Accueil » Les News » Immobilier, l’Etat se déshabille!

Immobilier, l’Etat se déshabille!


clip_image002

Immobilier, l’Etat se déshabille: les cessions repartent nettement à la hausse

Les ministères ont cédé pour 506 millions d’euros de biens immobiliers en 2014, contre 391 millions en 2013.Christian Eckert, le secrétaire d’Etat au Budget, veut accélérer la réforme de la politique immobilière de l’Etat.

Les ministères ont cédé pour 506 millions d’euros de biens immobiliers en 2014, contre 391 millions en 2013.Christian Eckert, le secrétaire d’Etat au Budget, veut accélérer la réforme de la politique immobilière de l’Etat.

« Appartement en duplex de 700 mètres carrés, composé de dix-huit pièces, dont trois salons et six chambres, idéalement situé dans le prestigieux immeuble du 740 Park Avenue à Manhattan, proche de Central Park et des musées. » Ne cherchez plus cette annonce. Les plus grosses fortunes de New York se sont battues au printemps 2014 pour mettre la main sur la résidence de l’ambassadeur de France aux Nations unies. Mise en vente à 48 millions de dollars, elle est partie au prix record de 70 millions de dollars, permettant à l’Etat français de réaliser une excellente opération financière.

Cette vente – très exceptionnelle – fait partie des 987opérations immobilières réalisées l’an dernier par l’Etat. Les cessions sont reparties à un bon rythme en 2014, rapportant 506 millions d’euros. C’est un peu plus que ce qui était prévu dans la loi de finances initiale (420 millions). C’est surtout bien plus que les 391 millions d’euros réalisés en 2013, année au cours de laquelle elles étaient tombées au plus bas et très en deçà de ce qu’anticipait Bercy.

Terrains : 60 % des ventes

Atypique par son prix, l’exemple new-yorkais l’est aussi par la nature même du produit cédé. Les logements ne représentent, en effet, qu’une petite partie de ce qui est mis en vente par France Domaine, le bras armé de l’Etat en matière d’immobilier. En réalité, l’Etat se déleste surtout de terrains : ceux-ci ont représenté de l’ordre de 60 % des actes de cessions en 2014. Les ventes de bureaux sont très minoritaires, comptant pour moins de 10 % des aliénations. Et les personnes physiques ne sont pas les seuls clients de l’Etat. Un gros tiers des biens sont achetés par les collectivités locales.

Certains facteurs conjoncturels qui avaient pesé en 2013, comme l’attentisme généré par les élections municipales, n’ont plus joué l’an dernier. De même, la mobilisation du foncier public pour la construction de logements sociaux a accéléré. « Depuis janvier 2013, 250.000m2 de terrains ont été cédés en application de la loi Duflot, portant sur 3.000 logements, dont deux tiers de logements sociaux », explique-t-on à Bercy. Permettant aux collectivités d’acquérir des terrains de l’Etat à un prix inférieur au marché, les cessions « Duflot » se sont faites avec une décote cumulée de 35 millions d’euros, soit à un prix moyen inférieur de moitié au marché. Autres éléments d’explications, de grosses opérations retardées en 2013 se sont concrétisées en 2014, comme la vente du site de la Défense dans le VIIe arrondissement de Paris.

Avec 190 millions d’euros, la Défense est le plus gros vendeur, devant les Affaires étrangères (130 millions). Mais, les cessions réalisées par les armées sont exonérées de l’effort de contribution au désendettement de l’Etat, comme celles réalisées à l’étranger par le Quai d’Orsay (sous réserve d’un versement forfaitaire de 25 millions par an).

« Le volume des cessions en ligne avec notre prévision est un motif de satisfaction. Mais ce n’est pas avec ce seul chiffre que l’on évalue la qualité de la gestion immobilière de l’Etat, temporise Christian Eckert, secrétaire d’Etat au Budget. L’Etat dépense environ 7 milliards par an pour son parc immobilier (acquisition, location, entretien…), auxquels il faut ajouter 2,5 milliards de dépenses par les opérateurs de l’Etat. L’enjeu d’une bonne gestion à moindre coût va donc bien au-delà des seules cessions. »

Bercy veut notamment saisir l’opportunité de la réforme territoriale et des services déconcentrés de l’Etat pour donner un coup d’accélérateur à la politique immobilière. Et alors que certaines instances appellent l’Etat à se doter d’une vraie direction immobilière, Bercy plaide pour un renforcement du rôle de France Domaine, qui lui est rattaché.

http://www.lesechos.fr/journal20150513/lec1_france/02163868752-immobilier-de-letat-les-cessions-repartent-nettement-a-la-hausse-1118906.php

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s