Accueil » Réflexions et politique » Le calvaire des chrétiens en Iraq est lié à la faute monumentale et à la folie de George Walker Bush

Le calvaire des chrétiens en Iraq est lié à la faute monumentale et à la folie de George Walker Bush


clip_image001 George Walker Bush

Il est responsable de la situation actuelle au Moyen-Orient (notamment en Iraq)

Sous le prétexte futile que Saddam Hussein possédait des armes de destruction massive, (ce qui n’a jamais été prouvé malgré un certain acharnement à rechercher des preuves qui n’existaient pas) George Walker Bush avec le concours de Tony Blair son complice a envahi L’Iraq avec la ferme intention d’éliminer Saddam qui avait menacé avec d’autres pays producteurs de pétrole de favoriser le paiement du brut en Euro au détriment du Dollar (c’est ici que se trouve la réalité des faits)

En éliminant Saddam Hussein Bush a ouvert la porte du terrorisme du djihad islamique, alors qu’il était un véritable paravent contre ce terrorisme dans la région.

En 2002, influencé par les théories des néoconservateurs, George W. Bush évoque la nécessité d’un changement de régime en Irak, indiquant que les États-Unis ont des raisons de croire que le président irakien Saddam Hussein possède des liens avec des groupes terroristes et continue de développer un programme d’armes de destruction massive (ADM).

Le 8 novembre 2002, la résolution 1441 du Conseil de sécurité des Nations unies exige du régime irakien une « coopération active, totale et immédiate » avec les équipes d’inspections dépêchées sur place.

Estimant que les conditions de coopération ne sont pas remplies, George W. Bush donne le signal le 20 mars 2003 d’une invasion militaire de l’Irak en vue de renverser le régime en place. La victoire militaire est acquise rapidement dès le 10 avril et début mai, le président Bush proclame unilatéralement la cessation des hostilités.

clip_image002

Le président George W. Bush entouré par deux des principaux artisans de la guerre en Irak, le secrétaire à la défense, Donald Rumsfeld et le vice-président Dick Cheney

clip_image003

George W. Bush et Tony Blair « son complice » se félicitant mutuellement lors du transfert de souveraineté de l’Irak lors du sommet de l’OTAN à Istanbul le 28 juin 2004

George W. Bush fait passer le décret 13303 donnant l’immunité totale aux compagnies pétrolières en Irak, tout procès à leur encontre étant immédiatement considéré comme nul et non avenu aux États-Unis.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s