Mélenchon Le Pen les faux ennemis

clip_image002

clip_image007

(Les faux ennemis)

Tentés par le Rassemblement national, l’électorat populaire de Jean-Luc Mélenchon aurait voté massivement pour le parti de Marine Le Pen aux européennes. (Près de 36 % des Insoumis ont « une bonne opinion du RN »)

Mélenchon ironise « Couvrez ce lien que je ne saurais voir ! » lorsque l’on ose évoquer une passerelle entre la France Insoumise (LFI) et le Rassemblement national (RN). Pourtant ! Marine Le Pen n’a-t-elle pas relevé, lors de la crise des Gilets jaunes, des « convergences » avec LFI sur les traités de libre-échange, l’opposition au travail détaché et aux privatisations, ou sur le RIC ?

clip_image004

Désabusé par le quinquennat catastrophe de Hollande. Il y a une vraie colère de gens qui pensent que le vote RN leur sera plus utile.

Une « dédiabolisation » alimentée probablement par le jeu dangereux de plusieurs ténors de la France Insoumise. Jean-Luc Mélenchon en tête dont le refus de donner une consigne de vote, le soir du premier tour de la présidentielle, est considéré comme une erreur, voire une faute par nombre d’Insoumis.

clip_image005

Le RN continue à creuser son sillon dans les terres populaires de cette France insoumise des « oubliés. » Entre les deux tours de la présidentielle, Marine Le Pen avait posté une vidéo sur les réseaux sociaux où elle s’adressait directement « aux sept millions d’électeurs qui ont voté pour la France insoumise ». Un vivier de taille pour son parti.

CBV

Publicités

Darmanin veut revoir les niches fiscales

clip_image001

(Pas touche aux niches fiscales des élus de la République)

Le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, a annoncé qu’il comptait réviser le dispositif de niches fiscales pour apporter plus de justice.

« Les niches fiscales, c’est 14 milliards d’euros. Soit quatre fois plus que l’ISF (l’impôt de solidarité sur la fortune) ! Et plus de la moitié de ces 14 milliards profite aux 9 % des Français les plus riches, a expliqué Gérald Darmanin qui est défavorable à une réforme de l’impôt sur le revenu (Je propose que l’on revienne dessus en diminuant le plafond global des niches), ou alors qu’on les mette sous conditions de ressources pour qu’elles profitent aux classes moyennes et populaires plutôt qu’aux plus aisés. Voilà une idée de justice fiscale, a-t-il ajouté. Il se dit cependant défavorable à une réforme de l’impôt sur le revenu, comme le demande le secrétaire général de la CFDT, « Laurent Berger », qui plaide pour l’instauration d’une tranche d’impôt supplémentaire pour les plus riches. (Je rappelle que seuls 45 % des Français sont imposables, et que les 10 % les plus aisés payent déjà 70 % du total de l’impôt sur le revenu !) Dit Gérald Darmanin.

Suppression de niches fiscales : 1,5 milliard d’euros pourraient être économisés

Selon la députée LREM Olivia Grégoire, la suppression de niches fiscales des entreprises permettrait des économies substantielles pour financer des baisses d’impôts. Le gouvernement fait les comptes. Après les annonces d’Emmanuel Macron post-grand débat, l’heure est venue de trouver des solutions et de faire des économies. Le président de la République a annoncé une baisse de l’impôt sur le revenu, mais il faut pouvoir la financer. Pour la députée LREM Olivia Grégoire, la suppression de niches fiscales des entreprises est une bonne manne financière, pouvant rapporter plus d’un milliard d’euros, comme elle l’explique dans Le Journal du dimanche. « Nous pouvons économiser 1,5 milliard d’euros par an », a ainsi déclaré la porte-parole du groupe LREM.

« Mais ce n’est qu’une source de financement, les deux autres étant la réduction des « dépenses publiques » et l’incitation à travailler plus sans changer l’âge légal de départ à la retraite, a-t-elle poursuivi, alors que le gouvernement recherche cinq milliards d’euros pour compenser la réduction de l’impôt sur le revenu annoncée par le chef de l’État.

Question : Combien cela rapporterait la suppression des niches fiscales accordées aux élus de la République ainsi que les enveloppes accordées sans contrôles aux parlementaires ?

CBV

Non Sarkozy ne reviendra pas en politique

clip_image001

A Belfort, Nicolas Sarkozy a redit que « la politique n’est plus son quotidien »

L’ancien président de la République a aussi été interrogé vendredi sur la situation des Républicains lors d’un déplacement à Belfort pour l’inauguration d’une rue Simone Veil. En retrait de la vie politique depuis sa défaite au premier tour de la primaire de la droite en 2016, Nicolas Sarkozy a répondu : « J’ai beaucoup de fidélité, d’amitié pour les militants, les électeurs, tous ceux qui m’ont fait confiance. Je les aime beaucoup mais ce n’est plus mon quotidien, ce n’est pas ma responsabilité. Je ne suis plus élu »…

Commentaire :

Déjà dans son livre « Témoignage », il écrit, « Je sais depuis longtemps que, quoi qu’il arrive, je ne terminerai pas ma vie professionnelle en en faisant de la politique. »

Etre candidat pour raconter une histoire aux Français, les faire rêver au prix du sacrifice de l’avenir, comme on le fait depuis tant d’années, serait suicidaire dans le monde d’aujourd’hui… etc. …

Et pourtant, Nicolas Sarkozy, n’est pas sans reproche dans son parcours.

Exemple : Les bonnes décisions viennent du terrain. Dès mon arrivée, (Nicolas Sarkozy pensait déjà à la présidentielle de 2007) j’imprimerai sur mon cabinet et sur l’administration ma conviction absolue qu’il fallait en permanence être au contact du terrain et des Français. Lire les dossiers, prendre les bonnes décisions, veiller à l’application de nos politique par l’administration, etc. … Aucun dossier, aussi soigneusement préparé soit-il, ne remplace l’expérience de terrain. Aucune note administrative ne rend compte de la réalité d’une situation vécue.

(Ce qui est le plus triste dans notre pays, c’est le sentiment éprouvé par tant et tant de Français que leur espoir ne se réalisera pas)… Je fais partie de ces Français dont l’espoir que le Président Sarkozy me viendrait en aide en obligeant l’administration d’Etat (Préfet) à respecter la loi dans une affaire de discrimination, cet espoir s’est amenuisé au point que,  « pris d’un profond désarroi, des idées noires sont venues remplacer cet espoir » parce que Nicolas Sarkozy n’a pas pris au sérieux toutes les requêtes lui étant envoyées, les renvoyant vers le Préfet de région… Ce qui voulais dire « débrouillez-vous avec lui…

CBV

Escalade des tensions entre les Etats-Unis et l’Iran

image  L’équipage embarqué à bord du pétrolier japonais attaqué jeudi en mer d’Oman a signalé avoir vu un objet volant viser l’embarcation avant l’explosion.

Les Etats-Unis ont rapidement désigné Iran responsable de cette attaque ainsi que de celle d’un autre pétrolier, norvégien, survenue au même moment. Téhéran a répliqué que ces conclusions étaient sans fondement, accusant Washington de sabotage diplomatique. Les deux bateaux ont été ciblés dans un passage maritime stratégique mondial, ce qui a immédiatement fait grimper les prix du pétrole. (Et si cela était le but réel de ces attaques)

La tension était déjà forte depuis de précédentes attaques, il y un mois quasiment jour pour jour, contre quatre navires au large des Emirats arabes unis, acte pour lequel Téhéran avait déjà été montré du doigt par Washington. La région subit depuis plus d’un mois une escalade des tensions entre les Etats-Unis et l’Iran. Washington, qui ne cesse de durcir ses sanctions économiques et diplomatiques contre Téhéran après avoir claqué la porte il y a un an de l’accord international de 2015 sur le nucléaire iranien, a soudainement multiplié début mai les déploiements militaires au Moyen-Orient, accusant le régime iranien de préparer des attaques « imminentes » contre des intérêts américains.

LFI en crise interne et guerre d’égos

LFI traverse une crise interne au lendemain des élections européennes et de son maigre score de 6,31%, loin des 19,58% de la présidentielle.

clip_image002

® Montage CBV 2019

En bon petit soldat, le député « François Ruffin » a défendu vendredi le chef de file de La France insoumise « Jean-Luc Mélenchon » après la raclée des européennes qui a plongé le mouvement dans le désarroi, « parce qu’il a remis la gauche sur ses deux jambes égalitaire et écologiste » !!! Exactement dans le style de la présidence de François Hollande qui présentait un bilan calamiteux comme étant plutôt bon.

Jean-Luc Mélenchon. C’est quelqu’un qui a remis la gauche sur ses deux jambes, rouge égalitaire et verte écologiste, et ce n’est pas rien », a-t-il expliqué, alors que les Insoumis attendent d’un jour à l’autre une prise de parole de leur leader sur son rôle à venir.

CBV

Guerre des égos chez « LFI »

A La France insoumise rien ne va plus, ou «Mélenchon et ses dérives autocratiques »

clip_image002

Lors des Européennes, LFI a pris un coup sur la tête et Jean-Luc aussi, juge Ruffin… Quant au problème de ligne politique c’est une tradition à gauche, que quand on a des conflits de personnes, des désaccords de méthode, on les traduit en habits idéologiques. La difficulté c’est comment être un mouvement qui investit dans la société sans s’ossifier en partie, et pourtant avoir des règles de fonctionnement, a ajouté François Ruffin en référence à des critiques internes sur le manque de structures et de délibération.

Selon Clémentine Autain, la frondeuse…  Fatalement, c’est celui qui a théorisé et fondé ce mouvement gazeux, « Jean-Luc Mélenchon », qui est sur la sellette. Sa seule préoccupation a été d’être un point d’équilibre du mouvement, et pas de la société, ce qui est à la source du « flou stratégique », analyse un ancien cadre. Un candidat aux européennes attaque aussi les choix du patron des députés. « Mélenchon a fait beaucoup d’erreurs » : sa réaction aux perquisitions d’octobre, vouloir mater Macron, Le Pen, le PS et EELV en même temps, choisir Manon Aubry tout en soutenant Eric Drouet, etc. …

Et pourtant il ne faut attendre « Aucun recul ni retraite » de la part de Mélenchon car son égo en prendrait un coup. Et Mélenchon est trop imbu de sa propre personne et n’acceptera jamais qu’on lui dicte quoi que ce soit… C’est lui le chef et personne d’autre. Que décidera donc Jean-Luc Mélenchon ? Eric Coquerel, avance qu’il n’opèrera (aucun recul ni retraite), même si la possibilité d’un positionnement différent – comme une passation à la tête du groupe des députés, est du domaine du possible.

Autre changement potentiel, le remplacement de Manuel Bompard à la coordination opérationnelle du mouvement. Jeudi, celui-ci a assuré que les réflexions des uns et des autres sont prises en compte pour démocratiser le mouvement. Mais, selon une figure insoumise, Manuel Bompard ayant œuvré dans toutes les basses besognes et honni par les militants, il pourrait être un piston sautant au prétexte de son entrée au Parlement européen.

Les Républicains en crises…

Selon un sondage Ifop pour « le Journal du Dimanche », les Français se montrent pessimistes quant à l’avenir du parti Les Républicains. Pour de nombreux sympathisants, le parti doit se rapprocher du RN ou de LREM dans la perspective des élections municipales.

Commentaire perso :( Un rapprochement avec le « FN/RN » serait la pire des solutions et en même temps un reniement des valeurs fondamentales de la Droite Républicaine).

Quand à la présence d’un candidat ou d’une candidate de « Les Républicains » pour la prochaine présidentielle, cela risque d’être problématique « En cause la fragilité » actuelle dans laquelle se trouve ce parti et son état de délabrement.

clip_image001

Avoir organisé une primaire (polluée par les socialistes) pour désigner le candidat à la présidentielle de 2017, a été une erreur monumentale de la part de Sarkozy et des Républicains (surtout avec le rejet de ce dernier (Sarkozy était l’homme à abattre) et comme candidat un certain François Fillon) par la suite ce dernier s’étant avéré incapable de relever le défi,

clip_image003

les médias et certains petits chefaillons ont tenté d’imposer un certain « Allain Juppé » là a été la seconde erreur et les sympathisants se sont désolidarisés.

clip_image005

La dernière erreur est venue avec « Wauquiez » qui n’a pas su ou n’a pas pu s’entourer de personnalités à la hauteur, d’où la débâcle des Européennes, et cela risque de ne pas être terminé…

CBV