Accueil » Les News » Chômage. Les chiffres de janvier 2014

Chômage. Les chiffres de janvier 2014


Chômage. Les chiffres de janvier 2014

Le chômage augmente de 0,3% en janvier soit 8.900 demandeurs d’emploi supplémentaires, portant leur nombre au niveau record de 3,31 millions de chômeurs en catégorie (a).

Autre mauvais signal : le nombre de demandeurs d’emploi longue durée (plus d’un an) continue d’augmenter : +1,1% sur un mois, 12,3% en un an, soit plus de 2 millions recensés le mois dernier, un plus haut historique.

Chômage : les seniors les plus touchés

Le mois de janvier touche de plein fouet les seniors : +1% en un mois, +11,6% en un an, soit une véritable explosion. Ils étaient plus de 750.000 à pointer à Pôle emploi à la fin du mois dernier. Michel Sapin a donc plaidé pour une prise en compte de l’emploi des seniors dans le cadre de la mise en place du pacte de responsabilité.

C’est aussi un coup d’arrêt à l’embellie observée chez les jeunes depuis le printemps 2013 : leur nombre est resté stable le mois dernier, mais est toutefois en baisse de 1,4% sur un an.

Ces chiffres étaient très attendus après l’échec de l’inversion de la courbe du chômage fin 2013. Le ministre du Travail, Michel Sapin, s’est fixé une nouvelle échéance avec un objectif de reflux à la fin de l’année 2014. Ce sont encore les seniors qui paient le plus lourd tribut: +1% en un mois, +11,6% en un an, soit une véritable explosion. Ils étaient plus de 750.000 à pointer à Pôle emploi à la fin du mois dernier.

En attendant que «la croissance prenne le relais mi-2014», Michel Sapin compte toujours sur sa «boîte à outils»: 340.000 emplois aidés classiques, 50.000 emplois d’avenir supplémentaires, 100.000 formations d’urgence pour les chômeurs et une «accélération» du contrat de génération, dont le dispositif vient d’être modifié.

Selon l’Insee, la croissance a aussi été un peu plus forte que prévu en 2013 (+0,3%). Mais «il faut aller plus loin pour (…) faire reculer le chômage», «si on veut créer plus d’emplois, il faut une croissance plus forte que 1%», reconnaît le ministre de l’économie, Pierre Moscovici.

La prévision actuelle du gouvernement pour 2014 est de 0,9%, celles des organismes internationaux vont de 0,8% à 1,1%. Or, les économistes estiment généralement que 1,5% est nécessaire pour faire refluer le chômage.

Conséquence: aucun organisme ne prédit d’embellie en 2014. Dans ses prévisions publiées mardi, la Commission européenne s’attend à une stagnation à 11% en 2014 et 2015.

Selon l’assurance chômage (Unedic), 63.200 demandeurs d’emploi sans activité supplémentaires devraient encore grossir les rangs des inscrits à Pôle emploi en 2014.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s