Accueil » Conquêtes, Religions et vassalisation » Palestine historique ( antique Terre Juive et Terre sainte Chrétienne)

Palestine historique ( antique Terre Juive et Terre sainte Chrétienne)


La Palestine historique (Terre Juive et Terre sainte Chrétienne)

clip_image002

La Palestine est la région originaire du peuple juif, où vécurent Jésus-Christ et les premiers chrétiens. Dans ce contexte, elle est la Terre promise des juifs et la Terre sainte des chrétiens.

Depuis Hérodote pour désigne la région du Proche-Orient située entre la mer Méditerranée et le désert à l’est du Jourdain et au nord du Sinaï. La population est convertie de force à l’islam lors de l’invasion arabe au VIIe siècle qui détruira plus de 2000 évêchés du Moyen-Orient jusqu’au Maghreb.

le terme « Palestine » est utilisé depuis plusieurs siècles pour désigner le territoire situé géographiquement entre la mer Méditerranée et le fleuve Jourdain.

Le terme « Palestine » a une longue histoire et a le plus souvent désigné, dans les langues occidentales, une division administrative ou politique d’un empire, depuis l’époque romaine jusqu’à l’époque ottomane

Le nom « Palestine », dérivé de celui des Philistins, vient de l’hébreu peleshet (פלשת), qui signifie « envahisseurs », peuple qui a vécu sur une partie de la bande côtière centrée autour de l’actuelle bande de Gaza, entre la fin de l’âge de bronze et le début de l’âge de fer. Les Philistins sont mal connus, car ils n’utilisaient pas l’écriture. On dispose de références à ce peuple dans des documents égyptiens (qui en font l’un des « Peuples de la mer » envahisseurs de l’Égypte sous Ramsès III) et désigne par Peleset (P-l-s-t) la région qu’ils habitent. Les Philistins et leur pays Peleshet (פלשת Pəléšeth) sont également mentionnés dans la Bible (qui parle aussi de « Cananéens » à la fois antérieurs et voisins par rapport aux « Philistins ») : selon le texte, les Hébreux étaient régulièrement en guerre avec ce peuple dont les principales villes étaient Ashdod, Ashkelon, Ekron, Gath et Gaza. Toutefois le mot « Palestine » n’apparaît jamais dans la Torah et la Bible (qu’il s’agisse de l’Ancien ou du Nouveau Testament). L’existence d’un lien historique entre les Philistins et les Palestiniens est contestée.

Sous la domination romaine, la deuxième révolte juive (132-135) aboutit à l’expulsion des juifs de Jérusalem par Hadrien. Jérusalem est nommée Aelia capitolina et la région est intégrée dans la province de « Syrie Palestine », (Syria Palæstina), nouvelle dénomination, calquée sur le grec, de ce qui était auparavant appelé en latin, « Syrie Judée » ou « Syrie juive »[]

Vers 390, le terme de « Palestine » est réutilisé pour nommer les trois subdivisions administratives du territoire de la Palestine :

La Palestine première (Palaestina Prima) a pour chef-lieu Césarée et comprend la Judée, la Samarie, la Pérée et la côte méditerranéenne ;

La Palestine seconde (Palaestina Secunda) a pour chef-lieu Scythopolis et comprend la Galilée, la basse plaine de Jezréel, la vallée du Jourdain à l’est de la Galilée et l’ouest de la Décapole ;

La Palestine troisième (Palaestina Tertia) a pour chef-lieu Pétra et comprend le Néguev, le Sud de la Jordanie (détaché de la province d’Arabie), et l’Est du Sinaï.

Les conquêtes arabes de Palestine

clip_image004

La Cisjordanie aussi appelé de son vrai nom : Judée-Samarie

Les Arabes palestiniens représentent 82 % de la population de Cisjordanie, ils sont les descendants des envahisseurs qui se sont imposés par la violence (la création d’un Etat de Palestine tend à instaurer et légitimer un Etat purement arabe) la population antique est convertie de force à l’islam lors de l’invasion arabe au VIIe siècle.

L’histoire de la Cisjordanie (ou Judée-Samarie) ne se distingue en rien de celle de l’ensemble de la région jusqu’en 1948. La Judée-Samarie couvre les provinces historiques de Samarie et de Judée. La chute successive de ces deux royaumes place ces territoires dans les domaines des empires babylonien, puis perse et enfin grec. La royauté hasmonéenne restaure provisoirement une souveraineté juive sur des frontières de plus en plus grande avant de s’incliner face à l’empire romain. Les dernières révoltes juives sont écrasées au IIe siècle. Le christianisme s’impose à l’Empire romain puis byzantin.

Comme pour le reste du Proche-Orient, un large pan de la population est converti de force à l’islam lors de l’invasion arabe au VIIe siècle qui détruira plus de 2000 évêchés du Moyen-Orient jusqu’au Maghreb. Toutefois, il subsistera continuellement des minorités significatives de chrétiens, de Juifs, de Samaritains et de Druzes. Jérusalem devient au XVIe siècle une province de l’Empire ottoman

Étymologiquement, Cisjordanie désigne la région « du même côté » (du mot latin cis), par rapport au Jourdain, par opposition à « l’autre côté », l’autre rive du fleuve, appelée Transjordanie. Ce terme est habituellement employé pour la rive ouest du Jourdain et est apparu entre 1948 et 1967 en rapport à la période d’annexion par le royaume que l’on appelait encore à l’époque la Transjordanie. Ce royaume hachémite avait été créé dans les années 1920 sur la rive orientale du fleuve et avait été transformé par la Société des Nations en mandat britannique en même temps que la Palestine sur l’autre rive.

Les anglophones utilisent plus souvent, pour cette même région, l’expression « West Bank » – littéralement « rive ouest » – dénomination également géographique et qui a l’avantage d’être plus neutre vis-à-vis de l’autre rive du Jourdain, mais cette expression est aussi plus imprécise par rapport à d’éventuelles frontières avec l’État d’Israël, qui fut créé en 1948 sur la même rive.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s