Accueil » Les News » Interdit d’avoir une vision contraire de celle du « GIEC »

Interdit d’avoir une vision contraire de celle du « GIEC »


Interdit d’avoir une vision contraire de celle du « GIEC » face aux incertitudes des scientifiques qui n’émettent que des suppositions en extrapolant sur la fixions

Et surtout de l’exprimer, car cela interfère sur le journal de bord du groupement intergouvernemental (donc «non indépendant ») ce qui se cache en réalité derrière le Lobbying du GIEC n’est autre qu’un enjeu financier monumental lié à la transition énergétique, tout en rejetant les probabilités d’une nouvelle période glacière mise en avant par des spécialistes en climatologie dont les conclusions sont tout aussi fiables et dignes d’intérêt que les conclusion du GIEC un groupement « climato Lobbyiste » .

Le « Monsieur Météo » climato sceptique de France Télévisions privé d’antenne !

clip_image001

Un climato sceptique en pleine tempête. Philippe Verdier, chef du service météo de France Télévisions, au centre d’une polémique liée à son livre Climat Investigation, dans lequel il relativise les conséquences du réchauffement climatique, a annoncé ce mercredi que son employeur le privait d’antenne.

« J’ai reçu un courrier qui me demande de ne pas venir », a déclaré sur RTL le présentateur des bulletins météo sur France 2, qui a publié son ouvrage le 1er octobre aux éditions Ring. Il y met en cause la probité des scientifiques du Groupe d’experts sur l’évolution du climat (GIEC) qui regroupe des spécialistes du monde entier et fait référence en matière de lobbying. « Je n’en sais pas plus, je ne connais pas la durée de la décision », a-t-il déclaré, ajoutant:

« Cela a à voir avec mon livre ». « C’est une décision de France Télévisions, je ne suis pas en congé », a précisé le présentateur qui initialement devait retourner à l’antenne lundi après une campagne de promotion de son livre.

« Les très nombreuses conséquences heureuses et positives du réchauffement »

France Télévisions n’a pas souhaité commenter la situation de Philippe Verdier mais a rappelé une règle déontologique « selon laquelle on ne peut pas utiliser son statut professionnel, porté par l’image de l’entreprise, pour faire avancer des opinions personnelles ».Depuis une semaine, l’ouvrage a fait l’objet de critiques dans la presse et avait conduit Ver, ex-ministre de l’Ecologie de Nicolas Sarkozy, à s’en prendre de manière virulente aux climato sceptiques sur Canal+, dressant un parallèle entre « ceux qui disent ‘en fait le changement climatique n’existe pas ou c’est pas grave, c’est formidable, on ira plus souvent à la plage' » et « ces gens » de l’industrie du tabac ou de l’industrie de l’amiante qui « pendant des décennies » ont nié le danger. Dans son livre, l’auteur, qui réfute le terme de climato sceptique, défend « les très nombreuses conséquences heureuses et positives du réchauffement ». Il met aussi en avant les « incertitudes des scientifiques ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s