Merci monsieur le président Macron

Que l’on ai voté pour lui ou pas, Emanuel Macron, est le premier président et le seul à reconnaitre véritablement les droits de ceux qui ont servi en Algérie de juillet 1962 à juillet 1964.

Merci Monsieur le Président de la République, Emanuel Macron, en mon nom et au nom de tous mes camarades, « anciens appelés du contingent » ayant servi en Algérie entre le 2 juillet 1963 et le 1 juillet 1964 au titre des opérations extérieures.

Ici je vous livre une partie de la lettre honteuse que m’avais adressé Wladislas Marek président national de la FNACA … (Monsieur vos courriers du 14 septembre et du 12 octobre 2006 concernant la période qui a suivi la fin officielle de la guerre d’Algérie n’ont pas manqué de retenir toute mon attention.

Comme le prévoit l(article L 1er bis du code des pensions militaires d’invalidité, la période prise en considération pour l’attribution de la carte du combattant va jusqu’au 2 juillet 1962. Elle prend donc en compte les actions de feu ou de combat intervenues entre le cessez-le-feu qui a mis fin officiellement à la guerre d’Algérie le 19 mars 1962 et l’indépendance de l’Algérie qui a pris effet le 3 juillet 1962.

Lorsque le parlement a adopté à l’unanimité, la loi n°99-882 du 18 octobre 1999 reconnaissant la guerre d’Algérie, personne ne demandait d’y inclure la période qui a suivi l’indépendance. D’ailleurs la position qui consisterait à prétendre subitement a durée jusqu’en 1964 n’est pas défendable puisque nos deux pays n’étaient plus en conflit et que les pertes de l’armée française entre le 3 juillet 1962 et le 1er juillet 1964 du fait d’attentas isolés, 28 en deux ans d’après le ministère de la défense, ne sont en rien comparables à celles subies pendant la guerre.etc. … voir copie de la lettre

********************************************************************************************

La vérité historique de la Guerre d’Algérie est toute autre (ce qui est regrettable, c’est de constater que l’ancien président de la FNACA a été roulé dans la farine par le ministre de la défense du gouvernement « Jospin ». en effet après le 2 juillet 1962 c’est plus de 500 militaires français (hors supplétifs qui sont officiellement reconnus « morts pour la France » et dont plus de la moitié ont été tués par faits de guerre. Ce triste constat permet d’évaluer une moyenne mensuelle de 23 « Morts pour la France » donc nous sommes très loin des 28 annoncés dans la lettre de Wladislas Marek

Honte à tous ces connards, pour qui nous avons été expédiés en vacance en Algérie, honte à tous ceux qui partent du principe que le 19 mars 1962 commémore la fin de la guerre d’Algérie.

D’après les archives du service Historique du ministère de la défense, il est constaté :

En 1962 : 1039 morts (hors supplétifs). De juillet à décembre 1962, on compte 305 morts pour la France, 120 disparus, 75 blessés.

En 1963 : 122 militaires morts pour la France. Avec pour le seul mois de juin 1963 : 20 tués et 57 blessés (2 officiers et 55 hommes de troupe). C’est dans cette période que j’ai eu le triste privilège de transporter le cercueil d’un jeune appelé, tué sur la route qui le menait vers son affectation de Béni-Abbés ou il n’est pas parvenu. Un mois plus tard j’ai échappé par miracle à une tentative de meurtre par noyade dans la piscine de Béni-Abbés

En 1964 : 46 militaires morts pour la France.

C’est pour ces raisons que je demande à tous mes camarades ayant servi en Algérie entre le 2 juillet 1962 et la 1er juillet 1964, de boycotter ou de quitter la « FNACA »

N’oublions pas l’immense douleur des familles de tous ceux qui sont morts là-bas et, en suivant la logique de la FNACA, il n’y a pas eu d’acte de guerre contre eux ! C’est de leur faute qu’ils sont morts… La guerre s’est subitement arrêtée net le 19 mars 1962

Faut-il rappeler et souligner que la guerre d’Algérie, est à mettre au crédit de l’administration coloniale de l’époque ? Soutenue par la gauche Française qui était au pouvoir « SFIO » et le parti communiste, et cerise sur le gâteau, un certain « François Mitterrand » était farouchement opposé à l’indépendance et prônait une sévère répression par la guerre, de Bizerte à Casablanca)

Voici mon allocution :

Fauchés en plein élan à l’aube de leur vie

clip_image002

« En patrouille le long de la frontière Algéro-marocaine »© CBV

«  Des mots qui pleurent et des larmes qui parles »

(Une citation d’Abraham Cowley) 

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

Ils avaient presque tous entre 19 et 20 ans, donc mineurs (les appelés du contingent) ils étaient animés par la joie de vivre, une joie propre à cette jeunesse insouciante qui croque à pleine dent dans la vie. Puis un jour, sans leur demander leur avis, ils ont été expédiés vers l’enfer, (la guerre) « officiellement, en opération de maintient de l’ordre », loin de leur foyer, ils étaient très loin de penser qu’un jour ils seraient stoppés dans leur élan, les yeux grands ouverts avec l’expression d’un visage d’enfant qui n’a pas compris pourquoi, et qui, comme on le disait en pareil cas, « Ils sont morts comme des cons », la bouche grande ouverte et les yeux écarquillés…  et pourtant ils ne demandaient qu’une seule chose, « profiter de leur jeunesse et de leur joie de vivre ».

Grande est la douleur et la colère des familles de ceux qui sont morts pour une guerre qui n’aurait pas due exister.

Pour ceux qui ont eu la chance de revenir vivant, dans quel état physique et mental revinrent de nombreux jeunes appelés? Combien furent victimes d’accrochages et blessés à jamais dans leur corps et leur âme? Combien furent déséquilibrés psychologiquement par ce qu’ils ont vu ? Doit-on oublier que les appelés du contingent furent forcés mais pas obligatoirement consentants ? Doit-on oublier le désarroi des familles des appelés qui sont morts pour une guerre qui n’était pas la leur ?

Non la guerre en Algérie n’a pas pris fin en juillet 1962 et encore moins un certain 19 mars 1962, mais s’est poursuivie jusqu’au départ du dernier militaire en juillet 1964.

Honte à cette France coloniale d’autrefois qui s’est livrée à des actes qu’elle réprouvait sur son propre sol, en privant de leur liberté et de leur dignité des peuples vassalisés. (Seuls les hypocrites et les égoïstes pensent que leur douleur pour la perte de l’empire colonial, est « plus forte » que celle des familles qui ont perdues un fils, ou un frère et même pour certaines, un fiancé ou un mari dans cette guerre d’Algérie et d’Afrique du Nord.) Et pourtant cette France là clame tout haut qu’elle est la patrie des droits de l’Homme…Pour les appelés et leurs familles, mais pas que… ce fut un véritable traumatisme pour toute une génération. Certains sont restés profondément marqués dans leur chair et le moral par le conflit.

CBV (Christian-Bernard Vidal)

Publicités

Ils ont eux aussi leur mot à dire…Oui ils sont très nombreux ceux qui n’enfilent pas un gilet jaune

Oui ils sont très nombreux ceux qui n’enfilent pas un gilet jaune (ils sont la majorité silencieuse et ils ont eux aussi leur mot à dire). Ce ne sont pas quelques dizaines de milliers de personnes qui enfilent un gilet jaune et qui veulent imposer leur point de vue en semant le désordre, qui représentent l’ensemble des revendications de la population silencieuse, bien au contraire. (Les revendications des gilets jaunes ont complètement dérivée de leur contexte premier qui dénonçait la hausse des taxes sur les carburants. (Des indésirables sont venus se greffer sans y être invités en sautant sur l’occasion.) Ces groupes ne sont pas représentatifs du « pays réel » de la très grande majorité silencieuse…

clip_image002

Ils ne portent pas de gilets jaunes et pourtant ils ont bien des choses à dire.

C’est l’ensemble de l’administration Française qui doit être réformée, depuis l’administration communale en passant par les départements, les régions et l’Etat lui-même (il convient d’épurer tout ce système, trop de bouches à nourrir sur le dos du contribuable, nous pouvons faire avec moins de monde) 

La majorité silencieuse est un lieu commun de la rhétorique politique, produit en réponse à une revendication ou une opinion qui s’exprime publiquement.

Vidéo à voir : https://www.dailymotion.com/embed/video/x70pdcp

Hollande et Sarkozy contre le recours au peuple par voie de référendum ?

Hollande et Sarkozy contre le recours au peuple par voie de référendum ? (Circulez il n’y a rien à voir)

Hollande contre le référendum « sur des questions de société »

clip_image001

L’ancien chef de file socialiste se dit « extrêmement réticent » à ce scrutin parce qu’il « divise profondément », estime-t-il. Et de s’interroger : « Lorsqu’il s’agit d’une modification profonde de nos institutions – ça a été le cas du quinquennat – le référendum est nécessaire parce qu’il s’agit du pacte démocratique, du contrat entre les citoyens et les institutions. Mais pour le reste… Est-ce que sur des questions de société, parfois douloureuses, il est opportun de recourir au référendum ? Fallait-il le faire sur le mariage pour tous, ou plutôt sur l’abolition de la peine de mort ? »

Nicolas Sarkozy : « La Vème République, c’est le pouvoir donné à un homme » Nicolas Sarkozy voudrait-il dire par la que une fois passées les élections, c’est « circulez, il n’y a plus rien à voir » je fais ce que je veux…

On ne devrait utiliser le Référendum que pour de très grandes causes ou enjeux ne pouvant être décidés par un seul homme (fut-il Président de la république) ou même d’une Assemblée Nationale. Le départ du Général, la peine de mort, l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie, sont de bon exemples. La Constitution Européenne, un autre, mais le parfait exemple qui montre combien nous sommes tombés bas depuis, en démocratie !

Nicolas Sarkozy n’a pas hésité une seule seconde en trahissant le peuple avec le traité de Lisbonne.

L’ancien chef de l’État nuance tout de même son point de vue : « En revanche, j’aurais volontiers fait un référendum sur la suppression du service national : on peut répondre par oui ou par non », indique-t-il, ajoutant : « Mais pour des raisons institutionnelles, médiatiques et politiques, je pense que les référendums doivent être maniés avec précaution. Ça ne veut pas dire qu’on ne doit pas les avoir, mais la Vème République, c’est le pouvoir donné à un homme et une majorité pour cinq ans: qu’ils assument leur pouvoir ».

En clair Nicolas Sarkozy méconnait ou ignore volontairement l’article 3 de la Constitution de 1958 (La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et « par voie de référendum »

CBV

Mélenchon tente de rallier les gilets jaunes à sa cause

Le leader de la France insoumise tente par tous les moyens de s’attirer la sympathie du mouvement des gilets jaunes mais ses stratégies restent vaines. Sa manie « d’en appeler au dégagisme » se retournerait contre lui, estime l’ancien patron du PS Jean-Christophe Cambadélis dans les colonnes du JDD.

clip_image002

Jean-Luc Mélenchon, ne semble pas, pour l’instant, profiter politiquement d’un « effet gilets jaunes » pourtant, il a tout fait pour récupérer le mouvement en jouant la surenchère. (Ce n’est pas un texte de Mélenchon qui va changer notre cause », avait lâché Eric Drouet), figure médiatique des gilets jaunes, après un hommage appuyé que lui avait adressé le président de LFI. Le drame de Mélenchon est de ne pas être le débouché des gilets jaunes. Alors il tente par tous les moyens de reprendre pied dans ce mouvement qui ne veut de personne. À force d’en appeler au dégagisme, il va être à son tour dégagé.  « Mélenchon sur-joue beaucoup », c’est sa nature, et pour lui c’est un échec qui se ressent également dans les sondages avec une cote de popularité plutôt en berne

CBV

Les migrants clandestins sont une chance pour les occidentaux ?

Selon certains, et non des moindres, les migrants clandestins sont une chance pour nous occidentaux ?…

clip_image002

Certes oui, ils sont une chance et surtout une véritable manne pour les organisations mafieuses qui les délestent de leurs économies tout au long de leur périple aventureux, ils sont également une chance pour les employeurs pas très regardants sur la légalité et les lois et qui les exploitent, ils sont aussi une manne pour certains partis politiques pas très regardants et qui en font leur cheval de bataille (dixit Mélenchon « LFI ».

Une question se pose cependant, sachant que la France tout comme tous les pays membres des Nations-Unies ont l’obligation d’accueillir toute personne fuyant la guerre ainsi que les opposants politiques et cela jusqu’à ce que tout danger soit écarté (l’asile politique est par principe provisoire)… En ce qui concerne les clandestins qui migrent pour des raisons économiques, il en va autrement. En effet la France tout comme les autres nations, selon la Charte des Nations-Unies, a le droit de limiter les effets de l’immigration clandestine, donc, la question est la suivante : Pourquoi ceux qui immigrent clandestinement pour des raisons économiques, ne seraient-ils pas une chance pour leurs propres pays qui en ont un grand besoin pour leur développement ?

CBV

Les dérives de Jean-Luc Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon lui-même considère qu’il a quitté la gauche ! En fait il est sur une autre planète, avec la tête dans les nuages, ne rêvant que de sa « 6ème République »

clip_image002

Il prend un risque considérable à créer des dynamiques qu’il ne maîtrisera pas et qui peuvent conduire à une fusion des Rouges et des Bruns », a dénoncé le député socialiste « Olivier Faure »sur France-info, faisant référence à un rapprochement et bien qu’il s’en défende, avec le Rassemblement national. « Ce serait une initiative dramatique qui conduirait la France dans le mur », a-t-il mis en garde.

Manon Aubry, la tête de liste LFI aux élections européennes, a jugé vendredi que les allusions sur un rapprochement entre son parti et le RN sont « scandaleuses ». « Tout nous oppose avec le Rassemblement national », a assuré sur RTL cette spécialiste de la question de l’évasion fiscale qui mène à 29 ans sa première campagne politique.

CBV

Réforme de la Constitution… Il est urgent que cela change

Réforme de la Constitution… Il est urgent que cela change, nos gouvernants n’ont pas le droit d’ignorer les droits du peuple qui doit être consulté.

La constitution doit être modifiée, et n’est plus adaptée à l’époque actuelle… que ce soit dans la nomination des sages et que ce soit sur les modifications apportées sans l’aval du peuple qui n’est pas consulté.

clip_image002

« Les partis politiques ne respectent plus la Constitution !!! » en fait, quelle que soit la couleur politique du pouvoir en place sur le moment, les droits du peuple sont ignorés et pourtant dans la Constitution il est écrit :

Article 2.- (son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple)

Article 3.- (La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum) ??? Sauf que le peuple n’est consulté que lors d’élections, et le reste du temps, c’est “circulez, il n’y a rien à voir” ! Et certains parlementaires ou Ministres vont jusqu’à dire que le peuple est incapable de discernement ??? Nicolas Sarkozy est allé jusqu’à dire « Le référendum est un piège à con ! » Dame c’est normal surtout lorsque le résultat de la consultation du peuple par voie de référendum n’est pas celui qui était espéré ou escompté.

En attendant, nos gouvernants se permettent de modifier la constitution sans avoir au préalable consulté le peuple (et c’est ce que s’apprête à faire le gouvernement Edouard Philippe sans consulter le peuple) qui n’a pas droit au chapitre.

CBV