Accueil » Conquêtes, Religions et vassalisation » La réconciliation entre la France et l’Algérie n’est pas une utopie

La réconciliation entre la France et l’Algérie n’est pas une utopie


La réconciliation entre la France et l’Algérie n’est pas une utopie, cela est possible, encore faut-il le vouloir de part et d’autre.

Tout ce qu’il faudrait avoir le courage de dire à l’Algérie, aux Algériens d’ici et de là-bas… et à nous-mêmes Français au lieu de s’enfermer dans une vison hypocrite et haineuse de l’histoire. La France ne doit surtout pas oublier que beaucoup de Français sont mort pour la liberté de leur propre pays, contre les Anglais (Guerre de cent ans) et contre la Prusse ainsi que contre les Allemands par deux fois (1914 /1918 et 1940 /1945)

La réconciliation de la France et de l’Algérie n’est donc pas un fantasme lointain ancré dans une réalité fictive, Chacun doit admettre les erreurs du passé (l’histoire ne débute pas qu’en 1830, il y a eu les invasions de l’Espagne, de la France et du pourtour Méditerranéen par des barbares Omeyyades venus du Maroc et de la région d’Alger) les générations actuelles ne sont pas responsables de ce passé qui entache nos relations. Il ne faut pas oublier que l’Algérie n’existait pas autrefois en tant que Nation.

Monsieur Bouteflika devrais s’inspirer du discours de Bourguiba le Tunisien qui appelait à la réconciliation au lieu de proférer un discours de haine comme le fait le président Algérien d’origine Marocaine.

Il y a effectivement tout d’abord un paradoxe dans le fait de voir ces jeunes clamer leur appartenance à la nation algérienne alors que cette appartenance est de fait assez fantasmée. Tout d’abord parce qu’il existe une certaine mythologie (voire une désinformation) qu’entretient le pouvoir algérien à travers sa politique d’éducation, ensuite parce que l’Algérie en tant que nation n’est concrètement née qu’en 1954 avec le déclenchement de la guerre d’indépendance qui a cristallisé la nation devenue algérienne.

Adhésion aux valeurs françaises, rapport au colonialisme… Quels sont ces « non-dits » que la République française aurait tout intérêt à aborder vis-à-vis de ces immigrés d’origine algérienne ? Comment les mettre davantage face à leurs responsabilités dans la détérioration de leur rapport à la France ? Sont-ils d’ailleurs vraiment aussi Algériens qu’ils l’affichent ?

Le risque est évidemment de ne plus pouvoir revenir en arrière a force de laisser s’installer une vision binaire et simpliste de l’histoire, divisée entre oppresseurs et oppressés – La France étant bien entendue toujours du côté des oppresseurs…
Quant aux non-dits que la France aura intérêt à aborder avec ses « immigrés » algériens en particulier, c’est justement de faire amende honorable en reconnaissant qu’elle est le responsable historique de leur transplantation dans l’Hexagone aussi bien avant qu’après l’indépendance de l’Algérie. Car ces immigrés algériens ne lui ont pas été imposés, mais voulus et désirés par elle au lendemain de l’indépendance pour les besoins de son appareil productif qui, pendant les années Glorieuses, réclamait toujours plus de main-d’œuvre docile et corvéable à merci… ; Or les immigrés algériens des années 60 répondaient tout à fait à ce « profil bas » 

Lire la totalité de l’article ici : http://www.atlantico.fr/decryptage/courage-france-algerie-mondial-2014-match-football-ahmed-rouadjia-dimitri-casali-1644783.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s