Accueil » Les News » La Cour des comptes épingle les largesses de Ségolène Royal

La Cour des comptes épingle les largesses de Ségolène Royal


Ségolène royal

Voiture électrique, une implication suspecte de la ministre de l’Ecologie sur fond de collusion, voire de corruption (pour les Socialistes tout est permis y compris de dilapider les biens sociaux)

 

Mauvais timing pour la ministre de l’Ecologie. Alors que Ségolène Royal a annoncé la semaine dernière une kyrielle de mesures pour développer la voiture électrique au niveau national, voilà qu’un rapport de la Chambre régionale des comptes (CRC) épingle son soutien «inconditionnel» à un projet très couteux dans le Poitou-Charentes. Prise de participation, avances, prêts… L’entreprise Eco & mobilité, spécialisée dans l’électrique, semble bénéficier «par tous les moyens possibles» de l’appui de la région, rapporte ce vendredi Le Monde. Mais l’implication de l’ancienne présidente de région n’a pas suffi à sauver la société puisqu’en mai 2012, la PME est mise en liquidation. «Le bilan des aides qui ont été octroyées à Eco & mobilité reste imprécis», regrette le rapport de la CRC. Toutefois, le fonds Poitou-Charentes Innovation «a participé à la recapitalisation à hauteur de 1,2 million d’euros». Certaines avances sont par ailleurs très conséquentes tels les 4 050 000 euros prêtés entre 2008 et 2010 ou encore les 175 000 euros de subventions d’équipements, rapporte encore le quotidien du soir. Des «largesses» qui intriguent la Chambre régionale des comptes alors que la situation économique de la société ne cesse de se dégrader. Et de souligner le manque de transparence dont à fait preuve la région dans son soutien. Plus tôt dans la semaine, un petit couac avait déjà entaché l’image de Ségolène Royal. Alors que la ministre de l’Ecologie et de l’Energie avait annoncé jeudi un gel des tarifs de l’électricité en août, le Premier ministre Manuel Valls avait lui indiqué vendredi qu’il y aurait à l’automne une hausse du prix de l’électricité, bien que d’une «ampleur plus faible que les 5% initialement prévus».

Une affaire qui peut être qualifiée de suspicion de corruption et d’entente illicite

Historique : Voilà un rapport dont Ségolène Royal se serait bien passée. Une semaine après la présentation par la ministre de l’écologie d’un important volant de mesures en faveur des voitures électriques, la Chambre régionale des comptes (CRC) d’Aquitaine révèle le gouffre financier qu’a creusé le soutien « important et inconditionnel » de l’ancienne présidente du Poitou-Charentes à un projet de voiture électrique qui a tourné au fiasco.

Parmi les 80 millions d’euros que la région a consacré, entre 2008 et 2010, au développement économique du territoire, figure en bonne place l’installation d’une production de véhicules électriques par le biais de la société Eco & mobilité. Celle-ci est dès 2009 et à plusieurs reprises, en grande difficulté financière. Toutefois, l’entreprise bénéficie « par tous les moyens possibles » du soutien de la région, souligne la CRC. Prise de participation, recapitalisation, avances, prêts… l’exécutif de la région utilise tous les leviers dont il dispose pour maintenir à flots le projet industriel cher à Ségolène Royal. La perfusion financière cesse néanmoins : le 15 mai 2012, la PME est mise en liquidation. Au final, les emprunts et les dettes que représentent les avances pèseraient à hauteur de 4,225 millions d’euros sur la région. Les prises de participations directes s’élèveraient à plus de 1,6 million et à 5,3 millions aux titres des avances et garanties accordées.

Enfin, et en prime de la déroute de l’aventure Eco & mobilité, le rapport souligne un manque de transparence de la région concernant sa situation économique : « Pour ce qui concerne les emprunts, les données communiquées au conseil régional ne lui permettent pas de connaître avec une précision suffisante les risques encourus dans le cadre des engagements pris par les gestionnaires de la collectivité. » En clair, aux mauvais choix stratégiques s’ajoute une gestion opaque. Un double blâme pour Ségolène Royal, présidente de la collectivité de 2004 à avril 2014.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s