Accueil » Réflexions et politique » Lassalle sort l’artillerie lourde contre Juppé !

Lassalle sort l’artillerie lourde contre Juppé !


clip_image002

Qu’a-t-il fait de marquant à part avoir mis la France dans la rue ?

Jean Lassalle met d’abord en doute la stratégie de son ami François Bayrou en vue de l’élection présidentielle de 2017 affirmant « _Il a déjà essayé trois fois et je ne vois pas _François Bayrou gagner« .  Le député MoDem s’en prend ensuite à Alain Juppé. « Alain Juppé n’a pas l’étoffe d’un chef d’État. Il va vivre le destin d’un Barre ou d’un Balladur« .

Le député des Pyrénées-Atlantiques ne se range pas, comme François Bayrou, sous la bannière d’Alain Juppé en vue de la Présidentielle 2017. Jean Lassalle égratigne même le maire de Bordeaux.

On sait depuis un moment que Jean Lassalle n’a pas apprécié le scénario des élections régionales. Il n’a pas aimé voir Alain Juppé propulser Virginie Calmels tête de liste de la droite et du centre pour les élections régionales alors qu’il se serait bien vu lui-même dans le rôle du rassembleur. Jean Lassalle avait même affirmé sur francebleu.fr « la campagne est mal partie« . Quelques mois plus tard, la pilule n’est toujours pas passée et Jean Lassalle sort le bazooka contre Alain Juppé dans une interview à la Semaine du Pays Basque relayée par la République des Pyrénées ce mercredi.

http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2016/03/01/,2006601.php?xtmc=bayrou&xtnp=1&xtcr=2

Politique : Jean Lassalle ne croit plus en François Bayrou. Le député Jean Lassalle assure qu’il ne voit pas François Bayrou gagner la présidentielle en 2017.

« Il a essayé trois fois et je ne vois pas François Bayrou gagner ». La petite phrase de Jean Lassalle « balancée » dans un entretien à « La Semaine du Pays basque » à propos de la présidentielle de 2017 ne passe pas inaperçue. Et pour cause, elle émane de « l’ami de 40 ans » du président du MoDem, son indéfectible soutien des trois campagnes présidentielles de 2002, 2007 et 2012.

Jean Lassalle est par ailleurs vice-président national du MoDem, une voix qui compte dans le parti, et pas seulement sur les bancs de l’Assemblée nationale où il est un des deux seuls élus de la formation. « Cela ne sent pas bon, poursuit Jean Lassalle, parce qu’il s’est mis dans une situation que les Français ont du mal à accepter, celle du “J’irai si untel n’y va pas”. » Une allusion à la position de en indiquant qu’il ne se dérobera pas en 2017, si le maire de Bordeaux n’est pas choisi.

« Alain Juppé n’a pas l’étoffe d’un chef d’Etat, Il va vivre le destin d’un Barre ou d’un Balladur. »

Faut-il voir dans ce pas de côté l’esquisse d’un schisme entre le maire de Lourdios et celui de Pau ? On sait que Jean Lassalle a le sentiment d’avoir été un peu lâché, ou pas assez soutenu pour conduire la liste du centre et de la droite aux dernières régionales. On lui a préféré Virginie Calmels, la dauphine de Juppé. « Alain Juppé n’a pas l’étoffe d’un chef d’Etat, nous a confié hier l’élu aspois. Il va vivre le destin d’un Barre ou d’un Balladur. » Et pour ce qui est d’une candidature Bayrou en 2017, Le Figaro.fr croyait savoir hier que Jean Lassalle ne la soutiendrait pas.

De son côté, François Bayrou relativise la « sortie » du député. « Je ne suis pas candidat à la présidentielle, rappelle-t-il. J’ai simplement dit que je souhaitais qu’Alain Juppé soit en situation de se présenter. Il est mieux que les responsables politiques unissent leurs forces quand ils sont proches plutôt que de se diviser. » Un message personnel pour son « ami de 40 ans », peut-être.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s