Accueil » Histoire de France » Attentat du Petit-Clamart contre le Général De Gaulle

Attentat du Petit-Clamart contre le Général De Gaulle


Attentat du Petit-Clamart contre le Général De Gaulle : un ex-membre du commando accuse VGE

clip_image002

DS Présidentielle

Giscard, une taupe de l’OAS ???

Si VGE est devenu Président de la République il le doit à Chirac qui lui a donné un sérieux coup de main en complotant contre un héritier et successeur naturel du Général De Gaulle (Chaban-Delmas)

22 août 1962. Le général de Gaulle, accompagné de son épouse, se rend à l’aérodrome de Villacoublay. Il traverse un carrefour, au Petit-Clamart. Soudain, une première rafale de balles vient frapper les véhicules du cortège, qui décident d’accélérer. D’autres tireurs embusqués à quelques mètres ouvrent également le feu. Une balle passe à quelques centimètres du général. En tout, près de 150 cartouches sont tirées, dont une quinzaine directement sur la DS19 du président.

Cinquante-trois ans après l’attentat du Petit-Clamart, une question reste en suspens: qui a communiqué l’itinéraire du cortège présidentiel aux tireurs? RMC Découverte tente de répondre à cette question avec le témoignage inédit de l’un des tireurs, dans un documentaire diffusé mardi à 20h45. 

A l’origine de cette attaque ratée, le lieutenant-colonel Bastien-Thiry, fusillé en 1963. Il dirigeait le commando de l’OAS, l’Organisation armée secrète partisane de l’Algérie française, une équipe composée de douze hommes. Parmi eux, Lajos Marton, ancien officier hongrois. Il est aujourd’hui, à 84 ans, l’un des rares survivants de ce groupuscule. Le seul à pouvoir raconter comment tous au sein du commando avaient eu connaissance du parcours de la voiture présidentielle. 

L’OAS avait des taupes au sein même de l’Elysée, comme le responsable de la sécurité du président, Jacques Cantelaube. Mais pas seulement: « On nous a dit au début: il y a quelqu’un qui assiste à tous les conseils de ministres. Et par la suite, ils nous ont dit: « Ce n’est autre que Giscard d’Estaing » », explique Lajos Marton dans le documentaire. Et l’ancien officier de confier: « On n’était pas des kamikazes. Mais on était prêts à mourir ce jour-là. »

Déjà accusé à l’époque par Bastien-Thiry

VGE? Un informateur de premier ordre, déjà désigné publiquement à l’époque par Bastien Thiry, comme le rappelle le livre « Nostalgérie », qui raconte l’histoire de l’OAS. « M. Giscard d’Estaing dès cette époque, était inscrit à l’OAS dans l’un de ses réseaux, sous le numéro 12B », peut-on lire dans l’ouvrage. RMC Découverte a interrogé l’auteur de ce livre, l’historien Alain Ruscio. « A un certain moment, on dit que Giscard a envisagé de faire un procès et que le Garde des sceaux de l’époque, Jean Foyer, l’en a dissuadé. Alors s’il l’a dissuadé et si effectivement Giscard n’a pas fait ce procès, c’est qu’effectivement il risquait peut-être d’être plutôt sur la sellette », explique-t-il.

Les auteurs du documentaire ont cherché à contacter VGE. Mais l’ex-président n’a pas souhaité répondre aux accusations de ce témoin. 

Jean-Marie Bastien-Thiry

clip_image003

Jean-Marie Bastien-Thiry, né le 19 octobre 1927 à Lunéville, fusillé le 11 mars 1963 au Fort d’Ivry, est un ingénieur militaire français, avec rang de lieutenant-colonel de l’armée de l’air, connu pour avoir organisé et dirigé l’attentat du Petit-Clamart, le 22 août 1962, dans le but d’assassiner Charles de Gaulle, président de la République.

clip_image005 Lajos Marton, seul survivant du commando

Lajos Marton, né le 27 avril 1931 à Pósfa (Hongrie), est un militant anticommuniste, ayant fait partie des trois Hongrois qui participèrent à l’attentat du Petit-Clamart.

CBV

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s