Parole donnée ! Parole tenue ?

Parole donnée ! Parole tenue ?

En Politique : L’homme qui respecte et tient la parole donnée, est grand. L’homme qui ne respecte pas sa parole, ne vaut pas grand-chose, il méprise le peuple.

En 2006 Hollande disait, si à mi-mandat nous sommes désavoués nous en tirerons les conséquences en nous retirant !

Municipales de 2008, la droite perd 90 communes,> le « secrétaire du PS » François Hollande avait déclaré : « La seule décision que j’attends, c’est la démission du président de la république »
Aux dernières élections municipales de 2014, la gauche vient de perdre 155 villes de plus de 9000 habitants et « la seule décision que les Français attendent c’est la démission du Président de la République »

Silence Des médias ! Qui se couchent pour préserver les 7600 € d’abattement sur leurs impôts, (les journalistes sont devenus muets!!!)

clip_image001

Faire suivre :…

Elections Européenne de 2014 en France

Elections Européenne de 2014 en France

Image L’Europe à l’image de son drapeau (froissé)

Pire qu’en 2009, 2014 s’annonce encore plus catastrophique (65 % d’abstention annoncée).

En 2009 le taux d’abstention avait atteint un niveau record de 59,37 %. Au niveau national, les listes de la majorité présidentielle (UMP-NC-LGM) obtenaient 27,88 % des suffrages exprimés, ainsi que la majorité relative des sièges (29 députés sur 72). Les écologistes (16,3 % pour Europe Écologie et 3,6 % pour l’Alliance écologiste indépendante), ainsi qu’une chute prononcée du PS (16%) et du Modem (8,4%) par rapport au scrutin de 2004. Le taux d’abstention atteint un niveau record, à 59,37 %.(Les chiffres donnés le sont en fonction des suffrages exprimés et n’ont rien à voir avec le nombre d’électeurs inscrits) En 2014 le FN est donné en tête devant l’UMP et les élus seront issues des votes d’un tiers des inscrits (pas de quoi pavoiser ! Surtout pas)

Le désamour des Français pour l’Europe, mais pas que les Français, va en s’accentuant, la faute à qui ? Il y a des erreurs de gestion qui se payent argent comptant (la gauche n’est pas la seule coupable) le traité de Lisbonne fait partie des erreurs, actuellement l’Europe est décriée à cause de son incapacité à résoudre et à gérer sainement la crise financière.

La crise de la zone euro, conséquence de la crise économique mondiale, a commencé quelques mois après les précédentes élections (Sarkozy n’est en rien responsable de cette crise dont les banques en sont les responsables). Les économies les plus affectées ont été celles de l’Europe du Sud : Grèce, Chypre, Italie, Espagne et Portugal, mais également l’Irlande. Alors que d’importantes mesures d’austérité ont été mises en place dans ces pays, y compris en France, la confiance dans l’Union européenne a drastiquement baissé, cependant la confiance en l’Union européenne, bien qu’en baisse, est supérieure à la méfiance ce qui n’est peut-être qu’une illusion.

Dans ce contexte on peut s’attendre à une montée en puissance de partis populistes anti-Union européenne bien que leur influence devrait rester modeste comparée aux autres partis. Dans certains pays, notamment la France (Front national), les Pays-Bas (Parti pour la liberté) ou l’Autriche (FPÖ), des partis d’extrême droite pourraient arriver en tête des suffrages. Selon un sondage très récent, l’abstention risque d’atteindre un sommet jamais atteint, ce dont pourrait profiter le FN, seulement 35 % des sondés iront voter ce qui se traduira par un véritable Waterloo de l’Europe, bien pire qu’une défaite, une déroute. Si les édiles politiques ne réagissent pas à ce désamour et continuent à faire comme si, « ceux qui s’abstiennent n’ont rien à dire », nous allons vers la débâcle et la fin de l’Union Européenne.

La boite à outils des politiques de tous bords.

La boite à outils des politiques de tous bords.

La caste socialo-écolo-bobos est passée maitre dans l’art de l’utilisation de cette boite à outil.

Mais ne nous y trompons pas, le pouvoir échoit aux plus audacieux aux plus virulents dans l’art de combattre l’adversaire. Dans la panoplie du parfait manipulateur on y trouve les sondages dont le but est, avec la complicité des médias, de formater le cerveau des citoyens crédules. La technique est simple, il suffit de fabriquer un sondage maison et plutôt favorable qui va dans le sens voulu, pour que par extension la grande majorité suive. C’est là le principe même qui veut que (par extension les électeurs suivront tel est le but des sondages).

Dans l’art de la manipulation, le laminage par le « socialo-service » et des écolos qui pour la circonstance font alliance, au premier rang on y trouve le clientélisme partisan et la soumission au lobbying très puissant de certains groupuscules et associations. Les grosses têtes pensantes de l’idéologie marxiste se déchainent et les roquets comme Mélenchon, Besancenot et autre communards se la donnent à cœur-joie en n’hésitant pas à fabriquer de toute pièce un événement fortuit avec l’aide complice de certains médias.

L’art de la manipulation subtile est bien plus dangereux car il faut affadir la réflexion et le refus éventuel des masses populaires concernées. La pression idéologique des discours pouvant ne pas suffire, les syndicats, certes vont s’agiter histoire de rappeler qu’ils existent dans le but de noyer le poisson et de permettre à la gauche de s’en sortir à bon compte et de laisser en plan la masse populaire exsangue et esseulée qui finira par accepter, « moyennant une friandise » ce qui a toujours été combattu. Ce qui est à venir, si nous n’y prenons pas garde, est bien pire que ce que nous vivons actuellement, aussi il ne faut pas nous étonner de l’instrumentalisation par le pouvoir en place à l’encontre de ceux qui osent s’opposer à la parole mensongère du pouvoir. Et il ne faut pas s’étonner de l’agression permanente à l’encontre des opposants prétendument fascistes et ne faut-il pas s’étonner de l’offensive virulente médiatique quotidienne menée par la caste journalistique affidée au régime en place et choyée par lui, pour faire accroire (abuser de la crédulité des petites gens) que sans eux pas de salut.

La caste socialo-écolo-bobos qui nous gouverne actuellement et domine notre pays, est prête à tous pour se maintenir en place et continuer à détruire notre société et notre histoire, en fait de démocrates ils ne sont que des petits notables aux valeurs morales douteuses et pour le moins hésitantes, des menteurs passés maitres dans l’art de la manipulation foulant du pied la véritable démocratie. Dans tout ce matraquage politico-médiatique incessant, dans ces tissus de mensonge abondamment exposés et les manipulations savamment construites, une lueur d’espoir est en train de poindre et montre que le peuple de France ouvre les yeux et, est de moins en moins enclin à se laisser manipuler.

Lors des prochaines élections il ne faudra rien lâcher et surtout ne pas se tromper de camp.

LE VOTE ET L’ÉLIGIBILITÉ DES FEMMES

LA CITOYENNETÉ POLITIQUE DES FEMMES
le vote et l’éligibilité des femmes…
… vers la parité

__________________

LE VOTE ET L’ÉLIGIBILITÉ DES FEMMES ….

Source : http://www.assemblee-nationale.fr/histoire/femmes/citoyennete_politique_de-Gaulle.asp

LA DÉCISION DU GÉNÉRAL DE GAULLE

« De même que nous prétendons rendre la France seule et unique maîtresse chez elle, ainsi ferons-nous en sorte que le peuple français soit seul et unique maître chez lui. En même temps que les Français seront libérés de l’oppression ennemie, toutes leurs libertés intérieures devront leur être rendues. Une fois l’ennemi chassé du territoire, tous les hommes et toutes les femmes de chez nous éliront l’Assemblée nationale qui décidera souverainement des destinées du pays ».

Déclaration du général de Gaulle, le 23 juin 1942.

Publiée en France dans les journaux clandestins.

« J’ai rétabli la République. En son nom, mon Gouvernement a accompli une immense tâche de rénovation nationale. J’ai accordé le droit de vote aux femmes ».

Conférence de presse du 19 mai 1958.

Le vote de l’Assemblée consultative provisoire d’Alger (24 mars 1944)

Voir les extraits des débats

L’ordonnance du 21 avril 1944

J.O. du 22 avril 1944

L’Assemblée consultative d’Alger a commencé à débattre de la future organisation des pouvoirs publics en France à la fin de janvier 1944. La question du vote des femmes a été posée dès ce moment par le délégué communiste Fernand Grenier. Se référant aux déclarations du Général de Gaulle, Fernand Grenier souhaitait que l’Assemblée consultative affirme que la femme est électrice et éligible « afin que nous lui manifestions notre solidarité et notre volonté de ne plus la traiter en mineure, en inférieure ».

Jusqu’au bout, des résistances, réticences et prétextes firent obstacle à la réalisation de ce vœu. Beaucoup de délégués, parmi lesquels les radicaux, firent valoir la difficulté d’organiser en temps utile l’inscription des femmes sur les listes électorales, le risque de déséquilibre politique qu’entraînerait un électorat majoritairement féminin, avant le retour des prisonniers et déportés…

Du fait des tensions entretenues au sein de l’Assemblée consultative provisoire notamment par les radicaux, le projet d’ordonnance sur l’organisation des pouvoirs publics après la Libération comportait encore le 24 mars 1944 le texte : « les femmes sont éligibles dans les mêmes conditions que les hommes ». Ce n’est qu’après le vote d’un amendement vigoureusement défendu par Fernand Grenier qu’y seront substitués les termes : « les femmes seront électrices et éligibles dans les mêmes conditions que les hommes ». Grenier a pu écrire dans ses Mémoires : C’est de cette séance du 24 mars 1944 que date en fait le vote des femmes de France » (in C’était ainsi, souvenirs, Éditions sociales, 1959, p. 167). Mais l’impulsion, était venue d’ailleurs. Et cette conclusion semi-parlementaire n’effaçait pas 40 ans d’enlisement du législateur.

clip_image002

______________________________________

Femmes déléguées aux Assemblées consultatives provisoires
d’Alger et de Paris

Voir le dossier historique relatif aux ACP

Noms

Déléguée le

Élue députée

Assemblée consultative provisoire d’Alger
(du 3 novembre 1943 au 25 juillet 1944)

Marthe Simard

20 octobre 1943

Non

Assemblée consultative provisoire de Paris
(du 7 novembre 1944 au 3 août 1945)

Lucie Aubrac

8 novembre 1944

non

Madeleine Braun

8 novembre 1944

oui (1945-1951)

Gilberte Brossollette

8 novembre 1944

oui (1946)

M.-J. Couette

8 novembre 1944

non

Andrée Defferre

8 novembre 1944

non

Alice Delaunay

8 novembre 1944

non

M.-H. Lefaucheux

8 novembre 1944

oui (1945-1946)

Mathilde Péri

8 novembre 1944

oui (1945-1958)

Pauline Ramart

8 novembre 1944

non

Marthe Simard

3 juillet 1944

non

Marianne Verger

8 novembre 1944

non

Andrée Viénot

8 novembre 1944

oui (1946-1951)

clip_image003
Lucie Aubrac

clip_image004
Madeleine Braun

clip_image005
Gilberte Brossolette

clip_image006
Marie-Hélène Lefaucheux

clip_image007
Mathilde Péri

clip_image008
Andrée Viénot

Il convient de noter qu’à l’Assemblée consultative provisoire d’Alger, véritable « Parlement de la Résistance », Marthe Simard, déléguée par les Français établis au Canada, devient le 20 octobre 1943 la première femme parlementaire de France avant même que l’ordonnance du Général de Gaulle du 21 avril 1944 n’accorde le droit d’éligibilité aux femmes.

clip_image009
Marthe Simard

Le 21 avril 1944, à la suite d’un amendement du communiste Fernand Grenier, l’ordonnance portant sur l’organisation des pouvoirs publics à la Libération accordait aux femmes le droit de voter et d’être élues… près d’un siècle après les hommes !!! En fait et n’en déplaise à certains l’amendement n’a apporté qu’une modification mineure en y ajoutant (les femmes sont électrices) Ce qui ne change pas grand-chose car pour être éligible il convient d’être électeur ou électrice, donc inscrit.

Des économies sur le dos des Français

Image

Des économies sur le dos des Français pour réduire le déficit public !

Elles s’entendent par rapport à la croissance tendancielle des dépenses publiques, telle que définie par le gouvernement, ce qui signifie que la dépense continuera d’augmenter. (La messe est dite) Si ce n’est pas de l’austérité, cela y ressemble fortement. (Rendez-vous au 25 mai 2014 … ou il va falloir se faire entendre).

50 milliards d’économies, dont un gel des prestations sociales.

Le gouvernement français réalisera 50 milliards d’euros d’économies entre 2015 et 2017, en préservant les recrutements de fonctionnaires mais en gelant temporairement les prestations sociales, a annoncé mercredi le Premier ministre, Manuel Valls, à l’issue du conseil des ministres, il a précisé que 18 milliards d’euros d’économies seraient réalisés sur l’Etat ??? 11 milliards sur les collectivités territoriales, 10 milliards sur les dépenses de santé et 11 milliards sur les autres dépenses de sécurité sociale. Il n’est pas question, évidemment, de diminuer le montant des prestations sociales. Mais dans le contexte exceptionnel qui est le nôtre, elles ne seront pas revalorisées jusqu’en octobre 2015 !

Ces mesures temporaires épargneront les retraités dont les pensions sont les plus modestes puisque le  « minimum vieillesse » continuera, lui, d’être revalorisé. Le niveau des autres prestations sociales sera également stable jusqu’en octobre 2015 (0,7 milliard d’euros), à l’exception de tous les minima sociaux (RSA, ASS, Allocation Adulte handicapé), qui continueront d’augmenter au rythme de l’inflation. Ces économies visent à réduire le déficit public de la France conformément à ses engagements européens et à financer la baisse additionnelle du coût du travail prévue dans le cadre du « Pacte de responsabilité et de solidarité » les créations de postes dans l’Education nationale, la police, la justice et l’administration pénitentiaire seraient maintenues.

Le gel du point d’indice servant de base au calcul de la rémunération des fonctionnaires est confirmé mais, a ajouté le Premier ministre, les règles d’avancement dans la fonction publique d’Etat seront préservées.

Les agences de l’Etat seront rationalisées et leurs effectifs seront réduits, a ajouté Manuel Valls.

 

 

Défilé de Vielles voitures

11ème VIGNES & VIRAGES – AEROCAMPUS – AQUITAINE

Les vielles dames, pardon « honorables dames des années 1930 à 1980 » sont passée devant ma porte et j’ai eu le loisir d’en photographier quelques unes.

clip_image002

clip_image004

clip_image006

clip_image008

clip_image010

clip_image012

clip_image014

clip_image016

clip_image018

La Talbot-Simca Ralye2 (J’ai possédé ce modèle dans les années 1973 et dès ma première compétition j’ai gagné de 2 petites seconde devant une Renault 10 Gordini, je n’étais pas peu fier cependant j’ai très vite abandonné les courses car trop cher pour mes finances personnelles

clip_image019

La très belle Matra Baguera a été également en ma possession (elle été surnommé la petite Porche Française (je n’ai pas eu le loisir de la voir à nouveau aujourd’hui, dommage !)

Parmi les Vénérables dames, il y avait des Bugatti, des Porches, des Renault Alpines et Renault 5 Turbo, beaucoup d’Allemandes, des Italiennes, des Anglaises dont la vraie MINI, laquelle avait une réputation pas très flatteuse à l’époque (on la surnommée « saute fossés »)

J’ai eu grand plaisir de les admirer à nouveau et peut-être pour la dernière fois.

AERO CAMPUS AQUITAINE est sur Facebook : https://www.facebook.com/aerocampus

Evolution du SIDA en France et DOM

Evolution du SIDA en France et DOM

Les chiffres officiels selon l’INVS (Institut de veille sanitaire) Estimation.

Image

Les régions de France Métropole et DOM (Départements Outre-mer) les plus touchés

En Métropole :

L’Ile de France (Région Parisienne 227 cas) suivit par la Provence-A-C-A, puis suivit par le Centre, l’Aquitaine, Midi-Pyrénées, le Languedoc-Roussillon et la Région Rhône-Alpes.

Dans les DOM (Départements d’Outre-mer) :

En numéro 1, la Guyane (835 cas dépistés officiellement) La Guadeloupe (510) suivit par la Martinique, et Mayotte.

Les responsables :

Les usagers de drogue injectables (1 %) suivis par les homosexuels masculins et bien qu’ils renient l’évidence même et les hétérosexuels qui eux dépassent tous le monde.

En majorités ce sont ceux qui pratiquent la pénétration anale (Sodomie) chez les homosexuels  « 42 % » mais pas que… Chez les hétéros « 57 % » ce sont ceux qui pratiquent la sodomie comme moyen de contraception et pour éviter que les femmes ne se retrouvent enceintes ou par jeux dans certaines communautés et également chez les jeunes musulmans qui sodomisent leurs petites copines pour préserver leur virginité.

Si on ajoute tous ceux qui sont contaminés mais ne le savent pas faute de dépistage, les chiffres risque de grimper en flèche.

Vouloir lutter efficacement contre le VIH et donc le SIDA, cela ne peut se faire qu’avec un maximum de volonté. Cependant allez interdire à un toxicomane de se droguer, c’est peine perdue, il en est de-même pour les adeptes d’une sexualité contre nature (homos et hétéros). Il suffit d’interdire quelque chose pour le bien de l’humanité, pour que par défi, certains décident de braver ces interdits.

Avec l’immunodéficience humaine (VIH) il y a des chanceux séropositifs chez qui la maladie (SIDA et autres IST/MST) ne se développe pas, « pour l’instant seulement » c’est donc un sursit temporaire jusqu’à ce que une attaque virale ou une maladie infectieuse très grave devienne incontrôlable par notre système immunitaire. Cependant il ne faut pas oublier que même en cas non développement de la maladie le risque de contamination d’autrui existe bel et bien. Faire fi et pratiquer le déni du risque encouru fait de ceux qui refusent de l’admettre, des criminels en puissance, soit par ignorance, soit par défi ou pire par bravade, dans ce dernier cas, c’est un comportement coupable et inconscient.

En ce qui concerne les organisations Internationales « ONU et CEDH » il convient que ces organisations changent de politique et arrêtent de partir du principe que la violation ou la destruction des principes fondamentaux voulus par la Déclaration Universelle des droits de l’Homme relève de la responsabilité des Nations sans que pour autant le conseil de surveillance ne bouge le moindre petit doigt en pratiquant la politique des yeux fermés et le « laissez-faire coupable » Ce laissez-faire, range leurs auteurs dans la catégorie des criminels, (crime contre l’humanité).

Au risque que certains se sentent offensés par mes propos, il me semble que ce commentaire respecte l’éthique de l’article 19 DUDH, donc acte… Le seul problème est que les Lobbys sont très puissants et imposent de plus en plus leur volonté, y compris au sein des Nations6unies qui finissent par se soumettre au Lobbying.

Publié par : Christian-Bernard Vidal (Christian-Papy CBV)