Accueil » Réflexions et politique » Trop de bouches à nourrir en France pour le contribuable

Trop de bouches à nourrir en France pour le contribuable


Trop de bouches à nourrir en France pour le contribuable !!!

Un résumé du livre d’Agnès Verdier-Molinié

clip_image002

On va droit dans le mur…

360 Impôts et taxes

400 000 normes et 10 500 lois

2 millions de jours de grève par an

103 aides sociales différentes

3500 pages de Code du Travail

618 384 Elus

1851 Primes

37 régimes de retraite

**************

En France, 618 384 élus.

Comparaison du nombre de parlementaires par pays de l’OCDE

Pays

Nombre d’habitants (en millions)

Nombre de Députés

Nombre de Sénateurs

Total parlementaires

Nombre d’habitants représentés par chaque parlementaire

Etats-Unis

303

435

100

535

566 000

Brésil

190

513

81

594

380 000

Allemagne

83

656

178

834

113 000

Italie (après réforme Renzi)

61

630

100

730

83 500

Royaume-Uni

63

650 (+60)

(+123)

Chambre des Lords 779

839

75 000

Espagne

48

350

264

614

75 000

France

63

577

348

925

68 000

Italie (avant réforme Renzi)

61

630

315

945

64 550

Une profusion d’acteurs publics en charge des entreprises

Voilà une liste non exhaustive d’interlocuteurs potentiels pour une entreprise :

Au niveau de l’Etat

– Préfectures de Région ou de département ;

– Les directions régionales ou départementales de l’emploi, du travail et de la formation professionnelle ;

– Les directions régionales de l’industrie, de la recherche et de l’environnement ;

– Et enfin les directions régionales du commerce et de l’artisanat ;

– Oséo ;

– L’ADEME ;

– Datar ;

– L’Etat assure aussi, en relation avec les collectivités territoriales, la mise en œuvre de la politique régionale européenne par le biais de la dotation de fonds structurels européens.

Au niveau des collectivités territoriales

– Les communes, les départements et les régions peuvent accorder des aides directes et indirectes aux entreprises ; l’action économique peut également se poursuivre au travers des « pays » ;

– Agence de développement économique et comités d’expansion économique ;

– Sociétés de capital-investissement et sociétés de développement régional ;

– Pépinières d’entreprises ; incubateurs.

Les organismes extérieurs

– Les chambres consulaires ;

– Les réseaux associatifs de proximité (France Initiative Réseau et ses plateformes d’initiatives locales, l’ADIE,… ;

– Sociétés de capital-risque, fonds d’investissement, …

Agnès Verdier-Molinié…

Tout le monde – ou presque – est d’accord, de la gauche à la droite : L’Etat doit être réformé au plus vite. Et la baisse de la dépense publique est une priorité absolue.

Mais alors qu’attendons-nous pour passer à l’action ?

Face à un système devenu fou, en vérité personne ne sait comment faire.

Pourtant on sait que l’empilement – des taxes, des lois, des décrets, des aides sociales, des strates administratives des régimes de retraite, des exonérations – a produit un monstre dont la complexité et les dérives sont chaque année plus couteuses pour les Français.

Combien de temps encore allons-nous accepter cet insupportable harcèlement ?

En comparant les bonnes pratiques en France et à l’étranger et en montrant comment sortir de ce terrible engrenage, Agnès Verdie-Molinié s’attaque à une machine qui doit d’urgence être mise hors d’état de nuire…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s