Accueil » Les News » à quand l’inversion de la courbe du chômage

à quand l’inversion de la courbe du chômage


Forte hausse du chômage

A dix jours du premier tour des élections régionales, le gouvernement enregistre la troisième plus forte hausse du chômage depuis le début du quinquennat.

clip_image001

Avec une hausse de 42.000 demandeurs d’emplois (+1,2%) au mois d’octobre, le gouvernement ne pouvait pas espérer pire chiffre à dix jours du premier tour des élections régionales. Une hausse que la ministre du Travail, Myriam El Khomri a tenté de nuancer. «La tendance se dirige vers une stabilisation du nombre de chômeurs en fin d’année et on espère que la baisse s’enclenchera en 2016», a-t-elle déclaré dans un communiqué. Il s’agit pourtant de la troisième hausse la plus importante depuis le début du quinquennat alors que le gouvernement annonce régulièrement une reprise économique.

L’opposition ne s’est pas faite prier pour critiquer l’action de l’exécutif. «À combien de vies professionnelles brisées le gouvernement décrétera t-il l’état d’urgence économique?», s’est interrogé sur Twitter le sénateur les Républicains (LR) de l’Yonne, Jean-Baptiste Lemoyne. Tandis que le pays est saisi par les attentats, Edouard Courtial, député LR de l’Oise, a demandé sur le réseau social que «la lutte contre le chômage reste aussi une priorité». Le mois dernier, le gouvernement s’était félicité d’une baisse du chômage, ce qui rend l’ancien ministre du Travail, Eric Woerth, ironique: «Le gouvernement attend patiemment un alignement des astres!» «On ne peut pas aller de fausses embellies en nouvelles catastrophes», a-t-il écrit dans un communiqué. Pour le député, «il faut donc dire la vérité aux Français: la France ne pourra jamais vaincre le chômage de masse à coup d’emplois aidés financés sur de l’argent public».

«La tristement fameuse promesse d’inversion de la courbe»

Au Front national aussi, la critique est vive. Le vice-président du parti, Florian Philippot, parle d’une «hausse dramatique», pointant du doigt, sur Twitter, le «discours mensonger sur la fausse reprise». «Il faut aussi se libérer de l’Union européenne sur l’économie», avance l’eurodéputé. Le secrétaire général du FN, Nicolas Bay, s’interroge: «Quand le gouvernement comprendra-t-il qu’il faut changer de cap?»

Yves Jégo, l’ancien ministre UDI, s’étrangle, lui, devant une «nouvelle hausse spectaculaire du chômage qui nous éloigne encore de la tristement fameuse promesse d’inversion de la courbe». Le député de Seine-et-Marne parle d’un «échec du Parti socialiste» alors que François Hollande a justement fait de ce dossier une condition sine qua non à une nouvelle candidature en 2017. «Heureusement que le gouvernement et les socialistes nous expliquaient le mois dernier que les choses allaient dans le bon sens…», ajoute l’ex-ministre UDI Hervé Morin. «Je ne suis pas sûr que nous ayons eu en France des chiffres aussi terribles du chômage qui se suivent sur un temps aussi long», conclut le sénateur UDI Yves Pozzo di Borgo.

Vite un sondage …

CBV

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s