Accueil » Réflexions et politique » Histoire de la droite Française

Histoire de la droite Française


clip_image002 Histoire de la droite Française (Véritable mouvement Gaulliste)

Le RPR rebaptisé UMP est un mouvement dissident au Gaullisme.

(Mouvement Gaulliste historique, mais pas que…) Le Rassemblement du peuple français (RPF) était un mouvement politique fondé par le général de Gaulle le 14 avril 1947 pour mettre en œuvre son programme politique exposé dans le discours de Bayeux. Durant sa courte existence (1947-1955), le RPF fut l’un des deux principaux mouvements d’opposition de la IVe République (avec le PCF), voulant se situer au-delà du clivage droite/gauche. Le RPF fut le seul mouvement de l’histoire du gaullisme fondé et présidé par Charles de Gaulle et le seul mouvement à réunir tous les gaullistes.

Union des démocrates pour la République : L’Union des démocrates pour la cinquième République (UD-Ve, puis UDR) est le nom adopté de 1967 à 1976 par le mouvement gaulliste issu de la fusion de l’Union pour la nouvelle République (UNR, 1958-1967), et de l’Union démocratique du travail (UDT, 1959-1967), le rassemblement des gaullistes de gauche.

L’Union pour la nouvelle République (UNR) est un parti politique français fondé en octobre 1958 et destiné à soutenir l’action du général de Gaulle, revenu au pouvoir au mois de juin (Ve République). En 1973, l’UDR comptait 183 députés sur 490. Un an plus tard, Jacques Chaban-Delmas est choisi pour être le candidat gaulliste à l’élection présidentielle. L’UDR se transforma en 1976, sous l’impulsion de Jacques Chirac, en Rassemblement pour la République (RPR).

Trahison de Chirac à l’élection présidentielle de 1974: Jacques Chaban-Delmas (15,11 % au premier tour) Jacques Chirac a favorisé l’élection de Valéry Giscard d’Estaing qui devient Président de la République.

Rassemblement pour la République : Le Rassemblement pour la République (RPR) l’appartenance au Gaullisme fondamental n’est qu’une apparence, une simple étiquette comme faire valoir tendant à faire oublier la trahison de Chirac) et se revendiquant du gaullisme, à savoir d’une politique inspirée par Charles de Gaulle et la Résistance durant la Seconde Guerre mondiale.

Créé en 1976 sous l’impulsion de Jacques Chirac, alors en conflit personnel (mais non idéologique)[] avec le président de la République issu des Républicains indépendants, Valéry Giscard d’Estaing, le RPR était considéré comme l’équivalent français du Parti conservateur du Royaume-Uni. Il s’est auto-dissous dans l’UMP en 2002.

Election présidentielle 2002 : Premier tour, Jacques Chirac 19,88 % des suffrages exprimés soit 13,75 % des inscrits. Jean-Marie Le Pen 16,86 % / 11,66 %. Lionel Jospin, 16,18 % / 11,19 %, il est éliminé L’Union pour un mouvement populaire (UMP) est un parti politique français de la droite et du centre droit, héritier de l’Union pour la majorité présidentielle, dont il a gardé les initiales, mouvement qui avait pour ambition, au début des années 2000, de rassembler les différentes factions de la droite française. Son but était de soutenir la candidature du président Jacques Chirac à sa propre succession en 2002. L’UMP a soutenu les gouvernements nommés par ce dernier de 2002 à 2007, puis par Nicolas Sarkozy de 2007 à 2012. C’est aujourd’hui le principal parti d’opposition parlementaire.

L’UMP est née le 17 novembre 2002 de la fusion du Rassemblement pour la République (RPR), de Démocratie libérale et d’Écologie bleue en un seul parti auquel se sont associés le Forum des républicains sociaux (FRS), le Centre national des indépendants et paysans (CNIP) et le Parti radical, qui eux conservèrent leur autonomie au sein du nouveau mouvement. Les deux tiers des députés membres de l’Union pour la démocratie française (UDF) les rejoignirent par la suite. Les partis associés à l’UMP ont désormais repris leur indépendance et plusieurs personnalités centristes l’ont quitté pour former l’Union des démocrates et indépendants (UDI) en 2012.

Aujourd’hui une telle union n’existe plus que sur le papier et uniquement pour des concours de circonstances (chacun faisant bande à part de son coté) … Le problème c’est que les dirigeants de l’actuelle UMP n’ont pas retenus la leçon et persiste dans leur erreur ce qui revient à placer des grenouilles dans une boite sans filet, ça saute dans tous les sens.

CBV

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s