Accueil » Réflexions et politique » Trafic d’êtres humains, collusion et corruption

Trafic d’êtres humains, collusion et corruption


clip_image001

Les principales portes d’entrées vers l’eldorado Européen

Collusion et corruption des pays en terre d’islam

Fuite devant la guerre et ou, désertion massive mais pas que… (La Turquie est une des Nations complices favorisant le trafic d’êtres humains)

Quand des pays riches de l’islam refusent d’accueillir leurs semblable et ou comme la Turquie complice de trafic d’êtres humains, qui favorise l’immigration vers l’Europe pour se débarrasser des migrants devenus encombrants.

La plupart des migrants arrivent légalement

Mais qui dit migration ne dit pas forcément entrée illégale sur le territoire européen. « La principale entrée migratoire vers l’Union européenne passe par les aéroports internationaux », précise à ce sujet l’agence Frontex, chargée de la gestion et de la coopération européenne aux frontières extérieures des États membres de l’Union européenne.

En effet, « la plupart de ceux qui résident actuellement illégalement dans l’Union européenne sont à l’origine entrés en possession de documents de voyage valides, et d’un visa dont la période de validité est maintenant dépassée », ajoute-t-elle. Quelles sont alors les principales routes migratoires empruntées par les migrants pour entrer dans l’UE ?

La Turquie est devenue la principale porte d’entrée de l’immigration clandestine de l’Union européenne. Il suffit pour les ressortissants de nombreux pays d’Afrique et d’Asie d’un simple visa de tourisme pour accéder au pays. Des dizaines de milliers de migrants désireux de pénétrer dans l’espace Schengen débarquent ainsi chaque année à Istanbul.
Au péril de leur vie, ils intègrent alors des filières de passeurs, qui les envoient vers la Grèce, la Bulgarie ou les îles du bassin méditerranéen. Ces dernières années, plusieurs centaines sont morts noyés lors de traversées nocturnes dans le fleuve Evros, à la frontière entre la Turquie et la Grèce.
Jusqu’en 2011, cette frontière était la plus poreuse d’Europe. Les contrôles ont été renforcés. Aujourd’hui, la plupart des clandestins qui tentent de la franchir sont arrêtés par la police grecque, puis renvoyés en Turquie. Ils se retrouvent pris au piège à Istanbul, sans argent ni travail. Notre reporter a infiltré les réseaux de passeurs de la filière turque et il a accompagné ces migrants qui rêvent de l’eldorado européen.

Favoriser l’immigration clandestine n’est pas la meilleure solution pour aider les gens dans la détresse ou toutes autres situations, mais plutôt en les aidants dans leurs propres pays.

Accueillir les femmes et les enfants en bas âge, les vieillards, fuyant le danger, est une obligation, les jeunes hommes valides et accessoirement les jeunes femmes ont pour obligation de défendre leur liberté ainsi que leur pays plutôt que de déserter par manque de courage. Certes personne ne veut mourir, cette réaction est humaine

En plus de l’obligation d’accueillir leurs frères musulmans fuyant devant le danger, un autre point de vue, et qui concerne les candidats à l’immigration de confession musulmane.

Hijra (ou hégire)… L’hégire est tirée du mot arabe: hijra هجرة qui veut dire de délaisser un endroit pour un autre, ou plutôt d’émigrer d’un endroit vers un autre. 

Les 6 formes de hijra

Le savant malékite Abo Bakr ibn El Arabi -qu’Allah lui fasse miséricorde- a écrit des paroles intéressantes sur les différentes formes de hijra. Il les a répertoriés en 6 formes

• La première forme de hijra: le fait de sortir d’une terre en guerre vers une terre d’islam.

• La seconde: le fait de sortir d’une terre dans laquelle les innovations (dans la religion) sont répandues.

• La troisième: sortir d’une terre où l’illicite est plus répandu que licite. Car la recherche du licite est obligatoire pour tout musulman

• La quatrième forme de hijra: le fait de se sauver par peur d’être tue. Cela, si une personne a peur pour soi meme dans quelconque endroit, il a le droit de s’enfuir et d’emigrer. Comme ce fut le cas de Ibrahim -aleyhi assalam-:

( إِنِّي مُهَاجِرٌ إِلَى رَبِّي) العنكبوت/20

، وقال : (إِنِّي ذَاهِبٌ إِلَى رَبِّي سَيَهْدِينِي) الصافات

Et de Moussa -aleyhi assalam- :

99 ، وموسى قال الله سبحانه فيه : (فَخَرَجَ مِنْهَا خَائِفًا يَتَرَقَّبُ قَالَ رَبِّ نَجِّنِي مِنْ الْقَوْمِ الظَّالِمِينَ) القصص

• La cinquième: l’émigration par peur d’une maladie qui se répand dans un pays vers un pays ou la maladie n’existe pas. Il convient néanmoins de préciser ici, que cela n’est pas permis dans le cas de la peste , car un hadith authentique existe dans ce cas-la interdisant de sortir d’un endroit où la peste est répandue.

• La sixième: le fait de s’enfuir par peur pour qu’on s’en prenne a son argent.

انتهى من « أحكام القرآن لابن العربي » (1/612) ونقله القرطبي في تفسيره 0(5/33

La source peut être trouvée dans le livre : Al Moghni, d’Ibn Quoudama Volume 9/Page 236

المرجع لهذا الكلام: المغني لابن قدامة رحمه الله 9/236

Et Allah le Plus Savant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s