde de notre pays.

Je rappelle d’ailleurs mon opposition au mariage pour tous lors de la plupart dans chacune de mes interventions publiques : en discussion générale à l’assemblée nationale le 30 janvier – vous trouverez d’ailleurs ci-joint l’intervention que j’ai prononcée, à la Maison de la Mutualité le 26 février mais également dans les médias et lors des déplacements que j’effectue régulièrement en France. Etc. …

Réponse de Jean-François Copé, ancien Président de l’UMP

Réponse de J-F Copé                                                                    Paris, le 19 juin 2013

Nos réf: JFC/JL/BR/CLC/ME

Cher Monsieur,

Vous avez bien voulu me faire part de vos observations concernant le mariage et l’adoption par les personnes de même sexe.

Je tenais à vous assurer que j’avais pris connaissance de votre courrier avec toute l’attention qu’il mérite et que j’avais pris bonne note de vos remarques.

Compte tenu de l’importance de ce sujet de société, avant de répondre à votre courrier, j’ai souhaité prendre le temps de la réflexion pour vous apporter, après le vote de la loi, des informations précises concernant la position de l’UMP.

Alors que la crise économique et sociale demande des réactions rapides du pouvoir en place, alors que depuis l’arrivée au pouvoir de François Hollande, la France compte 1300 chômeurs supplémentaires chaque jour, alors que l’insécurité grandit dans notre pays, le Président de la République a décidé de faire de cette question, qui divise profondément nos concitoyens, une priorité.

Des milliers de Français ont posé des questions légitimes sur l’organisation de la famille, sur la place que nous voulons donner aux enfants dans notre société, sur l’avenir de la filiation, sur les implications à long terme de cette « réforme de civilisation » selon les mots mêmes de Christiane Taubira. Ces attentes auraient mérité infiniment mieux que la fin de non-recevoir condescendante que leur ont opposée François Hollande et son gouvernement sous prétexte que la question aurait déjà été tranchée par l’élection de mai dernier, ou qu’un référendum serait impossible sur la famille.

A l’UMP, nous nous sommes en grande majorité positionnés contre ce texte. Cela n’empêche pas certains membres de notre famille politique d’avoir, à titre personnel, des positions différentes sur ce point, ce que chacun respecte.

Nous considérons, en effet, que le mariage n’est pas seulement une affaire privée, mais un contrat passé entre personnes majeures et consentantes qui veulent que leur communauté de vie soit reconnue par l’Etat ainsi qu’une institution publique qui organise la filiation, un cadre destiné à donner une protection aux enfants.

C’est pourquoi, lorsque nous reviendrons au pouvoir, il faudra réécrire une partie de cette loi pour revisiter la question de l’adoption, empêcher l’adoption plénière et interdire que soit rayée complètement la filiation biologique.

Concernant la Procréation Médicalement Assistée, je dénonce les manigances du gouvernement qui cherche à nous tromper. Sur cette question, la gauche avance masquée, essayant de nous faire croire que la légalisation de la PMA pour les couples d’homosexuelles n’est pas à l’ordre du jour. Nous resterons donc vigilants pour empêcher toute légalisation de la PMA pour les couples de femmes, cette légalisation engendrant inévitablement celle de la Gestation pour Autrui et de la marchandisation des corps.

Restant à votre entière disposition, je vous prie de croire, Cher Monsieur, à l’expression de mes sentiments fidèles et dévoués.

Jean-François COPÉ

Mariage gay : le détail du vote des députés à l’assemblée Nationale

A l’UMP ils ont votés pour : Benoist Apparu, et Franck Riester, A l’UDI, Jean-Louis Borloo, Philippe Gomès, Yves Jégo, Sonia Lagarde et Jean-Christophe Lagarde, ont également votés pour.

Sans surprise, à gauche, ils ont dit «oui». Dans un hémicycle comble et après un ultime incident, le Parlement a adopté ce mardi après-midi, le projet de loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples homosexuels à une large majorité. Le texte a été voté par 331 voix pour, 225 contre et 10 abstentions.

La gauche a évidemment voté en masse pour le texte, même si certains ont bravé les consignes de vote. Comme en première lecture, les parlementaires du groupe SRC (NDLR : socialiste, républicain et citoyen) Bernadette Laclais, Jérôme Lambert, Patrick Lebreton et Gabrielle Louis-Carabin ont voté contre le projet de loi tandis que Marie-Françoise Bechtel, Jean-Luc Laurent, Jean-Philippe Mallé et Dominique Potier se sont abstenus. Les débats ont, semble-t-il, fait changer d’avis un seul député du groupe : Ibrahim Aboubacar. Après s’être abstenu en première lecture, il a finalement voté en faveur du mariage pour tous.
Le groupe GDR (NDLR : gauche démocrate et républicaine) a aussi rencontré des dissensions. Malgré le discours enflammé de la députée PCF de Seine-Saint-Denis Marie-George Buffet en faveur du texte, quatre élus de son groupe se sont opposés au texte : Bruno Nestor Azérot, Patrice Carvalho, Alfred Marie-Jeanne, Jean-Philippe Nilor, comme en février. Gabriel Serville s’est abstenu. Deux radicaux de gauche ont également voté contre : Ary Chalus et Thierry Robert. Les écologistes ont, eux, voté comme un seul homme en faveur du texte.
Deux «pour» et cinq abstentions à l’UMP

Côté UMP, c’est l’inverse. Tous les députés ont voté contre le mariage gay, à l’exception de Benoist Apparu, Franck Riester, Luc Chatel, Alain Chrétien, Marianne Dubois et Henri Guaino. Liste étonnante et pour cause : après le vote, les quatre derniers cités ont fait savoir… qu’ils avaient voulu voter contre le texte et s’étaient trompés ! Ironie du sort pour Henri Guaino qui a été, durant les débats, l’un des principaux contempteurs de l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples homosexuels.
Au sein de l’ex-parti majoritaire, on trouve également des abstentionnistes. Ils sont cinq : Nicole Ameline, Nathalie Kosciusko-Morizet, Pierre Lellouche, Bruno Le Maire et Édouard Philippe. Les mêmes que lors du vote en première lecture.
A l’UDI, les avis sont plus partagés. Comme c’était déjà le cas en février, cinq députés – Jean-Louis Borloo, Philippe Gomès, Yves Jégo, Sonia Lagarde et Jean-Christophe Lagarde – se sont prononcés en faveur du texte. Les autres membres du groupe s’y sont opposés. Comme la totalité des élus non inscrits, qui ont tous voté contre le projet de loi.

CBV

(L’abrogation complète ou partielle d’une loi consiste à écrire un nouveau texte en remplacement de l’ancien texte, ce qui a pour effet de supprimer les effets de l’ancienne loi qui ne s’applique plus dès l’application des nouveaux textes.)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s