Accueil » Les News » La débandade chez Mélenchon !

La débandade chez Mélenchon !


La débandade au parti de gauche de Mélenchon ?

Rien ne va plus au Parti de gauche. Les rangs militants se vident peu à peu dans ce parti géré par Jean-Luc Mélenchon et sa garde rapprochée.

clip_image002

En quelques mois, le Parti de gauche a perdu un adhérent sur quatre, à en croire le compte rendu du bureau national tenu les 18 et 19 janvier. Le parti, qui revendiquait 12 000 adhérents depuis 2012, aurait chuté à 9 000 adhérents à jour de cotisations en janvier 2014, quelques mois avant les élections municipales. Sollicitée, la direction du parti n’a pas tenu à s’expliquer. Une source proche justifie ce chiffre comme relevant de banales mises à jour administratives, les adhérents ne renouvelant pas à temps leurs adhésions.

Sauf que, comme les adhérents, une partie de la direction jette l’éponge. La démission de Corinne Morel-Darleux, fin juin, signe la fuite en avant d’une partie des cadres. L’ancienne secrétaire nationale à l’écosocialisme a annoncé son départ dans un courrier interne. Malgré une volonté visible d’apaisement, elle dit souhaiter « libérer (son) temps et (son) énergie des dérives de pratiques et d’enjeux personnels qui se sont hélas installés en interne » pour y préférer un « travail de terrain ». Laurence Pache, secrétaire nationale à l’aménagement territorial, a également annoncé fin juin, selon Le Figaro, qu’elle quittait la direction du parti, dont elle n’accepte plus les « méthodes de travail et de fonctionnement ». Les deux intéressées ont refusé de s’exprimer.

La suite : http://www.lepoint.fr/politique/le-parti-de-gauche-ronge-par-la-desertion-de-ses-militants-12-07-2014-1845585_20.php

Le Front de Gauche, c’est fini ! (Parole de Mélenchon)

Sur son blog, Jean-Luc Mélenchon termine son dernier billet par ces mots :

La samba des sénatoriales menées de nouveau sans vergogne au nom du Front de Gauche montre que l’addiction au PS est parfois irrémédiable. Elle recommencera avec les cantonales et les régionales, et ainsi de suite. Nos devoirs pour la rentrée comportent donc une question qu’il faudra maintenant trancher une bonne fois pour que le peuple à son tour puisse trancher par ses bulletins de vote, le moment venu.

L’illusion d’une alternative à gauche fondée sur une « passerelle » dressée vers le PS. Du courage pour ne pas entrer dans cette sarabande politicienne (très appréciée à Médiapart ) où se mêlent ceux qui, par leurs votes, soutiennent la politique du gouvernement et ceux qui la combattent, prétendant au cœur de cette contradiction absolue élaborer une « stratégie alternative ».

CBV

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s