Accueil » Réflexions et politique » Présidentielles en France depuis le Général de Gaulle

Présidentielles en France depuis le Général de Gaulle


clip_image002

Présidentielles en France depuis le Général de Gaulle

Les scores au premier tour en pourcentage des candidats à leur propre succession

Charles de Gaulle : candidat déclaré tardivement à sa propre succession (1965)

Au premier tour = 44,6 % des suffrages exprimés. (Réélu au second tour)

Valérie Giscard d’Estaing : candidat à sa succession (1981)

Au premier tour = 28,3 % des suffrages exprimés. (Batu par Mitterrand au second tour avec l’aide sournoise de Chirac)

Chirac avait tout intérêt à ce que Giscard ne soit pas réélu car c’était sa propre mort politique.

François Mitterrand : candidat à sa succession (1988)

Au premier tour = 34 %des suffrages exprimés. (Réélu au second tour… Il dirigera la France sans réelle majorité)

Jacques Chirac : candidat à sa succession (2002) « 21 avril catastrophe pour le PS »

Au premier tour = 13, 75 % des électeurs inscrit et seulement 19,88 % des suffrages exprimés.

(Réélu au second tour grâce à l’apport de voix de la gauche socialiste pour faire barrage à J-M Le Pen)

Nicolas Sarkozy : candidat à sa succession (2012)

Au premier tour et malgré la campagne de destruction menée à son encontre par la gauche Française et surtout avec l’aide des médias.

Il obtient 27,18 % des suffrages exprimés, il est battu au second tour avec un écart de seulement : 1 139 316 voix sur 34 869 996 suffrages exprimés des 46 066 499 inscrits, (au passage, merci Bayrou et les dissidents, Villepin et sa clique, Chirac ainsi que ceux qui ont trahis en oubliant qu’ils avaient rejoint Sarkozy auparavant pour ne pas être abandonnés sur le bord de la route.

Le plus mauvais score au premier tour pour les candidats à leur propre succession, est à inscrire au crédit de Jacques Chirac avec seulement 19,88 % des voix en sa faveur.

Hollande fera-t-il mieux ou plus mal ?

Sondages de la présidentielle de 2002, ce qu’il faut savoir (les sondages ont une valeur tout à fait aléatoire) Ils peuvent avoir un effet pervers qui vise à manipuler l’opinion publique que se soit en matière commerciale ou en politique « les sondages ont un effet de propagande et servent à préparer le terrain»

Le vendredi 19/04/2002 (BVA)

Chirac = 19 %

Jospin = 18 %

Le Pen = 14 %

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s