Accueil » Les News » Remaniement au gouvernement

Remaniement au gouvernement


Remaniement au gouvernement (Quelques rustines sans plus)

clip_image002

Reniement et déni de soi-même pour les nouveaux entrants…

Depuis que le nouveau gouvernement est connu, les déclarations anti-Hollande et Valls des nouveaux entrants pullulent sur la Toile.

C’est bien connu, que la parole donnée soit respectée ou reniée, selon un vieux dicton « La parole vaut l’homme » L’homme qui respecte la parole donnée est grand et respectable, l’homme qui renie sa parole ne vaut rien…

Les déclarations des nouveaux entrants fustigeant le gouvernement de Manuel Valls – qu’ils intègrent donc – ou assumant des ambitions démesurées, forcément déçues, se sont répandues sur la Toile.

Ayrault : « Ne divisons pas davantage ! » L’ancien Premier ministre fait son retour autour de la table du conseil des ministres dans le costume de ministre des Affaires étrangères et du Développement international. Durant sa traversée du désert, depuis son départ de Matignon le 1er avril 2014 à aujourd’hui, l’ex-maire de Nantes n’a pourtant pas mâché ses mots contre le pouvoir. Se plaignant d’abord de cette grande réforme fiscale qui ne venait pas. Fustigent ensuite la déchéance de nationalité contre les terroristes : « Si la France est en péril de paix, alors ne la divisons pas davantage ! » avait-il tweeté le 27 décembre. Mercredi, pourtant, veille de son arrivée au Quai d’Orsay, il votait l’inscription de la déchéance de nationalité dans la Constitution.

Emmanuelle Cosse : « Ah, Valls, j’ai hâte » Elle est la prise de guerre à laquelle tenait François Hollande. La secrétaire nationale d’Europe Écologie-Les Verts a accepté le portefeuille du Logement, détenu auparavant par Cécile Duflot, une autre écolo, aujourd’hui en rupture avec l’exécutif. Il suffit de se balader sur son compte Twitter pour retrouver des perles. Le 15 septembre 2011, en pleine campagne pour la primaire du PS, alors que Manuel Valls commençait à se faire un nom sur une ligne à la fois libérale et sécuritaire, elle tweetait ironiquement : « Ah, Valls, j’ai hâte. » Beaucoup plus récemment, le 25 septembre 2015, elle postait : « À ne jamais tenir ses engagements, on ne doit plus s’étonner de ne pas être soutenu. » Et le 19 janvier 2016 ? « Déchéance de nationalité : un non-sens, une incompréhension totale. Cette proposition fait du mal à la société. »

Jean-Michel Baylet, leader historique du Parti radical de gauche, devient ministre de l’Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales. Juste au-dessus du ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve dans l’ordre protocolaire. Une maigre consolation ? Car Baylet ne s’en cachait pas, ce qu’il voulait, c’était… la Défense. C’est ce qu’il disait en septembre 2015, rapportait Challenges : « Si je n’ai pas la Défense, ce sera la guerre. » Doit-on s’inquiéter, du coup ?

Quant à Jean-Vincent Placé, le journaliste du Journal du dimanche Arthur Nazaret a exhumé cette interview qui date d’octobre 2011. À la question « Vous auriez déclaré ne pas vouloir être secrétaire d’État, déclarant maman va penser que je fais le courrier ? », le sénateur écolo avait répondu : « Oui, c’est vrai. D’ailleurs, la tradition française veut que, quand on a été président d’un groupe parlementaire, on n’obtienne pas moins qu’une fonction de ministre. » Ce qu’il vient d’accepter ? Le poste de… secrétaire d’État chargé de la Réforme de l’État et de la Simplification.

http://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/remaniement-retrouvez-la-composition-du-nouveau-gouvernement/ar-BBpoyNa?li=BBoJIji&ocid=HPCDHP

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s