Accueil » Les News » COP 21 juste un projet

COP 21 juste un projet


Cop 21 un projet et 100 milliards par an pour les pays du Sud.

clip_image002

COP 21, toujours pas d’accord final mais simplement un projet d’accord… et comme en 2009 une promesse de 100 milliards de dollars par an pour les pays du Sud.

Le projet d’accord final sur le climat, qui vise à limiter le réchauffement de la planète, a été soumis samedi aux représentants de 195 pays réunis près de Paris, par le président de la COP21.

D’après Laurent Fabius, le projet d’accord veut contenir le réchauffement « bien en-deçà de 2° » et « s’efforcer de le limiter à 1,5° ». Le président de la COP21 a jugé l’accord « juste, durable, dynamique, équilibré et juridiquement contraignant »

« S’efforcer de limiter cette augmentation à 1,5° »

Le projet «confirme notre objectif central, vital même, de contenir l’augmentation de la température moyenne bien en-deçà de 2° et de s’efforcer de limiter cette augmentation à 1,5°, ce qui permettrait de réduire significativement les risques et les impacts liés au changement climatique»« Cet accord est nécessaire pour le monde entier et pour chacun de nos pays, » a poursuivi Laurent Fabius. « Aujourd’hui, si par malheur nous échouions, comment pourrions-nous rebâtir l’espoir ? La confiance dans les Nations serait irrémédiablement entamée. Les citoyens du monde ne le comprendraient et ne le pardonneraient pas. » « Vous allez dans cette salle décider d’un accord historique. Le monde retient son souffle et il compte sur nous tous. »

Des promesses comme en 2009 … Les 100 milliards de dollars par an promis par les pays du Nord à ceux du Sud pour leurs politiques climatiques « devront être un plancher pour l’après 2020», date d’entrée en vigueur de l’accord attendu à Paris, et «un nouvel objectif chiffré devra être défini au plus tard en 2025», selon Laurent Fabius.

Conférence de Copenhague de 2009 sur le climat (qui se souvient ?)

La conférence de Copenhague a été la 15e conférence des parties (COP 15) de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC). Elle s’est tenue à Copenhague (Danemark), du 7 au 18 décembre 2009. Conformément à la feuille de route adoptée en 2007 lors de la COP 13, elle devait être l’occasion, pour les 192 pays ayant ratifié la Convention, de renégocier un accord international sur le climat remplaçant le protocole de Kyoto, initié lors de la COP 3 en 1997 et dont la première étape prend fin en 2012. Cette COP 15 était également la MOP 5, soit la 5e réunion annuelle depuis l’entrée en vigueur du protocole de Kyoto en 2005.

Quinzième édition du sommet annuel des représentants des pays ayant ratifié la CCNUCC, la COP 15 a abouti au « premier accord réellement mondial » (selon le secrétaire général de l’ONU) visant à ne pas dépasser une augmentation moyenne de 2 °C en 2100 par rapport à l’ère préindustrielle soit 1850 (et non pas à 1,5 °C comme le souhaitaient vivement les représentants des pays insulaires (AOSIS), le G7, la Chine et l’Alliance bolivarienne pour les Amériques), sans toutefois s’accorder sur l’objectif de réduire de moitié les émissions de gaz à effet de serre en 2050 par rapport à celles de 1990.

Cet accord n’est pas juridiquement contraignant, car il ne prolonge pas le protocole de Kyoto, censé prendre fin en 2013[]. Il n’est en outre pas assorti de dates-butoirs ni d’objectifs quantitatifs alors que pour stabiliser la hausse de températures à 2 degrés par rapport à l’ère préindustrielle, les pays industrialisés doivent réduire de 40 % les émissions de gaz à effet de serre avant 2020. Fin décembre 2009, le cumul des objectifs négociés ne dépasse pas les 20 %. Chaque pays s’est engagé à formuler avant fin janvier 2010 ses objectifs de baisse d’émission de gaz à effet de serre pour l’horizon 2015-2020. Certains pays en développement ont néanmoins accepté de mettre en œuvre des mesures d’atténuation et de lutte contre la déforestation, au niveau national, et de publier un bilan bisannuel de ces efforts tandis que les pays riches ont accepté de consacrer annuellement (de 2020 à 2100) 100 milliards de dollars américains aux pays en développement.

CBV

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s