Accueil » Justice » Lobbying contre les personnes âgées

Lobbying contre les personnes âgées


Le lobbying à l’encontre des personnes âgées, en continu…

Selon un vieux dicton, “les vieux et les femmes au volant = la mort au tournant !”

Selon les statistiques, les personnes âgées sont de très loin, moins accidentogènes que les jeunes.

Mais il est vrai que lorsqu’une personne âgée a un accident, aussitôt c’est un véritable tôlé qui se déclenche avec tous les noms d’oiseaux qui fusent à l’encontre des vieux.

Quand à la sécurité routière elle aurait de fortes propensions à la ségrégation et à la discrimination.

Il existe des normes très draconiennes, mais cependant le bureau de la circulation contourne ces normes en refusant ce que la loi accorde à des personnes handicapées. (Ce qui normalement est sévèrement punis par la loi)

Un macaron pour signaler un vieux au volant !!!

Tout comme pour l’alcootest que les fabricants ont tentés d’imposer dans les véhicules et remis à plus tard par Manuel Valls, bien justement, car cela n’empêche pas les ivrognes de prendre le volant, c’est au tour des macarons signalant une personne âgée au volant !

Question : Quand le lobbying émanant d’associations ou autres fondations cessera-t-il ? D’autant que en ce qui concerne le dit macaron pour les seniors, le lobbying est à but commercial au profit de la dite association.

A quand un macaron signalant un alcoolique au volant avec les lettres « ALC » ? A quand un macaron signalant un drogué au volant avec les lettres « DRG »? A quand un macaron signalant un conducteur susceptible de téléphoner en conduisant avec les lettres « TLP », etc. … La liste risque d’être longue

Concernant les examens médicaux pour les personnes âgées de 75 ans et plus, en 2002/2003 le Conseil d’Etat a justement recalé cette loi pour discrimination à l’encontre des personnes âgées.

Ce que dit la loi : CHAPITRE V : Des atteintes à la dignité de la personne

clip_image001

Section 1 : Des discriminations.

Article 225-1

Constitue une discrimination toute distinction opérée entre les personnes physiques à raison de leur origine, de leur sexe, de leur situation de famille, de leur grossesse, de leur apparence physique, de leur patronyme, de leur état de santé, de leur handicap, de leurs caractéristiques génétiques, de leurs mœurs, de leur orientation sexuelle, de leur âge, de leurs opinions politiques, de leurs activités syndicales, de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée.

Section 2 : Des abus d’autorité commis contre les particuliers.

Paragraphe 2 : Des discriminations.

Article 432-7

La discrimination définie à l’article 225-1, commise à l’égard d’une personne physique ou morale par une personne dépositaire de l’autorité publique ou chargée d’une mission de service public, dans l’exercice ou à l’occasion de l’exercice de ses fonctions ou de sa mission, est punie de cinq ans d’emprisonnement et de 75000 euros d’amende lorsqu’elle consiste :

1° A refuser le bénéfice d’un droit accordé par la loi ;

CBV

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s